Une saison sur Terre

il y a
2 min
57
lectures
8
Elle restait là à me fixer. Nos regards ne pouvaient se détacher.
Debout dans le blizzard, elle était le premier être vivant que je rencontrais depuis mon arrivée sur la terre.
On m'avait dit que cette planète était très peuplée, trop même, mais depuis que je suis là, j'ai marché des jours sans voir autre chose que de la glace et du vent. Je n'ai même pas vu le ciel. Il paraît qu'il est si beau, mais il n'y a qu'une masse sombre qui pèse au-dessus de ma tête et cache la lumière azurée. On m'avait dit que la vie ici-bas était douce mais j'ai froid, je suis seule et la nature semble morte par ici.

Je marchais toute à mon regret et à mon désespoir quand je l'ai vue arriver vers moi. Nous nous sommes toutes deux arrêtées. Je ne distinguais que sa petite silhouette, debout dans le blizzard, et je sentais son regard se posant sur ma peau et la réchauffant délicieusement. Elle était le premier être vivant que je rencontrais depuis mon arrivée sur terre.
À sa vue, je sentis monter en moi une marée de sentiments contradictoires. La joie et le réconfort d'abord, puis une vague d'appréhension s'est abattue sur moi. On m'avait dit que les humains étaient capables du meilleur comme du pire. Je restais donc là sans bouger, en attendant de voir, je ne sais plus quoi exactement. Elle aussi semblait s'interroger, sa tête, tout comme la mienne, était légèrement inclinée et je sentais son regard glisser sur moi au même rythme que je la détaillais dans ma grande fascination.
Je ne sais laquelle de nous deux pris l'initiative mais soudain, sans se concerter, nous nous sommes avancées simultanément, doucement et timidement d'abord, avec hésitation, nous épiant par dessous les cils. Puis, ne décelant aucune malveillance des deux côtés, nous nous sommes enhardies. On nous aurait dit mues par une seule et même volonté. On m'avait dit que sur terre on croyait aux âmes sœurs. Il n'y en a pas chez moi. Était-ce cela ?
À présent nous marchions d'un pas assuré l'une vers l'autre comme vers notre destinée, mais je ne distinguais toujours que sa silhouette et ses cheveux secoués par le vent, dépassant de ce qui devait être un bonnet. Marchand dans le blizzard, elle était le premier être vivant que je rencontrais depuis mon arrivée sur terre.
Nous arrivions face à face mais le vent (ou était-ce l'émotion?) faisait pleurer mes yeux, tout était flou et pourtant, nous étions arrêtées à deux mètres de distance à peine, en proie à une nouvelle hésitation. On m'avait prévenue que la vie sur terre était remplie d'incertitude. Puis, lentement, nos mains se sont avancées, un fil invisible les rapprochait. Nos doigts se touchèrent, pleins de curiosité. J'essuyais mes yeux, elle fit de même. C'est alors que je la découvrais.

Hélas ! C'est à cet instant que j'aurais aimé ne plus voir. J'étais elle ou plutôt, elle était moi. Sur le moment je crois que je n'aurais pas su le dire.
Incrédule, j'ôtai mon gant. Le froid saisit ma main dans un étreinte de glace. Elle ne bougeait plus (ou bien étais-ce la peur de la vérité ?). Pourtant je réussis à la diriger vers l'inconnue, elle fit de même, nos doigts se touchèrent de nouveau. Les siens étaient froids et étrangement lisses. Ma main glissa de droite à gauche, de haut en bas. Partout l'autre main me suivait.
C'était un miroir dressé devant moi dans le blizzard.

Elle aurait pu être le premier être vivant que je rencontrais depuis mon arrivée sur terre. Mais je suis de nouveau seule sur cette planète déserte, seule face à moi-même.
8

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ninn' A
Ninn' A · il y a
un texte qui fait écho à "dériliction", je pense. troublant et qui nous remet la tête en place.
Image de Ninon Degares
Ninon Degares · il y a
exactement ils ont été écrits à la même période. Merci pour la lecture si attentive de mon travail ça me touche beaucoup
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un face à face qui ne laisse pas de ... glace.
Image de Ninon Degares
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Énigmatique, cette rencontre avec soi-même pour retrouver la chaleur et faire la paix, recréer un lien perdu, dégeler les cœurs, passer peut-être dans un au-delà ?
Image de Vivi pioupiou
Vivi pioupiou · il y a
La terre en grand desert de glace ! Un belle mise en garde. Je vote

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La maison de Tobias

Wen

Dans un pays chahuté par les vents du nord et les embruns de l’ouest, il existe une ville. Cette ville est la plus grande ville du pays. Elle est urbanisée, moderne et dispose de toutes les ... [+]