1
min

ce sont des enfants

6 lectures

0

les enfants courent toujours tous dans le même sens
ils courent, sautent, volent, s’arrêtent et puis courent encore
à huit heures moins le quart, à midi et quart, à cinq heures et quart
des heures à fraction, des heures en poussières,
en groupes armés de sabres lasers
sur les chemins rouges, sur les chemins verts
patinés de rouge, mâtinés de terre

ils passent sous des fenêtres allumées, et éteintes, allumées, et éteintes
et les rideaux s’ouvrent sur une lumière blanche
et les rideaux fument de café brûlant
et les rideaux tremblent après leur passage
ils assaillent le village, déclarent des guerres, exécutent à tout va :
un, deux, trois, prêts, feu ! un, deux, trois, prêts, feu !
attention, t’es mort, si tu bouges, t’es mort, ne parles plus, t’es mort
où vont-ils chercher tout ça ?
ce sont des enfants, ce sont nos enfants,
ça compte pour du beurre, c’est de la guéguerre
sur les chemins rouges, sur les chemins verts
patinés de rouge, mâtinés de terre

ils sont noirs et blancs, dans leurs uniformes
ils sont noirs ou blancs ou marrons de terre
roulés dans la boue et tachés de vert
sprintant dans le vent, à l’heure de la cloche,
et puis bien en rang par deux sous la pluie, par deux sous le plomb
qui n’est pas là, qui ne viendra plus,
qui travaille au champ,
qui court trop loin ou plus assez vite
sur les chemins rouges, sur les chemins verts
patinés de rouge, mâtinés de terre

les enfants s’assoient tous bien en même temps,
rangés sur des lignes, les mains sur la table
ils ferment les yeux, se projètent un film sur le tableau noir, sur le tableau blanc
le film où ils combattent des armées de tyrans
et sortent vainqueurs à quatre heures et demi
hurlant des défis à la terre entière
sur les chemins rouges, sur les chemins verts
patinés de rouge, mâtinés de terre

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,