Voir un coucher de soleil

il y a
6 min
1
lecture
0
J’arrive le dimanche vers 18h au métro Batan. America, c’est son nom, vient me retrouver. On se serre dans les bras, elle est très jolie et sourit. J’ai l’impression de retrouver une ami d’antan ou même ma copine alors que nous nous connaissons à peine. J’ai comme un ressenti de malaise en la voyant, comme si je continuais à tricher avec la vie. Ce qui ne s’arrange pas quand elle m’annonce qu’elle va me présenter à sa mère et que je logerai chez elle. Tout s’emmêle. Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais, si j’espérais la voir débarquer avec un gros sac-à-dos en me demander de l’emmener camper ou autre. Et qu’on aurait partagé la même tente que je n’ai pas sans se connaître et qu’elle serait montée dans la voiture d’un quasi-inconnu avec son grand sourire. On discute principalement par émotion que par mots. Je redoute que mon faible niveau d’espagnol soit un trop gros obstacle avec sa mère. En avançant vers chez elle le quartier ne me parait pas des plus luxueux. Je vais donc débarquer chez une fille -una mujer! - pleine de joie et de bonne volonté toute heureuse de m’héberger. Je lui raconte l’histoire de ma valise ce qui me permet d’avoir sujet à discuter.

On va ensuite visiter la ville. On y rejoint Marcos et Alicia, on passe du bon temps. Je ne comprends pas tout mais je suis l’attraction, on veut savoir ce que je fais là. Le lendemain on va faire du shopping America et moi. Avant, granizador et visite encore. On demande aux passants de nous prendre en photo et on pose comme un couple. Repos dans un parc, sa tête sur mon ventre puis vice-versa. On mange vers 16h puis on voit un ami à elle Michelito puis on retourne au parc. Je lui fais un bisou. Une heure plus tard elle me présente au fiancé de sa mère, Alfonso, et leur dit que je l’ai embrassée. On boit du xérès et des mojito, je ne paye rien. Le lendemain on va dans une piscine extérieure puis une barque sur un étang. Le soir je voulais aller à “El Tigre” mais le bar est fermé. On voit Marcos et Rafael. Le matin on fait un peu de shopping pour elle, on pose au photomaton ensemble. Je dors tout l’après-midi, pas de téléphérique. On va à Alcobendas: un appartement vide à ma disposition par les parents de Marcos. Encore en construction sans eau ni électricité, la mère d’America me propose de rester une nuit chez elle. Granizador et montaditos.
Le jeudi America va voir son ex et moi je vais au musée. Il y avait un tableau où des gens étaient fusillés et dont une main et le chapeau d’un autre cadavre faisait penser qu’il y en avait d’autres. Un autre tableau d’un paysage en Andalousie. Sur d’autres les figures volantes donnent un aspect surnaturel. Fin de journée, America me rejoint à l’appartement. On dort pour la première fois ensemble, ni bisous ni câlins elle veut être tranquille.

On croise une gymnaste connue. America va voir sa mère, moi Marcos. Piscine chez lui et présentation à ses parents. Je suis en retard pour rejoindre America je double par la voie d’urgence. Soirée poker. Calimocho et mojitos. Je parle à beaucoup de personnes et je me rends compte que je parle espagnol. Je la dépose le lendemain à 11h chez elle. J’ai encore mal à la tête de la veille, je lui demande si je peux l’accompagner à sa soirée d’anniversaire elle est d’accord. Je rentre, je dors, ma tête tourne quand je m’allonge je ne sais pas comment j’ai pu conduire jusqu’ici. Deux heures plus tard Marcos passe me chercher pour qu’on aille manger chez lui avec ses parents. Il arrive en retard et je le rejoins en retard et quand on arrive ses parents ont déjà mangé. On amène des meubles à l’appartement puis piscine chez lui. Je suis enervé en voyant America car on a beaucoup parlé d’elle avec Marcos. Elle s’en rend compte. On va en boîte avec Alicia je parle à plusieurs personnes en espagnol. Il y a une présentatrice de la météo. Au moment de nous coucher comme un vieux couple America me dit qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut avec moi, je râle et elle rigole. Le lendemain on est sensé aller à une piscine extérieure à une heure d’ici. Réveil prévu à 9h, il est 5h. Je n’y crois pas.

On se lève à midi, je fais tomber une lampe sur Alicia qui entaille sa jambe. On mange asiatique, on boit des mojitos puis on regarde un film. America m’embrasse encore mais pas devant ses copines. Je veux aller à "El Tirge" après le film mais direction l’hôpital pour la plaie d’Alicia qui saigne encore. Le soir America me dit en plaisantant que nous ne sommes qu’amis, pendant deux heures tout de même. En rentrant je me perds et écoute un peu de musique sur un trottoir de campagne.

