1
min

Brouillard

Image de Annacouze

Annacouze

2 lectures

0

Yiiiiiihaaaa.

Il y a des nuits, où je me réveille tremblante au son de son cri dans la nuit.

Brouillard.

Ce ne sont que des souvenirs.

Souvent c'est la nuit qu'ils me prennent, mais des fois c'est en plein jour et ils déboulent en plein ventre, tambour battant, ces salauds.

Alors ils me narguent, il sont beaux et forts, ils m'étreignent de vide et de culpabilité. Puis je me souviens vraiment et alors ce sont les laids qui surgissent. Les laids, ils arrivent après et il faut pas les laisser s'attarder ces salauds-là.

L'amitié ça va, ça vient, jusqu'au jour où tu rencontres la vraie.

Le jour où tu reconnais ce petit bout de femme fatale comme le tien.

Je revois encore ses yeux tout bleus qui riaient, et ce sourire aux petites dents pointues qui mordaient.

Pour nous l'amitié c'est noble.
C'est s'adorer, se détester, jouer, tout partager, se déchirer et puis recommencer.
C'est tout affronter à deux.
C'est se prendre dans les bras, se dire que c'est pour la vie et y croire.
C'est aimer la vie, aimer la nuit, aller plus loin dans le bonheur.

C'est provoquer le bonheur à deux, parce qu'à deux ça peut que bien se passer. C'est trembler la première fois, en rire et puis recommencer.

Mais le bonheur il est pas franc. Il commence tout fier et te lâche hagard.

Nous on savait pas ce que c'était le bonheur. Et c'est à deux qu'on l'a découvert. D'abord c'est la nuit avec des amis. Puis peu à peu c'est à deux parce qu'à deux, le bonheur c'est encore mieux. Puis c'est plus la nuit parce qu'on y a bien droit quand même.

Le Bonheur c'est se voir souvent, en prendre autant.
C'est partager la chaleur, rester dans son enveloppe et y être toutes les deux si bien.
C'était s'aimer encore plus fort.

C'est se voir encore plus souvent, en prendre encore plus souvent.
C'est plus vraiment se voir.
C'est plus vraiment se quitter.
C'est s'éteindre doucement.
C'est la perdre brutalement.

Le Bonheur m'a fait un coup dans le dos.

Je souris quand je repense à elle.

À cette petite main dans la mienne. À ce regard joyeux dans le mien.
À ces nuits qui devenaient jours.

Attention, ils arrivent les salauds.

Les chasser vite.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,