Douce solitude, dure solitude dans mon cœur
Me vois-tu de là-haut ? Entends-tu ma douleur ?

Tu m’as laissé toute seule affronter ce néant
Tu es parti sans moi, sans mème un au revoir
Ou êtes-vous ? Y a t-il quelqu’un qui m’entend ?
Les copains, doux souvenirs festifs, ne pas voire

T’inquiète, ils ne sont pas là, ils ne viendront pas
Aucune présence, que l’absence, juste un message
Comment les oublier ces années de combat
Enfin le repos pour toi et moi le veuvage

Confinement, déconfinement, toujours personne...

Ne pas montrer, ne pas pleurer toujours sourire
Sinon attention, punition ! Ne pas faiblir
Les amis, famille, que ton chien pour écouter
Pleurs du matin, douce nuit, souvenirs enlacés

Continuer ou arrêter, continuer pour eux
Ils ne sont pas beaucoup, mais tellement chaleureux
Mais les absents font couler les larmes de mes yeux
Ce vide ne comble pas mes plaintes vers les cieux

Trop proche, trop loin, trop triste mais surtout trop tard
Grosse faute, mauvais choix, toi pour la vie, racontars

Confinement, déconfinement, toujours personne...

Douce solitude, dure solitude dans mon cœur
À toi pour l’éternité, amour de mes rêves
Je t’ai pris avec ferveur pour mon seul bonheur
La sale maladie nous a laissé aucune trêve

Cette photo de tes bras je voudrais m’y glisser
La douceur de ta peau et moi comme autrefois
Mon amour, ce sentiment de sécurité
Et m’endormir sur ton épaule une dernière fois

Confinement, déconfinement toujours personne...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !