Thank you Satan

il y a
2 min
293
lectures
114
Qualifié

Bercée par l'atmosphère latino-américaine dès l'enfance, je partage mon temps entre la France et le Pérou, après deux longues escales aux Etats-Unis et aux Antilles. S'évader, sourire, rêve ... [+]

Image de Livres en Tête - 2016
Dieu et le Diable avaient pris l'habitude de regarder ensemble le journal télévisé. Ils étaient atterrés par tant de violence, guerres, cataclysmes, et leur lot de victimes. Et surtout, ils manquaient cruellement de place pour accueillir ces pauvres malheureux. Dieu avait encore de la marge, il lui suffisait juste d'un peu de vapeur d'eau pour fabriquer des nuages, mais le Diable, malgré ses chaudières à haute capacité et une main d'oeuvre corvéable à merci, n'avait réussi qu'à faire grimper la température de quelques degrés insupportablement délicieux.
- Voilà ce que je propose, dit Dieu : la musique adoucissant les mœurs, je t'envoie ce soir mes musiciens classiques. Ils joueront, et si Je le veux, certaines de tes âmes égarées s'amadoueront et viendront me rejoindre . Cela te fera de la place.
- Une soirée portes ouvertes, en somme, répliqua le Diable.

Les classiques partirent donc en Enfer. Sous la direction du Français Maurice R., ils se mirent aussitôt en grève, prétextant une acoustique déplorable et un ramdam assourdissant des chaudières. Attirés par cet attroupement, Wolfgang A. M., Ray C. et Léonard B. s'emparèrent des instruments et s'echauffèrent. Billie H., aphone, fila au bar, qu'elle déclara officiellement ouvert avec Dean M. et Amy W. On avait beau lui dire qu'elle était toujours vivante, Miles D. cherchait sa Juliette partout en poussant des coups de trompette lancinants. Près de l'estrade, Prince et David B. accordaient leurs guitares. Freddy M. démarra la soirée. Yma S. faisait ses vocalises, Mort S. révisait l'alphabet aéronautique, Barbara réclamait un piano à queue, Joséphine B. des bananes pour sa chorégraphie. Alertés par ce tonitruant concert de décibels, les potes accouraient de part et d'autre, munis d'accessoires ou de leur simple voix.
Quelle folle nuit ! On se trémoussait au rythme des jam sessions et des chaudières endiablées, qui finirent par exploser en un magnifique feu d'artifice.

Le lendemain, Dieu, rageur, jeta son cigare, cadeau de Serge G. Il était fort contrarié qu'Edith P. ait voulu l'embrasser en le prenant pour Georges M. Le Diable, la corne des sabots encore fumante d'avoir tant fait la bringue, lui demanda , goguenard:
- Alors, qu'est ce qu'on fait avec ton idée de génie, on remet ça ce soir?
- Non, on s'en va.
- Tous les deux ?
- Ouais, et avec un peu de chance, on finira par s'entretuer.
- Cool, s'enthousiasma le Diable.
Et depuis, aussi bien là-haut que sous terre, tout est comme ici-bas : une véritable cacophonie.
114

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,