Ce jour-là, il était !

il y a
1 min
3
lectures
1
Les bateaux du lac voguent dans les cieux d’autrefois.
Maintenant résolu, en l’avenir, cherchons le passé,
Quelques débris, encore, perdus sous les vagues,
Quelques légendes qui ont transformé l’histoire.

Des vies qui se sont évanouis sans que reste un souvenir,
Nos ainés qui ont fait éclore la fleur du manque.
Et la crainte qu’un jour s’oublie, l’absence.
Il faudrait naviguer en son centre...

Il faudrait façonner, sculpter cette perte
L’habiter sans qu’elle nous ronge
Savoir la transformer en souvenir qui forge

Et bientôt, toujours semblable au premier jour
Toujours là, toujours tristesse, toujours mélancolie
Mais aucun regret, seulement les racines d’une nouvelle force !
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Votre écriture me plait ! Cette nouvelle force, je la quête sans cesse...(je me suis abonné)