1
min

Au bord des flammes

30 lectures

12

Chaque lettre se fond dans l’encre de la nuit
Effaçant tous les sens d’un corps qui se consume
Comme l’encens des mots que la pâleur parfume
D’une touche de miel ou de la peau d’un fruit.

Sur le sable glacé de la lune qui luit
Courent des feux-follets et des branches de brume
Que le ressac du temps brise sous son enclume
Partageant le destin d’un vaisseau qui s’enfuit.

Des colonnes en feu détruites par un ange
Illuminent le soir qu’une abeille mélange
Au sucre de son vol à la bouche d’un lys.

Pas un bruit de métal ne trouble la banquise
Dont la fourrure d’or brutalement attise
La braise d’une lave en chair d’amaryllis.

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2016

Thèmes

Image de Poèmes
12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Formidable!
·
Image de Leméditant
Leméditant · il y a
Sculptural sonnet parnassien qui plonge en état de plénitude poétique.
·
Image de Christophe66
Christophe66 · il y a
du plaisir à vous lire. à bientôt
·
Image de Marine Azur
Marine Azur · il y a
Magnifique Francis ! merci de partager ainsi ta poésie ! belle journée
·
Image de Gerard de Savoie
Gerard de Savoie · il y a
toujours dans l'orfèvrerie francis....joli sonnet...
·