Amour d'inconnus

il y a
1 min
2
lectures
1
C'était une journée d'Août.
Et il faisait chaud, une chaleur intense.
Et l'air estivale qui impose le doûte,
murmurait dans l'oreille un hymne de malchance.

Puis vint la nuit, où nulle étoile ne chantait son bonheur.
Et où seule la lune réjouissait ses pleurs.
Où dans un couloir la couleur des saphirs,
Brillait dans les yeux d'une âme qui chavire.

Elle hésitait entre lui adresser la parole ou s'enfuir.
Pourtant ses jambes flageolaient, et il serait sot de fuir.
Des regards en coulisse, que tous deux
échangeaient.
Dévoilent autant de malice, que d'amour partagé.

Et tant de choses à dire, que le silence retient.
Par la peur de hair, celui à qui l'on tient.

Ils se dévisagèrent, lentement, un par un.
Dans leur désir s'imposait une envie d'être hautain.
Dans chacun de leurs mouvements, un coeur qui s'étreint
Semble espérer un temps, où ils ne seront qu'un.

La crainte d'une vie fondée, les alourdit d'un poids.
Et ils ne peuvent qu'hésiter, seul chacun en soi.
Tous deux se ressemblent, mais qui fera le premier pas ?
Et cette bulle les assemble, par une poignée de joie.

Deux inconnus, et le destin est promu.
Un avenir lointain, incertain et divain.
Deux inconnus, à qui l'on s'est voulu
Éclatent en beauté, dans une rencontre d'été.

Un amour vrai sans remords est la clé de tout accord.

Mais seul deux âmes en remords, ont pu un jour s'aimer sans torts.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,