7 lectures

1

Elle n'a pour escale,
Que l'onde bleue et glaciale
Portée par le vent
Clair et si souvent emporté.

Son corps n'a comme parure
Que la boue en souillure
Et quelques reflets derniers,
Pauvre souvenirs égrainés

Jamais le pire ne vint
De flaques en bourrasques
Portée en vain
Sur la rive d'un lac.

Elle resta ainsi
Sans atteindre la fin
Laissée flottante ici,
Sur le doux sable fin.

Pas une vague ne bondit
Ni ne vint l'immerger,
Pas un souffle ne cueillit
La petite plume abîmée.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Coucou Bichette, voilà encore un joli poème. Tu as fait un bon travail sur ce texte. Ton talent s'affirme. Bravo. Bises.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

C'est bien la première fois que tu glisses un de tes pieds dans un wagon. La première fois que tu forces le passage pour y rentrer aussi. Il t'a manqué beaucoup de courage pour t'y résoudre à ...

Du même thème