Un rêve qui s'envole

il y a
10 min
189
lectures
22

étudiant en médecine congolais, aspirant écrivain dramaturge  [+]

Vania cette fille dont le teint était chaudement coloré, dont la peau douce, légèrement dorée par les reflets du rouge et par l'éffusion de je ne sais quelle vapeur d'amour étincelait, comme si elle eut réfléchis des rayons de lumière et de couleur.
jouvencelle de vingt-cinq ans aux cheveux longs et aux yeux étincelants de couleur bleues, son visage angélique et ses lèvres roses ne cessaient de susciter l'admiration , toutes formes de gracieusetés et d'allusions flatteuses.

Intelligente et studieuse, elle était au terme de ses études. Parcours qui lui aurait valu huit ans de travail acharné et de sacrifices intenses.
Aînée d'une famille de deux enfants, elle suscitait l'admiration auprès de ses camarades. Non Pas seulement pour son ingéniosité, mais également pour son dévouement aux sciences médicales qui semblaient l'être prioritaire. On la surnommait «la Boirasière» pseudonyme inventé par ses condisciples désignant les étudiants qui n'avaient que pour principal hobby la lecture.
David , son père était un homme flegmatique et rigoureux mais très affectueux qui luttait pour le bien être de sa famille.
Sofia sa génitrice était comme toute les mères , protectrice et très attachée à ses petits.
Tous habitaient NIANGPON, petite ville située dans le sud du pays .
Le jour destiné à sa soutenance de thèse était enfin arrivé. Vania était impétrante au grade de docteur en médecine. À l'aurore , parents et voisins se rendaient utile afin de mieux préparer l'événement.
Balaie et serpillère à la main, tous se soucièrent d'assainir les alentours de la cour.
Couchée dans sa chambre, la jeune fille était sur un nuage. Elle n'en revenait pas car ce jour , elle l'attendait avec impatience .Ne s'imaginant pas que cette journée supposée être la plus belle de sa vie, se transformerait en un horrible cauchemar.
D'un mouvement brusque , elle quitta son lit et se dirigea dans sa salle de bain afin d'exécuter son habituelle toilette matinale.
Dans le living-room, toute la famille désirait impatiemment le réveil de celle qui fit l'honneur de la lignée .

Du haut de sa chambrette Vania , ressentit une sensation vertigineuse.
la pauvre ne comprenait pas ce qui lui arrivait, puisque l'intensité de celle-ci ne cessait de s'accentuer .
elle s'évanouit par la suite , la tête cognant le bord de la couchette et son corps s'étalant au sol comme celui d'un trépassé.
Dans le salon l'ambiance était festive.
Les parents s'impatientaient de la venue de leur fille ignorant ce qui les attendait.
Ne se présentant toujours pas , David demanda à son épouse d'aller voir ce qui pouvait bien la retenir . Elle s'orienta aussitôt vers les escaliers. Lentement et sûrement , elle les gravit . S'apparentant de la chambre, le silence sépruscal observé l'interpella , « Vania ? Vania? es-tu là ?» Répétait-elle ! Mais hélas, cette quiétude l'éffrayait encore plus .
A destination , elle ouvrit la porte et trouva Vania allongée comme morte . Stupéfaite , elle criait tout en la secouant mais rien.
Remarquant que celle-ci ne réagissait pas,elle émana immédiatement des escadrins tout en se larmoyant.
Abasourdi par ce changement d'humeur anodin , David interrogea sa conjointe afin de s'enquérir de la situation. Bouleversée , celle-ci ne sut quoi dire.
Il décida de découvrir par lui-même ce qui était à l'origine de cette perturbation à l'égard de Sofia.
Aussitôt qu'il se présenta, il s'aperçut que sa fille était inconsciente . Apeuré , il la porta dans ses bras et éreinta les marches se dirigeant précipitamment vers l'extérieur .

La panique s'emparra de la pièce.
Inconsolable, sa mère se lamentait sans cesse engendrant un atmosphère morne autour d'elle .
Ainsi donc à cinq heures de la solennité , Vania fut conduite au centre hospitalier le plus proche pour une prise en charge expéditive.
Préoccupés , les parents craignaient le pire .
L'ascendant roulaient à vive allure ne prêtant plus attention au code de la route. Pour lui , la vie de son tendron en valait la peine .

Le stress Submergea le véhicule jusqu'au dispensaire.
À l'hospice,Vania fut immédiatement transportée aux urgences , puis transférée au service de réanimation .
Les parents escomptaient impatiemment la venue du médecin qui se présenta peu de temps après.
Des heures passèrent sans aucune nouvelle .Ceux qui étaient restés au domicile s'éffarouchaient encore plus, car la célébration de remise des diplômes devrait bientôt débuter.
Cérémonie aucours de laquelle Vania serait absente puisqu'elle demeurait inconsciente car, l'intervention du personnel soignant n'avait pas été fructueux.
Du côté du palais des congrès de NIANGPON, lieu de réception de l'apparat ,tout était près.
Les invités ainsi que officiels remplissaient déjà la salle d'un climat jovial. on assistait à l'avènement des heureux récipiendaires exprimant leurs satisfactions en ce jour solennelle.
Avant le lancement des festivités , les lauréats décelèrent l'absence de vania.
Ils se décidèrent donc de lui joindre afin de savoir les raisons de son retard. Juste au moment où l'appel fut enclenché, Ils eurent son père qui ,les annonça la triste nouvelle. Effondrés, le sentiment d'allégresse se transforma en une passion mélancolique.
Après huit ans de dur labeur , Vania ne put assister à cette convenance qui devrait être à jamais ancrée dans sa mémoire .

Dans le service aucun changement ne s'éffectuait , l'état de vania ne semblait pas s'améliorer. Informés, ses amis se dirigèrent vers le centre hospitalier juste après la cérémonie .
À leurs accessions, ils saturèrent les couloirs du sanatorium, compromettant la circulation aisée des infirmières.
le centre fut donc envahit par des impétrants , médecins et étudiants . Tous en délégation acheminé par le professeur doyen de la faculté et autres maîtres venus pour s'enquérir de la situation.
Ils allèrent à la rencontre du père de la jeune fille qui assis à même le sol , fut surpris d'être face à cette délégation . D'une voix adoucissante , le doyen l'implora de se lever en lui rassurant que tout ira bien.

David les conduisit dans le local où se trouvait Vania.
Ils remplissèrent la salle et
se placèrent autour de son lit . soucieuse de l'avenir de sa fille, Sofia s'adressa au responsable dans le but de savoir si Vania bénéficierait de ce privilège de prêter serment. Celui-ci affirma que dès son rétablissement une cérémonie sera organisée juste pour elle .
Cette réponse était réconfortante pour Sofia car, elle élucubrait le désarrois que cela aurait causé, si ce cérémonial n'eut pas lieu . Au moment où ils se décidèrent de quitter la salle , David les yeux toujours fixés vers sa fille , remarqua un mouvement de sa part et prévint les autres.
Sofia glissa dans la précipitation , s'écroulant mais sans aucun choc . Regagnant la pièce , ils constatèrent que David disait vrai, Vania commençait à se ressaisir. Elle ouvrit les yeux , ébahie de voir des individus de blanc vêtus, elle se questionna: « Suis-je au paradis ? »
Juste au moment où David devrait répondre, Sofia lui Serra très fort dans ses bras émettant des larmes de gaieté.
La joie envahit la salle se répandant jusqu'à l'extérieur .
Ses compagnons se réjouissèrent de cette excellente annonce .
Emportés par l'allégresse, ils forcèrent l'entrée et envahirent le couloir. Tous sautant et criant de joie , se hâtèrent dans la salle où se trouvait Vania.C'est dans cet ambiance que le doyen ainsi que sa commission quittèrent le centre hospitalier de NIANGPON . Il fut donc recommandé aux parents de laisser se reposer la jeune fille.

