1
min

Amours perdus

16 lectures

6

Les amours perdus
ont le goût des fruits
que l'on aurait oublié de consommer
ou qu'on aurait trop regardé dans leur beauté de nature morte.
La détérioration à la vue
comme la fin de toute chose
comme des vestiges, des souvenirs restants
d'un bonheur passé.


Le sursaut au soleil venu
marque l'espoir encore
avant la mort.


Peut-être une chance nouvelle,
tel un fruit au printemps que l'on cueillerait
et qui mis en bouche
offrirait un instant une joie et une saveur rassurantes.


Il y aura un printemps.
Il y aura un été.
Puis, l'amer reviendra au galop
pressé de nous voir à petit feu mourir
l'automne en avant goût
et l'hiver tel un navire en perdition
où de pauvres marins chancellent
sous le coup de la houle furieuse
et la colère des dieux.


Les amours nous bercent
sans répit dans l'espoir
illusoire d'une continuité sans fin
et d'un bonheur sans faille.


Le temps de s'aimer...
Le temps d'une vie...
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Flore
Flore · il y a
Mais, chantait Brel...."On a vu souvent..." et espérer.
·
Image de Maryse
Maryse · il y a
Superbe !!!
·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Quelques instants dans l ' éphémère éternel
·