Absence meurtrière

il y a
1 min
1818
lectures
99
Qualifié
La vie n’est qu’illusoire, utopie saccagée,
Dans cette sphère sans espoir, nul ne peut être sauvé,
Ces songes inaccessibles, dont le désir s’efface,
Ne sont que prévisibles, et attendent qu’on se lasse.

Je rêve d’un nouveau monde, où l’on pourrait s’aimer,
J’exulte, joie vagabonde, et je me laisse aller,
Sans toi je ne suis rien, pantin inanimé,
Je meurs de ce chagrin, de cette absence voilée.

Et plus le temps s’écoule, plus je sombre, mon amour,
Et de toi je suis saoule, de ton ombre, pour toujours,
Le temps n’est qu’un objet, tout comme moi, à jamais,
Tu m’as manipulée, je t’aime et, je te hais.

La vie n’est qu’illusoire, utopie ravagée,
Mes mots sont dérisoires, et ma vie terminée,
Et j’ai péri, en vain, de cet amour qui lasse,
Je suis partie, enfin, et j’ai trouvé ma place.

99
99

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !