1
min

Avec les chiens errants

479 lectures

392

FINALISTE
Sélection Jury

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Entre trivialité et poésie, ce souvenir d’enfance raconte une rencontre tendre entre un petit d’Homme et des bêtes sauvages. Et c’est toute ...

Lire la suite

Je me souviens des chiens errants 
Sous la lune
Je me souviens des restes que je leur donnais
Des rouges informes
Des lambeaux qui furent des vies
Et ils avaient des gueules qui n'étaient que cris
Ces chiens
Des têtes sombres qui auraient pu mordre mais qui ne le faisaient pas
Ces cabots étaient plus réels que ce que j'ai vu de l'humanité
Et ils auraient pu me mettre en pièces, mais ils ne le faisaient pas.

Je me souviens des chiens errants
Sous la lune
J'étais enfant mais je n'ai pas oublié
Qu'elles étaient fortes et douces leurs langues rugueuses
Comme un réconfort dégoulinant sur les neuf ans d'un gosse.

PRIX

Image de Hiver 2019
392

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Une force tranquille et maîtrisée se dégage de vos mots ! J'aime cette évocation de l'enfance ! Je vous invite sur ma Triste Cire ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/triste-cire
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
Hé hé
La recommandation, normal votre texte le mérite !

·
Image de Vinvin
Vinvin · il y a
Nous nous trompons de monstre ,nous les créant nous-mêmes bien souvent. Et nous ne voyons pas les monstres véritables, pourtant si évidents.
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Les sauvages ne sont pas toujours ceux qu'on imagine. Voilà ce que m'inspire de poème authentique où la tendresse surgit où l'on ne l'attend pas. Je vote. Je serais ravie de vous retrouver sur ma page :)
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
Une écriture masculine et ciselée qui raconte l’essentiel, ça raconte la poésie entre l’enfant et l’animal
Une photographie d’un instant d’enfance réussi

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je n’oublie pas de revenir vous soutenir en finale pour ce poème au thème original et plein d’émotion.
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Cette histoire me rappelle un peu des instants de vie, alors que moi aussi j'avais un peu moins de neuf ans. C'était en Espagne, dans mon petit village, je jouais avec des Mastifs énormes qui n'avaient pas peur de la bagarre. C'étaient presque des chiens errants, je partais loin dans les champs et les plaines, ils me protégeaient. Avec le recul, j'ai pris conscience de l'intensité de ces moments vécus avec eux. Votre texte me parle.
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une vrai puissance émotionnelle dans cette évocation, comme une fraternité de lutte.
·
Image de Valoute Claro
Valoute Claro · il y a
Bel écrit , cerbère de notre enfance...
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Un lien qui se crée entre les chiens errants et l’enfant comme si l'errance est leur point commun .
je vous souhaite bonne chance et une bonne finale .

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Henri avait l’habitude de traîner sa longue carcasse sur le Walk of Fame à Hollywood Boulevard. Ça le calmait qu’il me disait, de piétiner la notoriété. Henri avait tout du chic ...

Du même thème