Au matin de la Saint-Valentin

il y a
1 min
75
lectures
62
Qualifié

Vers l’âge de cinquante-six ans, ma plume trépigna d’impatience,elle désirait voir si nous deux, après entente et plus,enfanteraient en direct et en toutes circonstances un complément. Je la  [+]

Image de 2018
Dans la plaine des peines solitaires,
L'amour plane au-dessus de mon cœur.

Les crins d'ébène de ta tête brillante
Chatouillent ma verve poétique,
Tant et tant de propos langoureux
S'agitent au fond de mon esprit malheureux.

Ton regard diamanté
Éclaire le tréfonds de mon insignifiance ;
Tant et tant de phrases vaines
Tourbillonnent autour de mon âme en peine.

Tes narines passionnées
Happent le parfum de ma triste mélopée ;
Tant et tant d'incantations suppliantes
Résonnent d'amours éperdus.

Tes lèvres de sang rosé
Se mordillent pour signifier ton refus ;
Tant et tant d'embrassades
S'égarent dans le mépris de ta moue.

Mais au matin de la Saint-Valentin
L'amante, la mâtine, me tend l'églantine.

Tes mamelons rose bonbon
Effleurent mon front ;
Tant et tant de pensées langoureuses
Se consolent sur ta poitrine fiévreuses.

Ta langue incarnadine
Caresse mon oreille ;
Tant et tant de mots vains
Te font crier d'amour enfin.

Sur ton nombril bouton de rose,
Ma bouche se pose ;
Tant et tant de prières
S'exhaussent d'un ventre adoré.

L'incarnat de l'amour
S'étend sur l'aube palote ;
Tant et tant de baisers
Se retrouvent sur tes lèvres.
62

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,