1
min
Image de Eowyn

Eowyn

30 lectures

8

A mi-mot, à minuit,
Les lettres s'entremêlent
Vers un futur indolent.

Entre breloques et joyaux inouïs,
Fiction et réalité s'appellent,
S'arriment se respirent s'abîment.
Le vide et le plein pourlèchent
La cime des lendemains interdits.
Au loin la poussière des cieux faramineux
Suspend sa contredanse
Happe les prunelles hallucinées.

Perdus dans leur psaume leur prière
Les insomniaques craquent traquent
Les lettres d'éther,
Les pensées insensées.

Sans le plein le vide disparaît,
Sans le vide l'horizon se désagrège
Sans l'ombre la lumière n'est plus.

A mi-mot, à minutes éperdues,
Les lettres tempêtent,
Se croisent en pleins en déliés
En ronronnements fastueux.
Telles des furies,
Elles courent s'élancent s'ajoutent
Convulsent, âmes damnées,
Diablesses à la chevelure saphir.
Telles des serpentines,
Elles s'enchaînent aux lignes, aux traits,
Points de mire
Impudiques,
D'un présent en devenir,
D'un lointain en perdition.

Mi- mortes, mi- vivantes,
Goules délirantes
Sirènes captivantes
Elles transgressent
L’ordre, la vertu
La morale et le temps.
Arrachent au néant,
De leurs lippes sanguinolentes
Des promesses incongrues.

Champollion de pacotilles,
Transfigure !
Fais que les lettres brillent
Scintillent
Caracolent
S'envolent !

Alchimiste incertain,
Trime sans relâche,
Tord des imaginaires
Triture
Sans répit
Transmute la poussière
En royaumes sublimes,
En étoiles d'argent.

Poète impeccable,
Colorie voyelles et consonnes
Creuse donne
Déchire les cœurs
Réveille les souvenirs
Défie les peurs
Piétine les ouragans !

Que sous tes mains
La cendre devienne feu
Les jours s'allongent
La mort disparaisse.

Toi le batailleur héroïque
Le dresseur de mots
Le dompteur de rêves,
Feinte Pousse Fends Quarte !
Arrache ces lettres indociles
Aux imbéciles récalcitrants.
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Eowyn ! Je relis avec plaisir votre superbe poème.
Mon sonnet "Spectacle nocturne" que vous avez soutenu est maintenant en finale printemps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Le soutiendrez-vous à nouveau ?
Bonne journée à vous.

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une belle farandole des lettres, en pluie, en paquets de mer, en avalanche ! Bravo, Eowyn !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre sublime, Eowyn !
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Que c'est sublime !
Que sous tes mains
La cendre devienne feu
Les jours s'allongent
La mort disparaisse. ... Cette image est un cri d'espoir !
Une constitution sans pareil
Content de vous lire! 🌹

·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Des mots comme happés vers un puits sans fond ... Un magnétisme incontrôlable ...
·
Image de Pauline
Pauline · il y a
Un seul mot : magnifique !
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Je partage l'avis de Daniel. Une belle puissance, et l'image de l'écriture est là.
·
Image de Eowyn
Eowyn · il y a
Mille merci
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Un texte d'une belle puissance, la poétesse à le dernier mot !
·
Image de Eowyn
Eowyn · il y a
Merci beaucoup.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Je ne pense plus qu'à ça. Depuis quinze jours, c'est une véritable obsession. Je dors mal, je suis d'une humeur méphistophélique. C'est à peine si je mets le nez hors de mon antre. Depuis...

Du même thème