Comme un vrombrissement

il y a
1 min
12
lectures
0
Whoawww j'sais pas par où commencer
J'laisse le ventre parler parce que si la tête reprend le dessus j'sens que je vais tout remballer
Faut qu'j'l'écrive, qu'tu le lises, j'veux pas oublier

J'suis naze en intro, en haiku ou en alexandrin, alors voilà,
J'ai encore ton goût dans ma bouche, sur ma langue, dans ma gorge
Et si je suis le fil d'Ariane j'te sens jusque dans mon bas ventre

Lorsque je passe mes doigts sous mes narines, l'odeur de ton vallon s'engouffre dans mes poumons
Et alors j'peux pas m’empêcher de passer mes doigts sous mon nez
Je m'emplis de toi pour revivre cette tension
Sentir nos corps vibrer à l'unisson
Et.... recommencer

J'savais pas que l'image "jt'ai dans la peau" n'en était pas une
J'me doutais pas qu'un jour j'sortirai comme ça d'une turne
A la fois rempli d'amour et lessivé d'une folie nocturne

J'ai l'impression que ma langue a parcouru chaque parcelle de ta chaire ronde et détrempée
J'ai l'impression de t'entendre encore gémir et haleter

Même que mes sens luttent pour se faire tous entendre en même temps
Ça fourmille, ça s'agite puis ça fait comme un vrombissement
Ça part des tripes, rayonne dans mon corps, et au-delà comme si je transmettais mes sentiments

J'suis sure que ça se voit, que ça se sent, j'en sais rien
Comme par hasard le bichon du voisin m'a attrapé la jambe comme si moi aussi j'étais un chien

Jt'ai dans la peau putain
J'suis vulgaire, l'argot déborde alors qu'j'veux juste encore sentir ton corps sous mes mains

Revivre mille fois ce truc où le temps disparait, le vertige nous happe et nos chaires se pénètrent jusqu'au lendemain
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !