Arrivederci !

il y a
1 min
136
lectures
6

Conducteur de tramway à La Haye, (Pays-Bas), et poète à mes heures perdues, je raconte la vie telle que je la vois, ni plus belle ni plus moche, mais certainement plus harmonieuse. J'aime la rime  [+]

Qui sont-ils à prétendre aimer la poésie ?
Quand ils ne cherchent rien que la prospérité,
Quand les mots de satin ne les font pas rêver,
Quand la gloire et l'argent déteignent sur leur vie ;

Ce dont ils ont besoin c'est d'être respectés,
Que leur nom soit flambant, leurs poches bien remplies,
Qu'ils soient plus importants que les plus beaux récits
Qu'un poète un matin pourait imaginer ;

Et c'est donnant donnant qu'ils distribuent des prix,
Dans des concours malins qui n'ont d'autre intérêt
Que d'avancer plus loin vers la célébrité,
Se servant des plus grands pour être moins petits ;

Mais qui sont-ils enfin à vouloir nous juger !
Quand, faute de talent, ils n'ont jamais écrit
Trois mots compromettants... ni trois de poésie,
Et qu’ils n'ont dans les mains ni passion ni beauté ;

J'ai payé pour apprendre, un jour en Italie,
D'avoir fait le chemin pour devoir écouter
De pauvres Italiens qui parlaient mal français,
Et des heureux gagnants vraiment trop bien choisis ;

D'ailleurs quelques crétins, la mine éberluée,
Applaudissaient gaiement leurs textes indécis,
Auxquels, assurément, ils n'avaient rien compris,
Et j'en voyais certains qui déjà s'endormaient;

Alors le soir tombant, déçu, le cœur meurtri,
Jurant par tous les saints de n'être plus jamais
Le pitre, le pantin, de quelque comité,
Je remerciais Milan d'un arrivederci !
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !