Délivrance

il y a
1 min
1
lecture
0
Un homme ridé marche sous le soleil,
Sa canne l’aide à avancer à petits pas,
Mais ou va-t-il donc cet être qui veille
Et qui désire s’éloigner du chemin du tracas ?

Il se sent vieux et las,
Las de cette vie passée
Ou personne ne lui parla,
Toujours seul et isolé.

Il s’assoit lentement face à la mer,
Observant la pureté du ciel bleu,
Il pense à tout ce temps,
Ou seuls ses grands yeux clairs
Furent témoins de tant d’instants malheureux.

Il s’approcha soudainement de la falaise,
Et, pareil à un feu sans braises,
Il s’éteignit dans un malaise
Qui l’entraina dans le néant et la mort
Le délivrant pour toujours de ses remords.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,