Un goût acide et métallique

il y a
1 min
482
lectures
10
Finaliste
Jury

Bonjour, J'ai écrit cette courte nouvelle après avoir publié un livre intitulé: "carnets de la barbarie ordinaire" aux éditions du bord de l'eau et sous le pseudonyme>Jeanne Marie Mortaine. Ce  [+]

J'avais le goût du sperme dans la bouche : un mélange acide avec en plus quelque chose de métallique. Cela allait bien à Patrice cette appellation-là : métallique, métal, froid.
C'est tout ce qu'il m'avait donné. C'est tout ce qu'il me donnerait.
Je revois son corps maigre et sa demande pressante. Exprès j'ai enlevé très lentement mon pull noir en laine, mon tee-shirt bleu que je n'avais pas eu le temps de repasser, puis mon soutien-gorge blanc. Je ne voyais pas ses yeux. Je ne voyais que son sexe dressé. J'ai collé mes seins sous son pull qu'il avait gardé. Je me suis jetée sur son cou, sa bouche, son sexe. Patrice a gémi. Ma langue s'est promenée. J'ai joué de ma bouche et de ses cris. Ma bouche s'est remplie d'une substance acide et métallique : le sperme de Patrice.
C'est tout ce qu'il m'avait donné. C'est tout ce qu'il me donnerait.
Ensuite dans un petit sourire, les yeux plissés, il m'a traitée de putain.
Il venait de jouir dans ma bouche. Il était bien. Il était détendu. J'allais partir. Je n'étais plus rien. Je ne lui servais plus à rien. Une putain. Il m'avait payée avec son sperme.
Après avoir roulé pendant des heures sur une route déserte, j'ai arrêté ma voiture noire comme la nuit noire. Dans mon sac à main j'ai un canif. Du sang a coulé de mon poignet gauche quand j'ai appuyé avec. Je l'ai regardé. Je n'avais plus mal. J'ai pris le mouchoir blanc que j'avais dans ma veste. J'ai fait un noeud autour de mon poignet. Le sang s'est arrêté de couler. L'entaille n'était pas profonde.
Je suis rentrée dans mon studio et me suis allongée toute habillée sur mon lit. J'ai gardé les yeux ouverts le plus longtemps possible. Autour de moi : des livres, des vêtements, l'image de Patrice.
Je me suis endormie sans le vouloir, sans le savoir. Quand je me suis réveillée, je n'avais plus le goût du sperme dans la bouche. Ce mélange acide avec en plus quelque chose de métallique.
J'ai mis longtemps à comprendre que j'avais les yeux ouverts mais que je n'y voyais plus.

10
10

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LeDormeur DuVol
LeDormeur DuVol · il y a
Wow! La claque! Votre style d'écriture au scalpel se détache nettement des autres participants. J'aime bien, ça correspondant assez à certains de mes textes, à mon univers. La fin hélas est en effet un peu rapide, mais c'est le problèmes des textes courts.
Promettez de continuer à écrire, j'aimerais beaucoup en lire plus.

Image de Adèle Matagne
Adèle Matagne · il y a
Bonjour,Merci pour vos encouragements et si vous aimez mon écriture : j'ai écrit un roman (http://edilivre.com Encore merci
Image de LeDormeur DuVol
LeDormeur DuVol · il y a
Je vais aller voir. Vous pouvez également me lire, si vous le souhaitez, je participe aussi à ce concours avec "La femme symphonie".
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Là, j'avoue que la fin me laisse quelque peu insatisfait, j'ai bien apprécié le début et son côté violent, technique mais... Vous avez mon vote : ce n'est pas parce que je n'ai pas compris la fin que je n'aime pas le contenu). Et si par hasard, vous passez par "Co[ ït | nnexion ] interrompu{e}", n'hésitez pas à voter et à laisser un petit commentaire.
Image de Adèle Matagne
Adèle Matagne · il y a
J'aimerais vous lire mais je ne trouve pas votre nouvelle. Pouvez- vous me donner plus d'indication: Votre nom...
Merci

Image de Jean MILPIED
Jean MILPIED · il y a
a voté par pur plaisir, et de bonne guerre te propose d'aller voir mon "poney à plumes"
Image de Søkswen
Søkswen · il y a
Alors là, ce texte est vraiment bien. Y'a du talent ici. Bravo. Je vote bien sûr, c'est tout ce que je peux donner.
Image de Murielle
Murielle · il y a
Texte terriblement factuel qui traduit parfaitement la violence de la relation entre les individus même dans les relations les plus intimes ...
Image de Al33
Al33 · il y a
Un texte extrèmement fort par sa densité et par sa violence .... : Violence des relations, violence du non-dit et insoutenable solitude de l'être !
J'espère que cette nouvelle se transformera en roman ... !

Image de Redcode
Redcode · il y a
J'ai adoré ! Merci je suis 100% d'accord avec Michel Allowin
Image de Michel Croste
Michel Croste · il y a
Je reviens sur ce texte. Une incroyable intensité, clinique. Avec ce détachement que l on peut imaginer chez quelqu'un basculant en dépression. Un style épuré, mots et phrases simples, aucune facilité d'effet. Le sens du temps, de son phasage. Un dur portrait d'abandon de quelqu'une, réduite à même pas un corps, mais une fonction, une physiologie. Eros basculé à Thanatos.
Image de Adèle Matagne
Adèle Matagne · il y a
Bonjour
En vous remerciant de vos commentaires qui indiquent une grande sensibilité. Et c'est toujours intéressant de découvrir qu'un message que l'on ne savait pas forcément être là, passe. Si vous aimez mon écriture j'en profite pour me faire de la pub pour un roman, publié sur edilivre. com. Le titre est: "je suis la femme qui attend">Adèle Young.
En l'attente de vos critiques si ce livre vous intéresse.
A bientôt
Mail: domi.matagne@gmail.com

Image de Michel Croste
Michel Croste · il y a
Eros et Thanatos. Fort

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La Bretagne

Wynn

15 août 1606, Combrit, Bretagne, dans un champ de blé
La terre est lourde, le soleil cogne contre sa nuque. Encore et toujours, inlassablement, dans cet immense champ. C’est... [+]


Nouvelles

La dernière cigarette

Valoute Claro

II y a quinze ans, mon mari et moi prenions toujours une semaine de vacances au mois d’août. Depuis cinq ans, trois jours semblent nous suffire.
Cette année ce sera… une nuit.
Ça me va. Il me... [+]