Dans l'absinthe crépusculaire

il y a
1 min
154
lectures
24
Qualifié

Les mots... Plus on les aime plus ils nous manquent et moins on parle et plus on écrit. Plus on est seul plus on s'enferme dans un bocal, espace bonsaï pour désirs incommensurables.  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Dans l'absinthe crépusculaire 
De tes yeux je meurs à l'envers 
Happée par des lames de fond 
Vers des abysses de lumière

Et cette crinière de dunes 
Mélopées de chair et de lave 
Embrase le bleu des lagunes 
Endormies au creux de mon âme

Et toi tu traces la ligne d'or 
De l'horizon au crêt des vagues
Serpents charmés qui se redressent 
Tout contre la main qui caresse

Rose des sables emprisonnée 
Dans l'épave de mes destins 
Languide esclave je n'étreins 
De mes amours que la fumée

Dans ces volutes mordorées
Tu inventes pour moi l'entrave 
Qui me crée et me fait étrave 
Pour braver les flots du passé

Tu m'escortes vers la haute mer 
Saluant la figure de proue
Qui part pour dompter les chimères
En mettant ses deuils à genoux
24

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !