Ça n'en vaut pas la peine

il y a
2 min
29
lectures
2

Juste un brin poétique Pour que vienne le déclic  [+]

J’écris ce petit poème qui n’en vaut pas la peine
Pour écouter ma peine et voir où ça nous mène
Il y a comme un malaise
Je prends cet air grave car ça me met mal à l’aise tous ces gens qui bavent
Braves gens qui prient, pris la main dans le sac
Ils cherchent un esprit, mais ça sent l’arnaque
Leur père est quelque part, Peuvent-t-ils en être fiers ?
Perdu dans l’univers, a-t-il la tête en l’air ?
Pour laisser faire, aux quatre coins la guerre
Pour Lucifer, c’est plus ou moins l’enfer
En faire le paradis, de cette maudite planète
Ça serait, vraiment comme on dit pas net
Dieu? mais quel salop
J’aimerais lui faire la peau
Le foutre au cachot, jeter la clef dans le sceau
Sottises de croire en cet assassin, qui prend les miens, les tiens
Tiens ! Pas plus tard que demain, il nous jettera aux chiens
On veux encore survivre lorsqu’on passe sur l’autre rive
Mais par gourmandise dieu dit qu’il nous délivre
Comme si on avait peur que tout finisse un jour
J’oublie que ce n’est qu’un leurre après lequel on court
Vraiment vous y croyez à mort, ces prières qui vous endorment?
Peuvent-ils penser si fort qu’on les entende à Rome
La Mecque, Jérusalem ou même à Babylone,
Là, mec, il prend les mêmes : les honnêtes hommes
Omettent-ils de vous dirent, que c’est un délire
De lire la bible en y croyant, d’y voir un dieu de temps en temps
Entendez vous une voix divine, où juste pour faire bonne mine
Mine de rien ça vous chagrine d’attendre un signe

Je signale quand même que ça n’en vaut pas la peine
D’étouffer votre peine en reprenant en choeur amen
Ramène les tous, alors peut être je dirais pouce
Pousse les en douce comme tu as mis fin à leur course
Cours vite, juste un conseil car tous les rites m’irritent
Je crois que tu piques notre oseille si on colle à ton mythe
Karl a dit que du peuple la religion était l’opium
Car la vie est trop dure pour croire qu’il n’y a que d’hommes
Dommage car cette espèce nous mettra tous en pièces
Oui on paye en espèces pour qu’ils nous chantent la messe
Mais si j’ai de la peine à y  croire, je risque le purgatoire
Le messie c’est qui dans l’histoire, car moi je n’ai plus d’espoir
Des soirs j’espere qu’il existe qu’il soit le juda où le christ
Crise ou pas crise cet espoir persiste puis je redevient réaliste
Je réalise plus tard que ça n’en vaut pas la peine
Ma colère je l’amène contre toutes vos prières veines
Ah mais n’y croyez plus, ces conneries qui vous rendent soumis
Quand on crève dans la rue comme tous ces sans abris
Sans un bruit elle les fauche et un jour elle viendra
Vous dire qur la vie est moche
Mais ça vous le savez déja
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Revue de presse du quotidien ?

Vous aimerez aussi !