2
min

Démocratie B

Image de Davy Demay

Davy Demay

13 lectures

1

Démocratie B

La première attaque fût difficile, personne ne s’attendait à ça.
Mais d’où sortaient -ils ces petits monstres écervelés ?
Ils hurlaient dans nos télévisions, qui avait organisé cette invasion ?
Ils avaient un ton convainquant, nous expliquaient tous leurs plans.
Ils se sont multipliés, multipliés jusqu’à ce que l’on annonce leur victoire.
Leur petit chef aux talonnettes tous les jours sur le trottoir,
nous annonçait un avenir d’espoir, des lendemains illusoires.

Petits Gremlins* excités, ils ont pris possession d’un restaurant, des ministères, puis de l’Elysée.
Leurs rires démoniaques ont résonné dans les couloirs, dans les médias sans s’arrêter.
Sortis tout droit d’une série B, ils ont commencé à tout casser à tout briser.
Le petit chef plein de manies, et ses copines perturbées m’ont fait trembler tant d’années.
Il existe trois règles à respecter. « Ne pas les acclamer, ne pas leur donner de papier, ne pas les illuminer ».
Ils ont déglingué l’université et la justice en augmentant le déficit en augmentant leurs salaires fixes.
La situation devenait intenable, nous devions faire quelque chose c’était souhaitable.

Le pays est en danger, il nous faut nous en débarrasser, il ne reste plus que à les illuminer.
La lumière les a atteints. Nous voyons qu’ils sont dérangés. Ils ne peuvent pas se planquer.
Les affaires sont trop nombreuses, ils commencent à reculer, à s’effondrer ;
Karachi, Bettencourt, Tapis, Libye, Bygmalion les ont détruits, les ont fait fuir.
Il va falloir tout reconstruire, ne pas laisser la place à la bête immonde, à la bête dans l’ombre.
Il nous faut penser à quelque chose d’inoffensif, d’un peu oisif, de doux et d’un peu mou.
Un bruit terrifiant, mais à quoi avez-vous pensé ??? Qui à penser ?

Moi, j’ai pensé à quelque chose qui ne pouvait pas nous faire de mal, de doux et de banal.
Le bibendum chamallow** de mon enfance, mon gros doudou plein de connivence.
Le gros bonhomme aujourd’hui, traverse la ville, épargne juste les bâtiments dédiés aux finances.
Il n’avait jamais vraiment rien gagné, avait trahi même sa compagne, son engeance.
Le voilà, ici et maintenant de toute sa corpulence à ne pas respecter sa tendance.
Il a oublié Florange, le chômage, cherche à briser le code du travail et sa mouvance.
Il ne travail même pas à réguler la finance, n’agit même plus avec prudence.

La seconde bataille va commencer, Il va falloir le neutraliser, le destituer.
Il y a une règle à respecter. « Ne jamais jamais croiser les effluves, tout risque de péter ».
Voldemort*** est revenu. Il est plus jeune et plus fillette, il nous joue de la clarinette.
Pourtant Bibendum ne le voit pas, ne le craint pas, il nous faut croiser les effluves pour l’arrêter.
Bibendum détruit la ville. Les gremlins sont aux aguets, Voldemort trouve des renforts, devient de plus en plus fort.
La démocratie est en péril, Il s’est entouré de ses plus fidèles mangemorts.
Nous devons chercher les horcruxes, trouver les horcruxes, détruire les horcruxes.

Nous sommes dans une série B, nous sommes dans la démocratie B, nous ne serons pas épargnés.
Les politiques pas concernés, les financiers aux cœurs séchés, les héritières décolorées, les comiques tristes à pleurer, les religieux exacerbés. En 2017 nous devrons croiser les effluves au risque de tout faire péter.
La haine, la colère, la frustration, la misère, la procrastination, les intérêts mono ciblés, nous devons détruire les horcruxes.
En 2002 la démocratie nous a été volée, les petits parties ont été isolés, la démocratie est devenue la démocratie B.
Il nous faut permettre à des êtres normaux de gouverner, de nous guider à l’unanimité.
Nous devons chercher les horcruxes, trouver les horcruxes, détruire les horcruxes pour quitter la démocratie B.


Davy.

*Le film les Gremlins.
**Le film SOS fantôme ou Ghostbuster.
***Le film Harry Potter.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,