Complot au jardin d'hiver

il y a
1 min
1 137
lectures
427
Finaliste
Jury

- C'était la ruée vers l'or, le grand rush des arrivées de diligences, les duels de rapidité et d'avidité étaient monnaie courante  [+]

Image de Été 2020

Le ciel découvre ses flancs pour inviter les nuages à vider leur colère sur la terre
La pluie a tiré ses longs couteaux, déversé sa longue chevelure d’eau sur le toit vitré du jardin d’hiver
Les gouttes de pluie se sont groupées cédant au jeu de la glissade

Dans la serre, une ribambelle de pots fleuris, les pieds dans la terre courbent l’échine, les têtes penchées dans le même sens
Elles semblent lorgner le sol où des boutures figées dans un carré de terre trépignent à vouloir sortir du potager cerclé de bois

Il y a ce pot de terre cuite tapi sous une étagère, le corps fissuré à côté d’une cagette éborgnée aux bras amputés
Écartés de la pouponnière des boutures, de la jardinière des plants, reléguées dans la pénombre
Ils attendent que leur sort soit définitivement scellé
Dans la grande bouche aux dents d’acier, où ils finiront broyés à l’intérieur de son ventre aux recoins sombres

La pluie a cessé. Viennent les chuchotements des fleurs. Leurs soupirs font trembler leurs paupières
Elles complotent, tournent leur regard vers les deux proscrits blottis sous l’étagère

L’orage s’est éloigné, on entend encore les derniers éclats de son rire se poursuivre au loin
Les nuages détalent en cortège, ils laissent entrevoir, le timide sourire du soleil dans le ciel

427

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Le contrat

Thara

— L'impact des gouttes sur le métal de l'évier, glisse lentement, c'est sûr cela me fait penser à vous !
— Je ne comprends pas, madame Causson.
— Il n'y a rien à comprendre, monsieu ... [+]