Distances

il y a
1 min
20
lectures
4
Il fallut se consoler à l'orée du vide
Et cicatriser de ces jours anonymes
S'amarrer enfin d'une corde solide
Sur un quai où s'entassent
des parfums évaporés.

Il fallut être sourd
Au bruissement des regrets
Accepter la fraîcheur
Des matins de septembre
Caresser le chardon
En attendant le givre.
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Le propos est juste ; Il reste le présent et il faut s'en contenter .
Image de Ludmila Constant
Ludmila Constant · il y a
La sagesse des mots simples et de l'âme riche.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
j'aime votre façon de poser les mots ...les émotions sont là !
Image de norbs
norbs · il y a
merci, ce commentaire me fait d'autant plus plaisir que j'apprécie beaucoup votre style.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
merci à vous, ça me touche beaucoup, norbs ...
Image de norbs
norbs · il y a
Merci beaucoup de passer me lire. Amicalement.
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
J'aime bien

Vous aimerez aussi !