J’arrive à 14h pour manger et mettre des vêtements à laver. America me largue. On s’embrasse quand même. Elle me dit que je suis son type parfait mais pas en ce moment. Je vais seul au musée et je réfléchis à ce que m’a dit Marcos: “essayer d’agit différent de d’habitude comme un autre homme”, je m'endors sur un banc une heure ou deux. Je retourne voir America, je bois un jus d’orange et je discute avec sa mère, elle me dit que les hommes viennent la voir comme des fourmis, je suis tout sourire et je dis à America qu’elle a fait le bon choix. On s’embrasse, on mange, on s’embrasse et je pars. Je rentre à l'appartement. Le lendemain j’arrive à 14h pour manger et prendre des vêtements propres. On va au cinéma comme un couple on prend un granizador et on s'assoit sur un banc, elle doit voir une amie et me demande de rester cinq minutes. Elle veut avoir son avis mais ne me le dis pas. Je les laisse je veux aller à "El Tigre" mais America me demande de les rejoindre pour boire des mojitos. Elle semble joyeuse et me demande de l’embrasser quand son amie est aux toilettes, d’une manière si insistante que je ne pensais jamais voir ça dans ma vie même si je le demandais. On ramène son amie et America se jette sur moi et donne des coups de klaxons avec ses fesses et me donne rendez-vous le lendemain. On discute encore un peu et je la dépose chez elle.

Mercredi Marcos passe me chercher à 14h pour qu’on traverse la ville par les transports publics pour savoir combien de temps ça prend: presque 3h. Je veux parler en espagnol avec lui aussi mais il refuse et me dit que parler avec moi en espagnol c’est comme discuter avec un enfant de cinq ans. Puis je mange un plat pas bon, Marcos s’en va passer plusieurs jours en campagne et il est prévu que je le rejoigne. Je ne vois pas America avant le lendemain soir, en attendant je mange des montaditos et je ne fais rien. Je la rejoins et deux copines à elle à minuit, on rentre et on s’endort à 7h ou plus tard ou plus tôt je ne sais plus trop, réveil prévu à 10h.

Réveil à 12h30, direction un immense magasin où on mange un peu, elle s’achète une table basse. On va chez son oncle avec sa mère et Alfonso, on va dans la piscine. America me coupe les cheveux plutôt bien. Elle semble fatiguée je ne sais pas ce qu’elle fait de ses journées. En rentrant elle me dit qu’elle est bien avec moi on est très proches. Samedi je passe la chercher à 22h. Je me suis levé à 16h je n’ai rien fait, j’avais faim et j’étais de mauvaise humeur on se dispute aux montaditos. On boit un mojito et on rigole puis on va chez moi et on se couche à 5h ou 6h.

Notre dernière journée ensemble car ensuite elle doit étudier. On prend le petit déjeuner au Vips c’est un café puis on se dirige vers le centre ville pour aller à un marché, le ratro ou quelque chose du genre, un musicien joue un air triste dans le métro. America cherche des vêtements mais ne trouve pas ce qu’elle veut je ne sais pas ce qu’elle veut. On boit un verre de je ne sais plus quoi dans un autre marché couvert qui est peut-être aussi le ratro. Puis on prend un verre de xérès comme quand j’ai rencontré le fiancé de sa mère et qu’elle leur a dit que je l’avais embrassé une heure plus tôt dans le parc. On prend des photos de nous je ne sais pas ce qu’elle fait avec toutes ses photos. On rentre chez elle pour manger, je fais la sieste puis on va cinéma et avant on prend des montaditos.

Après je pars dans le nord ou le sud chez la famille de Marcos dans un village vraiment perdu dans la campagne. Je dors dans le lit du grand-père défunt. Il n'était jamais sorti du village et a travaillé toute sa vie dans les champs. On se retrouve tous les soirs à la bodega où les gens, souvent les hommes, boivent le fin avec un perron. On roule à toute allure Marcos et moi et on va se baigner dans un étang. Il y a des lézards partout et Marcos me raconte la fois où il avait oublié ses lunettes et sur la route il y avait une voie réduite mais comme il pleuvait et qu'il n'avait pas ses lunettes il roulait très lentement sur des kilomères et derrière lui s'était formée une file interminable de voitures. Il me présent aux gens comme son cousins, les enfants du village me demandent ce que je fais là. Il y a un bar dans le centre, il fait chaud et sec. Au centre du village il y a une église, on y monte pour voir un coucher de soleil.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,