2
min

Un chemin difficile

Image de Léa

Léa

8 lectures

1

Tout à commencer,une froide nuit de l'hiver 1973.Dans la maternité de l'hôpital situé dans le 15 eme arrondissement de Paris.Une ravissante petite fille ,native du signe du Capricorne arrivait sur la planète sans se douter, un instant que sa destinée serait quelque peu... compliquée.

Ces parents, ouvriers parisiens et pauvres d'esprit et d'argent de surcroît, lui préparaient bien malgré eux,une existence peu banale,ponctuée de multiples rebondissements,que seule, une vie médiocre peut le faire.

Adèle,fut toute surprise,de découvrir son premier logement situé dans le quartier Latin près de la place de la Contrescarpe.Logis miséreux,de deux pièces, sans salle de bain avec les toilettes à la Turque sur le palier .Pas le moindre confort dans cet immeuble vétuste du cinquième arrondissement de sa ville natale que Zola en fin connaisseur de taudis du 18eme siècle n'aurait pas démenti.

Malgré ,un confort plus que rudimentaire,cette famille sans le sou, vivait tant bien que mal.Ce n'est pas l'emploi du père,homme à l'intelligence réduite et à la culture qui ne tenait qu' à une seule préocupation journalière: connaître de quoi serait fait son repas ,qui aurait pu améliorer l'existence précaire de cette famille misérable.Il était marchand de " quatre saisons " au cours des halles de la rue Mouffetard.Emploi très poétique mais peu lucratif.Ce qui ne le dérangeait nullement car,il n'avait aucune ambition de progression sociale,ses fruits et légumes lui suffisaient.La mère,hystérique sans emploi se contentait de tenir son foyer en attendant le retour de son ambitieux mari.Elle,d'une intelligence développée mais dont les problèmes psychiatriques la rendaient colérique,violente, criarde,le parfait profil de la névrosée,rêvait à une vie meilleure.Notre mégère non apprivoisée avait épousée sur un malentendu,son piètre mari;Celui ci, après avoir fait un petit héritage ,flambait dans les nombreux bars du quartier ou sa future dulcinée traînait régulièrement afin d'alpaguer un gogo argenté,la mettant ainsi à l'abri du travail quotidien.

Mais la fortune du bougre s'envola très vite, si bien que le jour du mariage,il n'avait plus un sou... Ce qu 'il ne dit pas, bien sur, à sa future épouse qui lui fit payer pendant plus de trente ans,le leurre dont elle avait été victime.

Jusqu'au jour,ou elle décida d'embrasser la profession de prostituée,suite à une émission à la télé qui démontrait que cela rapportait gros.Elle se retrouva donc,un beau matin au bois de Boulogne,faisant le pied de grue,exécutant sa besogne consciencieusement car elle y avait prit goût , amoncellant au jour le jour, les billets de cinquante euros dans sa besace.Son mari,s'étant reconvertit dans la Police,à la brigade des moeurs, fut muté dans le quartier ou officiait son épouse.Il eut l'honneur de l'arrêter pour racolage sur la voie publique,fut inquiété pour proxénétisme,viré de la fonction Publique;Il retourna donc à ses fruits et légumes et cessa définitivement de rêver à une existence cosy dans un chaleureux logis au confort moderne.

On ne lutte pas contre son destin !

Thèmes

Image de Nouvelles
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Putain de vie !
·
Image de Léa
Léa · il y a
Beaucoup d'humour dans cette histoire
·