Amours citadins

il y a
1 min
11
lectures
0

Conteurs à ses heures perdues, adepte du calme et des moments intimistes de l'âme, praticien des pensées vagabondes. NB: Après lecture n'hésitez pas à jeter un œil sur les explications en  [+]

Un cœur poussiéreux remis en vitrine
Des amours qui toussent
Qu'on essaie en cabine

Les infections citadines
Dans un cœur de brique

Comme un mur inextatique
Assomment les passions décharnées
De sa nature oubliée
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Marais
Christian Marais  Commentaire de l'auteur · il y a
Ce poème, c'est la ville qui étouffe l'amour. D'où le coeur "poussiéreux" qui n'a pas servi un temps, qui se réessaye à l'amour "qui toussent", comme on fait du shopping "en cabine". En gros c'est la ville qui a un peu stérilisé ce coeur "infections citadine", "coeur de brique" qui évoque une paroi dure pas en mousse. Les passions décharnées sont les anciennes passions, émotions qui étaient très vivants et qui l'animaient et qui faisaient que cette personne était elle "sa nature oubliée" (un être capable d'aimer, en symbiose avec la nature, avec une personnalité davantage pétillante)

Vous aimerez aussi !