Avancer

il y a
1 min
9
lectures
0

Jeune perdu, désorienté par la vie et ses élans. La vitesse du temps, celui qui ne te laisse pas le temps, justement. Celui qui ne souhaite pas que tu le prennes, il ne souhaite pas s'éternise  [+]

Au confluent des courants agités,
Au bord du précipice de nos pensées,
Une main pour nous pousser vers les tréfonds,
Une autre, tendue pour nous élever au delà de l'horizon.

Ce qui sépare le bien du mal,
La question humaine de l'éthique et la morale,
Le présent empêchant la distance d'exister,
C'est sur son lit de mort qu'apparaissent les regrets.

A la lueur de ce qui s'apparente être l'avenir,
Au delà des ténèbres qui semblent être le passé,
Emporté par cet entre deux nommé lucidité,
Je dois prendre la décision de te laisser partir.

Croire que l'on peut vivre sans faire de choix,
Penser que le destin finit par vous remplacer,
Le cœur a pour réputation de n'obéir à aucune loi,
Mais il est incapable de coincer les graines du sablier.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !