Un nouveau bouquin en préparation,

il y a
2 min
14
lectures
2

Peintre du dimanche, scribouillard de petits textes 1,2 maxi 4 pages, drôle en société, ai beaucoup aimé R.Lamoureux puis le grand Coluche, aime la lecture SF, Thriller ainsi que des plus anciens  [+]

D'une façon adorable et un peu taquine voire même coquine, elle m'invita
à venir chez elle, elle habitait chez ses parents en voyage sur le continent,
tout près du restaurant que ma mère avait en gérance à Toga pas très loin
et en face de la fabrique de vin Mattei à Borgo en sortie de Bastia.
Lorsque nous eûmes quitté le boulevard Paoli, boulevard très commerçant
pour nous engager avenue Emile Sari puis route du Cap pour gagner plus
loin, un quartier de grands immeubles résidentiels, à une petite distance de
l'ancien hôpital de Toga devenu maison de retraite...
Elle se mit à parler à bâtons rompus de ses études d'avocate à Nice, je ne
l'interrompais pas, sa voix était si chantante, une vraie berceuse.
Pour une fois la chance, je n'avais aucune raison de pousser une jeune femme
à se raconter pour obtenir des informations sur son passé, je crus déceler une
nuance de soulagement dans sa voix, parcequ'elle avait avoué ses liens avec
un jeune étudiant niçois qu'elle avait quitté avant de revenir sur l'île de beauté,
et parce que je ne l'avais pas interrogé plus à fond sur sa relation avec lui.
C'était une fin de journée et un début de soirée typique d'une fin de mois de
juin, curieusement des instants où fraîcheur et douceur se marient pour nous
apporter assez de fraîcheur pour pouvoir supporter un joli petit pull, avec un
brin de douceur dans la texture de l'air.
Malgré la surprise de son aveu, la présence à mes côtés de cette si jolie jeune
femme au charme spontané, au discours imprégné d'un esprit tout aussi naturel
et à la beauté presque irréelle, me rendait plus heureux de vivre que je ne l'avais
été depuis des mois, quelle heureuse surprise que cette rencontre, j'avais comme
l'impression de renaître, de sortir d'une longue hibernation, il faut dire que les
hivers en Corse avec la neige et le froid nous obligent à rester au chaud, en
intérieur, devant une bonne cheminée à faire griller des châtaignes, lire un bon
bouquin et surtout en écrire un, car l'éditeur attend lui...
A son immeuble, je restais un peu derrière elle pour avoir le plaisir de la regarder,
un moineau vint se poser sur le petit muret qui cernait la résidence, la tête penchée
sur le côté, une odeur de feuilles brûlées empestait l'air, elle se retourna, le
visage dans l'ombre du porche.
Quelque part, un chien aboya, le sien leva les oreilles et grogna, je voyais dans
l'ombre ses yeux qui brillaient comme ceux d'une chatte.
_ Es-tu toujours aussi circonspect que dans tes romans, ou est-ce que tu viens ?
( là je tiens le début d'une histoire ou effectivement d'un nouveau roman, non? )
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de André Page
André Page · il y a
Oui un bon début, bravo :)
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Merci André
Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Oui, oui tu le tiens le début du roman !!!!
Continue !!!!
Allez, ne t'arrête pas en si bon chemin, Alain c'est trop bien !!!
J'aime la légèreté et la fraîcheur de ton texte et l'insouciance et la beauté de tout.
Allez, zou, c'est pas tout ça mais j'veux la suite !!!!
dylvie

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Le Lundi

Elodie Coste

Huit heures. Le réveil sonne. Ébouriffée et déjà très énervée, je le fusille du regard. Il continue de sonner. Il me provoque, il augmente le volume. J’enrage ! Je lui file un grand... [+]