1
min
Image de Samouraï

Samouraï

4 lectures

0

Je ramasse le sable que ton cerveau a versé en pensant trop à moi. Qui pense à moi ne mérite pas de souffrir. La vue du sable est tentante. Je pourrais en faire un château ou une clepsydre afin de compter le temps qu’il me reste à vivre avec un poids déshonorant sur les épaules. Les épaulards n’en ont cure de savoir cela. Or, ne crois-tu pas que tout être devrait avoir conscience de la conscience des autres. Ma propre conscience est-elle si propre ? Un petit épaulard pourrait croquer dedans à pleines dents et me transformer en clepsydre.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,