Après son réveil, Vania commençait à reprendre conscience , petit à petit elle essayait de se souvenir de ce qui c'était passé.
Sa pensée ,était plus basée sur la convenance qu'elle venait de manquer. D'un regard triste elle contempla sa mère et indiqua « Vais-je encore soutenir ?» Sofia attesta que«oui » et le père affirma que la célébration aura forcément lieu.
Ces interventions ne semblaient pas convaincre la jeune fille . Elle se disait que ses parents essayaient juste de lui remonter , mais au plus profond de son cœur, elle avait ce petit grain d'espoir.
Sa mère pour lui changer les idées lui raconta quelques histoires drôles afin de la détendre un peu, ils discutèrent jusqu'à la tombée de la nuit.
Le lendemain matin, lors d'une visite hasardeuse, le médecin traitant étant conscient de la récupération de sa patiente se décida de la laisser partir.

Vania ne pensait qu'à une seule chose, ce désir accru qui lui hantait depuis le début de ses études. En effet , elle devait sortir afin de vivre pleinement sa vie de médecin après bien-sûr le déroulement de sa cérémonie privilégiée.
Il était approximativement douze heures , quand le soignant après un minutieux contrôle médical , confirma cette information qui n'était encore qu'une hypothèse . Il sollicita à Sofia de lui rejoindre dans son bureau afin d'effectuer les formalités de sortie .
Après environ dix minutes passées dans le bureau du médecin , Sofia sortit toute souriante se dirigeant aussitôt vers la salle d'hospitalisation. À son arrivée, elle trouva toutes les affaires rangées , la salle bien nettoyée et Vania ainsi que son cadet étaient déjà prêt à rejoindre le domicile familial.
À la maison tout le monde patientait la venue de Vania. Ils se pointaient à l'entrée pendant que certains sortaient vérifier dans le but d'apercevoir le véhicule qui les transportait.

Pris dans les embouteillages ,ils tardaient à rejoindre le domicile . Vania était impatiente d'y être , sentir le parfum de sa chambre , la douceur de son lit et l'air frais du jardin. Bref , tout cela lui avait manqué.
Ils y parvinrent avec un léger retard, pendant que tous ceux qui les attendaient étaient satisfait du retour de la jeune fille.
Ils regagnèrent le salon où une petite collation était offerte à son honneur.

Le matin au réveille , la fatigue était au rendez-vous ,tous digéraient encore la journée d'hier. Sofia étant la première à se lever,se soucia de préparer le petit déjeuner. Emportée par le sommeil, Vania ne se rendait plus compte de sa rencontre prévue à onze heures avec le doyen de la Faculté , en vue de trouver une date favorable pour sa prestation de serment.
Sofia se sentant obligé de réveiller sa fille , se rendit donc dans sa chambre où elle la trouva allongée. Elle secoua légèrement Vania qui prise de stupeur, sursauta et se rendit compte à ce moment précis qu'elle avait une réunion importante. Elle se dépêcha donc de s'apprêter afin de s'y rendre.

Du côté de la faculté des sciences de la santé de NIANGPON , l'inquiétude était d'actualité. En effet , le doyen avait reçu un appel du recteur ,lui déclarant que l'université ne disposait plus d'assez de fonds pouvant supporter l'organisation d'une solennité individuelle et que la concernée devrait donc attendre les deux prochaines années .
Face à cette précision , il ne sut quoi faire , lui qui avait déjà rassuré la famille de la jeune fille sur la tenue de la dite cérémonie.
Étant prête, Vania dit au revoir à sa mère et se mit en route.
À destination, elle rejoignit le bureau du doyen . A son accession , la secrétaire l'installant prévint son responsable de la présence de la jeune fille.
Tourmenté , il demanda à ce qu'on la fasse venir .
Vania pénétra dans le bureau, salua son maître qui lui demanda de prendre place. S'adressant à la jeune fille, le doyen alla droit au but l'expliquant ce que le recteur lui avait précédemment élucidé . Il n'eut pas le temps de finir que la jeune fille larmoya . inconsolable, elle quitta le bureau en courant car cette nouvelle semblait être un véritable crève cœur.
Pour elle, la vie n'avait plus aucun sens.Pourtant rien était encore perdu mais le chagrin envahit son esprit, affliction inestimable .
À la sortie de la faculté , elle regagna rapidement son domicile. . Dès qu'elle franchit le portail , Sofia comprit qu'il y avait un problème. Vania raconta tout à sa génitrice et monta dans sa chambre en exigeant à ce que personne ne lui dérange. Vania resta dans sa chambre pendant plus de deux heures se larmoyant de toutes les manières .Se souciant de sa fille , Sofia se pointa à la porte de sa chambre l' implorant de l'ouvrir mais hélas , la jeune fille ne voulait voir personne . Prise d'inquiétude, elle appela son conjoint qui fut contraint de revenir.
A la maison , l'atmosphère ne changea pas. Il trouva sa femme ainsi que son jeune fils debout devant la porte de la chambre. David lui persuada à son tour d'ouvrir la chambre mais ces interventions semblaient être vaines.
Plus le temps passait , plus la situation devenait embarrassante. David eut donc l'ingénieuse idée d'appeler Ruth sa meilleure amie l'invitant à venir les prêter main forte.
En effet Ruth était une fille très timide mais aussi très attachée à Vania.
Aussitôt affranchie ,Ruth se présenta sans tarder . Elle se mit devant la porte et demanda à Vania de l'ouvrir . Celle-ci le fit sans contestation .
Pendant que les parents attendaient impatiemment à l'extérieur,
Ruth tentait vainement de réconforter son amie qui ne semblait pas s'intéresser à ce qu'elle racontait.
Submergée par la colère elle recommanda à Ruth de lui laisser seule.
Elle sortit et raconta tout à ses parents. Face à son allocution, ceux-ci se soucièrent encore plus de l'état de leur fille et l'angoisse envahit leurs cœurs .

Vania , resta pendant approximativement quatre jours dans sa chambre, sans boire , ni manger et son état devenait de plus en plus épouvantable.
Préoccupés d'être Privé de la possibilité de faire faces aux désidératas de leur fille, les parents téléphonèrent les administrateurs de la faculté afin de négocier, mais cela ne fonctionna pas , ils s'en tenurent à la même décision. Sofia ne s'épuisait pas de veiller devant la fermeture, en espérant qu'elle se décide enfin de se montrer. Plus le temps passa, plus la situation devenait délicate.
Vania commençait , à perdre la tête . Elle monologuait à outrance , se faisant des films et croyant vivre dans un monde parallèle. Elle se mit à casser ce qui l'entourait en poussant des hurlements semblable à ceux d'une meute de louves déchaînées. Ceux-ci raisonnèrent comme un cri d'alarme en Provenance de la chambre de la jeune fille. Ils se précipitèrent donc de monter afin voir ce qui passait .
David se chargea de défoncer la porte.
En l'ouvrant de force, ils étaient face à un scénario inimaginable, ils virent vania presque dévêtue , sautant dans tous les sens et racontant des choses insensées.
Sofia ne put être indifférente face à cette situation car, son cœur était brisé . Elle assistait juste à un cauchemar .Sa fille aînée venait de perdre la tête et cela se passait juste devant elle.
David prit courage, maîtrisa sa fille et tous se mirent une fois de plus en route pour l'hôpital où elle fut orientée en psychiatrie.

Admise à l'asile , Vania était contenue dans une salle semblable à une cellule de prison . Seule les infirmières et le médecin traitant avaient le droit d'y accéder . Les parents ne pouvaient que l'observer de l'extérieur à travers une grille. Au début c'était pénible, parce que Vania se trouvait dans un environnement peu familier.En effet, elle n'aurait jamais pu conjecturer qu'elle se trouverait un jour dans une telle situation.
C'était épouvantable pour eux, puisque , le fait de voir leur fille enchaînée et placée dans une geôle tel un animal se trouvant dans un zoo les attristaient énormément.
Après une longue conversation avec David, le thérapeute lui révèla que Vania était en début de schizophrénie. C' est une maladie psychique caractérisée par l'incohérence mentale. Il juxtaposa que cette affection était rattrapable si la patiente était soumise à un traitement efficace.
Le docteur rassura la famille d'éradiquer toutes formes d'inquiétudes et de croire que toutes les chances de guérison se présentaient en faveur de leur fille .
Celle-ci passa six mois internée sous la bienveillance de Sophia sa mère qui jour et nuit assurait sa garde.
L' annonce de la sortie de vania suscita une joie immense au sein de sa famille.
Ancré dans la tradition, David proposa au médecin de poursuivre également une prise en charge traditionnelle.Celui-ci ne trouva aucun inconvénient mais exigea que vania soit soumis à un contrôle médical tous les premiers samedi du mois.
Cette idée ne plut pas à Sofia,mais elle ne manifesta pas son mécontentement.

est ainsi que celle-ci quitta le centre psychiatrique afin de se rendre au temple de Tiamazansi où elle fut admise afin de suivre une
Thérapie à l'accoutumée.
Là-bas elle subissait des rites ancestraux dans un environnement hostile.
Déjà consciente la jeune fille semblait perplexe.

Ayant rejoint son domicile , bien qu'étant en pleine forme, la jeune fille ne digérait pas toujours tous les problèmes du passé .Elle vivait dans le silence et le désarrois absolu, elle parlait peu et ne sortait presque plus.
Malgrés la présence à ses côtés de sa famille , ce traumatisme ne cessait de l'exasperer.
Elle avait selon elle tout perdu car les études médicales résumaient toute son existence mais hélas, le destin ne l'avait pas souri.

la vie n'avait plus de sens pour vania , son esprit devenait sombre , l'idée d'un éventuel suicide hantait sa pensée.
Irrésistible désir qui la poussa au trépas.
Après tumultueuse journée en famille , Vania se jetta dans la mer et souffla à sa chandelle noyée au fond de l'eau, emportant avec elle toutes ses peines . Partie très tôt, décédée avant l'heure ou morte tout simplement.
C'est ainsi qu'elle s'effaça , laissant ses proches dans la tristesse car personne ne s'attendait à vivre cette tragédie.
La nouvelle de la mort de Vania,
parvint auprès des responsables de sa faculté qui se sentirent Coupable et regrettèrent la décision prise à son égard mais hélas Vania était désormais qu'un souvenir.
22

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lys Michelle Molongo Mindende
Lys Michelle Molongo Mindende · il y a
Une simple imagination m'a rendue triste. 😭😭
Image de Hermann Limingui
Hermann Limingui · il y a
Merveilleuse histoire et très dramatique mais trop triste😭😭😭
Image de Tracy Guindoud
Tracy Guindoud · il y a
Une très belle histoire
Image de Rosa Yoka
Rosa Yoka · il y a
Très belle histoire, dommage pour la fin, mais c'est très édifiant !
Image de Elnege Sivel Madzabou
Elnege Sivel Madzabou · il y a
Une très belle histoire avec une fin triste
Image de Constant Rode
Constant Rode · il y a
J'apprécie ce précis de drame, très compréhensible surtout édifiante. On n'attend que le prochain
Image de Dina DONGO
Dina DONGO · il y a
Ton imagination m'a fait rêvée et j'étais à fond dans la tête de l'auteur. Rendre le fictif réel en ressentant de l'émotion, c'est ce dont nous avons besoin 👏👏 et comme leçon de morale, toujours avoir une roue de secours quelques part au risque de perdre la boule

Vous aimerez aussi !