0 lecture

0

Milliards de cellules entre elles.

Une course contre la montre.
La vie des gamettes dans une course , lutte contre la mort.
Le 1er arrivé restera vivant. On se croirait dans Hunger Games ou labyrinthe.
A la différence, qu'il n'y qu'un seul enjeu ici.
Donner la vie au presque inerte .
Si tout se passe bien, tout ira bien.
On peut aussi citer la loi de Murphy en conclusion de cette aventure.

Tout ce qui doit arriver, va arriver! Forcément ! Il suffira juste de faire les bons choix! Sans garantie de résultats.

Mais c'est ça qui est excitant. Pousser un porte parmi un milliard d'autres.

Ne pas avoir ensuite d'autre choix que d'y aller tête baissée. Advienne que pourra.

Selon Zoroastre, il y a une raison et surtout un moyen d'être maîtresse ou maître de son destin .

Jour 1: la flagelle qui m'intéresse a été une sacrée salope avec ses adversaires, en pleine course elle à fait des zig zag en fouettant de sa queue les concurrents qui se disputaient sa place.
Il y a eu des dégâts, elle ne connait pas sa force. Ce fut un enchaînement de tête coupées à la volée. Enchevêtrement inextricable d'un paquet d'autres qui se sont telescopés.
Puis , puisqu'elle est plus rapide et maline que les autres, dans un dernier virage, elle bifurque, traverse la paroi d'une veine clave, d'un tissu conjonctif, pour ressortir en droite ligne de son objectif.
Le flux sanguins la catapulte directement sur la cible ovarienne.

Badaboum !!

La tête en avant, comme une forcénée. Elle transperce la fine paroi , elle est son hôte attendue . Palpitante et essoufflée par ce combat et cette course effrénée, la porte se ferme définitivement derrière elle. On entend étouffé, les plang plang des autres qui se crashent contre la membrane épaisse.

Une clameur silencieuse monte des profondeurs .

Un éclair tel un flash atomique enveloppe de sa lumière tous les éléments. Plus rien!
C'est noir, c'est blanc, ça prend toutes les couleurs du Prisme. Mieux qu'en boîte ou pendant un feu du 14 juillet. Puis plus rien. C'est une éternité qui s'écoule en quelques minutes.
Il faudra patienter 12 heures pour être enfin sûr que tout est devenu stable.

Ensuite c'est le grand sommeil.
Un préparation au devenir. 31eme semaine d'aménorrhée.

C'est le grand jour.

Je suis prête ! Je laisse tout ici, j'ai pas grand chose à prendre d'autre que moi avant de partir. C'est comment la bas? Tout ce que j'ai entendu de loin, ressenti, goûter, me fait peur.

J'ai peur!

Et toi tu n'es plus là pour me rassurer. Je t'ai étranglé sans le faire exprès. Mais tu es toujours avec moi pourtant.

Allez, j'y vais, ras le bol d'attendre, j'étouffe ici. J'ai entendu des bruits qui m'ont rassurés. Je veux savoir à qui sont ces bruits.

Allez madame!
Un deux trois, soufflez, soufflez, respirez,

POUSSEZ!

HAAAAA , sic sic... Pas besoin de me le dire j'en ai eue 4 avant ça !

6h30 ce jeudi 20 mai 1965, hopital de bondy 93 seine saint Denis
Bravo mme Untel, c'est un garçon !

Haaaarggggghhhh! Put... De bo. de mer... Je suis un Mec! Un putain de MEC!

J'ai pas demandé ça !

Je devais être ma nouvelle identité comme celle d'avant et celle encore d'avant etc etc... Je sais même pas comment ça marche un type?!

Et puis tout ces trucs débiles qui vont avec a commencer par le foot. La violence, la guerre...

Et puis comment je vais faire avec ce truc qui pendouille presque. C'est moche!

Comment allez vous l'appeler?
On avait pas vraiment réfléchis !
Frédéric, Stéphane, yves. Yves c'etait le 2 ème prénom de mon frère.

Le papa est la?
Non il est en mission il est militaire
Il était en mission au troquet en fait, à raconter ses histoire de guerre. Il va me déclarer quand il aura décuité
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Un nouvel enterrement de passé. Les gens ont pleuré, de la mise en bière à la mise en terre. Chacun dépose une gerbe de fleurs. On glisse un mot à la famille. Tout le monde repart. Une page ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Monsieur, Hier, sur le chantier, je suis partie précipitamment et sans doute n’avez-vous pas compris quelle mouche me piquait. Je suis une enthousiaste et, depuis le début, je ...