Image de Bougli

Bougli

6 lectures

1

Devant ma case,

Devant ma case passe la misère
Et il ne faudrait rien y faire
Sous peine de lois et de juges
Ne pas voir, ignorer le refuge
De ces gens dont la peau
N' est pas de blanc manteau
Et qui croient peut etre un dieu
Qui n' est pas de votre cieux

Bien je n' en ferai rien quoiqu' il m' en coute
Je resterai humain tout le long de ma route
La solidarité n' est pas un vain mot de ma bouche
J' offrirai l' hospitalité même à une mouche
Et si c' est vers des barreaux que me conduit mon humanité
C' est que la fin de l' être a déjà commencé

Devant ma case passe la misère
Sur des terres prospères
Abondantes de richesses nourricières
Des batisses vident et qui espèrent
Le bruit de la vie de ces gens
Et les jeux des enfants
Je ne peux rester sans rien faire
Je n' aime ni déluge , ni enfer

Bien je n' en ferai rien quoiqu' il m' en coute
Je resterai humain tout le long de ma route
La solidarité n' est pas un vain mot de ma bouche
J' offrirai l' hospitalité même à une mouche
Et si c' est vers des barreaux que me conduit mon humanité
C' est que la fin de l' être a déjà commencé

Les discours de la cour des grands
Les préjugés et les mensonges
N' auront pas raison de mon humanité
J' aurai la place pour les déshérités
Ceux qui ont besoin de nouveaux songes
Ceux qui ont besoin de partisans
Et si leurs peines , m' inflige une peine
Elle ne sera née que de votre haine

Bien je n' en ferai rien quoiqu' il m' en coute
Je resterai humain tout le long de ma route
La solidarité n' est pas un vain mot de ma bouche
J' offrirai l' hospitalité même à une mouche
Et si c' est vers des barreaux que me conduit mon humanité
C' est que la fin de l' être a déjà commencé
1

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème