100 engagement

il y a
3 min
1369
lectures
111

Crimi Pense car ma poésie est cash, sans concession mais toujours au service de la justice et de l'équité. D'ailleurs, si vous êtes tenté, mon recueil vous attend à bras ouvert =)  [+]

Avant de commencer, sache qu’un poème « 100 engagement »
Est l’opposé d’un poème « sans engagement »

Un recueil de poésie engagée
Pour tous les révoltés et enragés
Qui comme moi en ont assez que tout se perd
Foi, valeurs, principes, amour, prière

Je me souviens comme si c’était hier
Je n’étais encore qu’un petit morceau de chair
Je n’imaginais pas à quelques mois
A quoi ressemblerait mon futur moi

Être aujourd’hui un genre de poète pas très connu
Qui vient bouleverser ses lecteurs avec des vérités mises à nu
Se livrant à cœur ouvert sur tout ce qui l’intéresse
Un cœur empreint de joie comme de tristesse

Une plume aiguisé, un peu comme une lame
Refusant tout ce qui par sa conscience lui vaudrait un blâme
Textes démaquillés de toute superficialité
Comme au beau matin au réveil les amoureuses de frivolités

Toujours engagé pour un monde plus doux
Toujours opposé à un durcissement d’un monde déjà fou
Quand je dis « monde » je parle des mentalités dominantes de notre époque
Le monde est une création d’Allah et ses merveilles me font un choc

Un monde si harmonieusement façonné
De telle manière par l’homme désarçonné
Voilà ce qui entre autre me révolte
Voilà ce qu’en aucun cas je ne veux que mes enfants récoltent

J’écris pour un peu plus de justice
Pour une éventuelle incitation au meilleur en lice
Pour que cessent ces appels à la haine
Toutes ces bêtises et méchancetés qui font de la peine

Que soient emprisonnés et châtiés
Sans aucune pitié
Les incitateurs au mal
Qui ont rétrogradé l’homme au rang de l’animal

Ces mêmes qui tentent de te pendre
En te demandant de garder les pieds sur terre
Ces mêmes qui réduisent le monde en cendres
Puis se plaignent qu’il y a de la fumée dans l’air

Ce n’est une question de cause à effet
La vie n’est pas un conte de fée
La vie obéit à des lois dictées par Celui qui l’a créée
Pourquoi chercher autre que Lui pour juger

Être un philosophe s’inscrit dans les tendances
D’une époque et d’un contexte voué à changer
En mieux ou en pire, viennent de nouvelles mouvances
A chacun d’y trouver sa place ou d’y voir un danger

L’âge n’est pas toujours synonyme d’expérience
Tout comme éloquence n’est pas synonyme de science
Tout comme légal n’est pas toujours moral
Tout comme faire le rappel n’est pas faire la morale

Un trop plein de tristesses et de peines
Un dos trop fissuré par divers méfaits
M’oblige à prendre la plume quitte à ne pas être crue

Mais à quoi bon dénoncer la haine
Le mensonge a pris la vérité pour l’étouffer
On critiquera toujours qui parle cru

Peu importe si je vous convaincs
Peu importe si mon poème s’avère vain
Tant que mes textes restent sains

C’est pour toi qui trahi tes proches
Ton cœur dur comme la roche
Que ma plume soit un coup de pioche

Tu obéis à ton égoïsme démoniaque
Tu humilie ton prochain comme s’il était un macaque
Pour te remettre à ta place, j’ai la niaque

Tu es devenu mauvais
Car tu idolâtre l’argent et le pouvoir
Les fausses valeurs de ce bas-monde

Personne ne les conservera jamais
Impossible pour un être sage de croire
Que son bonheur puisse être un éphémère monde

Au fond de toi, tu le sais pertinemment
Mais à toi-même, tu te mens
Au point que tu y crois finalement

Ta perception de la vérité est altérée
Comme celle d’un athée
Tu as été comme beaucoup hélas matrixé

Remets-toi en question pendant qu’il en est temps
Tu pourrais le regretter pendant longtemps
Si tu ne te réforme pas à temps

L’amour propre n’est qu’un mari violent
Il nous tue d’un crime passionnel
Sur la route de la cohérence je tiens le volant
Je refuse de le lâcher de manière intentionnelle

Dans un monde où le véridique est traité de menteur
Et le menteur érigé en grand philosophe véridique
Je préfère de loin être dans les collimateurs
Et je le dit haut et fort tout en restant pudique

Le savoir est un pouvoir
Que l’ignorance empêche de voir
Le regard de l’autre est une prison fade
De laquelle peu d’humains s’évadent

Encore un poème exutoire
Dans lequel j’envoie mes maux à l’abattoir
Egorgé par la force des mots
Je le stoppe avant de dire celui de trop

Je ne suis rien de plus qu’une petite créature
Mais j’essaye avec le peu que j’ai de qualités sures
D’apporter ma petite pierre à l’édifice
Cette pierre, c’est ce poème et je te le dédicace quels que soient tes sacrifices
111

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yasmine Anonyme
Yasmine Anonyme · il y a
Pendant tout le long du texte j'ai été baignée par tes vérités... Merci d'être présente et de nous foutre une grosse claque pour nous rappelez le pourquoi du comment nous sommes ici. Merci à toi j'attend tes nouvelles œuvres avec impatiente !
Image de Tayron Chinasz
Tayron Chinasz · il y a
Puissant
Image de Colonel Olrik
Colonel Olrik · il y a
Fort
Image de Miss Zada
Miss Zada · il y a
Vivement le suivant
Image de Mélissa Bena
Mélissa Bena · il y a
Très très bon poème un des meilleurs je trouve
Image de Bassem Ben-Zaaf
Bassem Ben-Zaaf · il y a
Beaucoup de vérités
Image de Abdelaziz Essaouini
Abdelaziz Essaouini · il y a
100 mentir c'est puissant
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un texte très "slam" à marteler pour ceux qui n'ont pas (encore ?) saisi la situation...
Image de Annis Rml
Annis Rml · il y a
La fin c'est punchline sur pinchline le retour est très fort
Image de Yessmin BL
Yessmin BL · il y a
Un recueil de prévu ? Bon poème en tout cas
Image de CRIMI PENSE
CRIMI PENSE · il y a
J'y pense, merci

Vous aimerez aussi !