Courant contraire

il y a
1 min
207
lectures
133
Finaliste
Jury

"Enfant, je rêvais d'étourdissantes aventures fourmillantes de dangers mais je n'arrivais pas à trouver la porte d'entrée vers un monde parallèle ! [...] Je me suis contenté d'un monde  [+]

Image de 2018
Image de Poèmes
1. Endroit (sapiens)

Un vrai saumon.
Voilà ce qu’ils disent tous de moi.
Je suis silencieux, souple mais brillant.
Je veux atteindre mon but, moi.
Je vais tous les étonner.
J’y arriverai.
J’ai une idée.
Partir loin.
Mon seul rêve, depuis toujours.

Je n’ai rien à emporter.
Pas le temps.
Il faudrait que je mange.
J’ai faim.
J’aime bien les algues.
Pas les autres.
Ils ne me comprennent pas.
Qu’ils soient grands ou petits.
Je suis différent.
Ils sont différents.
C’est trop dur de se battre.
Alors je les ignore.
Je n’ai pas de défenses.
Il faut me fondre dans le décor.
C’est le meilleur moyen contre des monstres
de cette nature.
Je me faufile entre les herbes.

Que faire ?
L’ours !
Seul.
Je vais m’en sortir.

Ils se moquent.
Je nage à contre-courant.
Ils descendent, eux.
Ceux que je croise.
Je me suis fait une carapace.
Les insultes glissent sur moi comme sur des écailles.
Je les sens.
Ils me frôlent.
J’ai l’impression qu’ils y en a d’autres.

Une nouvelle odeur.
Il me faut un moment pour m’habituer.
De l’eau douce, après ce torrent salé.
La frontière.
J’arrive au début du pays bleu.
Il faut continuer.
Mon chemin n’est pas fini.

Moi, je serai tranquille.
Mes enfant, eux, partiront vers leur avenir.
Je m’installerai là-bas.
Le haut du pays bleu.
Je vais atteindre mon but.


2. Envers (salmo)

Je vais atteindre mon but.
Le haut du pays bleu.
Je m’installerai là-bas.
Mes enfants, eux, partiront vers leur avenir.
Moi, je serai tranquille.
Mon chemin n’est pas fini.
Il faut continuer.

J’arrive au début du pays bleu.
La frontière.
De l’eau douce, après ce torrent salé.
Il me faut un moment pour m’habituer.
Une nouvelle odeur.

J’ai l’impression qu’il y en a d’autres.
Ils me frôlent.
Je les sens.
Les insultes glissent sur moi comme sur des écailles.
Je me suis fait une carapace.
Ceux que je croise.
Ils descendent, eux.
Je nage à contre-courant.
Ils se moquent.
Je vais m’en sortir.
Seul.

L’ours !
Que faire ?
Je me faufile entre les herbes.
C’est le meilleur moyen contre des monstres de cette nature.
Il faut me fondre dans le décor.
Je n’ai pas de défenses.
Alors je les ignore.
C’est trop dur de se battre.
Ils sont différents.
Je suis différent.
Qu’ils soient grands ou petits.
Ils ne me comprennent pas.
Pas les autres.

J’aime bien les algues.
J’ai faim.
Il faudrait que je mange.
Pas le temps.
Je n’ai rien à emporter.
Mon seul rêve, depuis toujours.
Partir loin.

J’ai une idée.
J’y arriverai.
Je vais tous les étonner.
Je veux atteindre mon but, moi.
Je suis silencieux, souple mais brillant.
Voilà ce qu’ils disent tous de moi.
Un vrai saumon.
133

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,