Sophie - Partie 3

il y a
3 min
1
lecture
0

Un peu de Djiguidjik en poésie Hésitant. Plume en avant j'écris Visiteur, bienvenue dans cet univers Où moi-même je me perd  [+]

Sophie s'approcha de Corinne et commença à lui caresser le front.
-"Comment ça va toi ?" lui demanda-t-elle
Corinne, qui avait toujours affreusement mal commença à paniquer et à s'agiter.
-"Non non non, allez, allons, allons, ça va aller" dit Sophie un peu comme elle avait fait avec Estelle avant. Elle lui fit un sourire si doux cette fois-ci que Corinne resta un moment figée et se calma presque. C'est ce moment que Sophie choisit pour lui entailler le bras opposé très doucement avec un scalpel qu'elle avait récupéré sur la table d'instruments. Encore une fois, Sophie savait ce qu'elle faisait et la blessure n'était pas assez profonde pour provoquer une hémorragie mais assez pour faire très mal et surtout elle s'y prit très très lentement. Elle partit de l'épaule et arrive au creux du coude. Elle bloqua le bras de Corinne pendant l'opération afin de rester "précise". Corinne hurla à nouveau.
-"Allons, allons" Sophie garda son sourire doux et bienveillant mais il virait peu à peu vers la même vision horrible que Corinne eu quelques minutes plus tôt.
Sophie regardait avidement Corinne souffrir le martyr.
Entre cris et sanglots Corinne parvient à dire "Vous êtes folle...."
-"Non, non juste curieuse" répondit calmement Sophie.
Corinne se mit à tousser violemment et ses cris se murent à nouveau en plainte un peu plus silencieuse. Estelle, qui avait tout entendu était terrorisée. Si elle avait pu elle se serait recroquevillée sur sa table et les yeux fermés aurait juste prié pour que se cauchemar s'arrête de lui-même.
-"ça va toi ?" Sophie était penchée au-dessus d'elle et la regardait avec la même expression qui hantait déjà Corinne.
Estelle sursauta et poussa un cri.
-"Alors, on va faire quoi nous ? Hein ?" S'amusa Sophie. -"Tu as des idées ? Après tout, toi aussi tu participes hein."
Estelle ne répondit rien et ses yeux trahissaient une horreur indicible. Mais alors que Sophie leva les yeux pour réfléchir à ce qu'elle pouvait faire, Estelle hurla et lui planta le scalpel qu'elle avait finalement réussi à récupérer in extremis auparavant dans la tempe. La blessure n'était pas profonde mais sous la surprise et la douleur Sophie s'effondra.
Estelle qui hurlait toujours et qui avait gardé son scalpel entreprenait maintenant de défaire le lien de son autre main.
Sophie, qui avait un filet de sang qui lui coulait de la tête commençait à revenir à ses esprits. Estelle avait maintenant libéré son autre main et elle commençait à défaire le lien à son cou lorsque Sophie lui sauta dessus et lui asséna un coup dans les côtes qui lui fit lâcher le scalpel.
-"Espèce d'INGRATE !" Gronda Sophie. "Je t'accueille chez moi. Je t'installe délicatement, j'essaie de te mettre à l'aise et je te fais entrer dans mon projet et toi... TOI TU ESSAIES DE ME TRAHIR ?" Sophie était hors d'elle.
Elle se mit à califourchon sur une Estelle qui reprenait ses esprits et sentit les mains de son "hôte" se refermer sur son cou.
-"JE VAIS TE BUTER DIRECTEMENT ! NON JE VAIS TE FAIRE PERDRE CONNAISSANCE ET ENSUITE QUAND TU REPRENDRAS TES ESPRITS TU SERAS EN VOYAGE POUR AU MOINS UNE SEMAINE D'AGONIE !" Gronda Sophie.
Estelle manquait cruellement d'air et commençait effectivement à se sentir partir.
Malheureusement pour Sophie, si elle était brillante dans les études, la force n'était pas son fort. Et Estelle, malgré le fait qu'elle s'était finalement complètement dévoué au violon et qu'elle était solitaire s'était fracturé la main... à la boxe. Sport qu'elle avait beaucoup pratiqué dans son adolescence et dont elle gardait une certaine musculature et force qui ne paraissait pas au premier abord.
Dans un sursaut d'énergie elle asséna un coup de poing au ventre à Sophie qui eut directement le souffle coupé à son tour mais qui tint bon. Estelle qui commençait à vraiment paniquer recommença en y mettant cette fois-ci encore plus de force et en essayant de visant directement le bas du plexus. Son coup de poing fit mouche. Pas exactement là où elle voulait mais lorsqu'elle assena son coup, un bruit d'os cassé se fit sentir et Sophie vacilla sur le côté.
Estelle n'hésita pas une seconde et défit aussi rapidement qu'elle le put ses derniers liens alors que Sophie suffoquait sur le sol. Alors qu'elle essayait de se relever, elle reçut un violent coup de pied dans l'abdomen qui lui coupa à nouveau le souffle et appuya sur sa blessure. Cette fois-ci se fut au tour de Sophie de pousser un cri. Elle perdit alors connaissance.
-"ESPECE DE PUTE" Cria Estelle. Elle était sur le point de laisser éclater sa rage et sa haine sur son ancienne geôlière lorsqu'une voix la ramena à la raison.
-"Aide-moi s'il te plait..." C'était Corinne qui l'appelait à l'aide.
Estelle qui regardait toujours Sophie avec des yeux plein de rage n'entendit pas tout de suite.
-"Vite... Avant que..." supplia Corinne. Estelle réussit à revenir à ses esprits et alla libérer Corinne. Elle vit alors ce que la jeune femme avait subi et eut un élan de compassion pour elle. Ses deux bras étaient maintenant couverts de sang et la plaie à son épaule semblait presque béante.
-"Allons appeler la police" dit Corinne
-"Attends" répondit Estelle
-"Quoi ?" dit Corinne qui ne comprenait pas
On va d'abord l'attacher pour être sûr qu'elle ne s'enfuit pas. Les deux jeunes femmes attachèrent ainsi Sophie sur la table où était Corinne auparavant.
-"Maintenant, on va s'amuser" dit Estelle. Cette phrase fit froid dans le dos de Corinne qui avait l'impression de revoir le même regard dans les yeux d'Estelle que ceux de Sophie auparavant.
-"Non, mais non, on ne doit pas...!" tenta d'expliquer Corinne -"On doit juste appeler la police, ils vont l'enfermer"
-"Et alors ?! Tu as vu ce qu'elle voulait nous faire ? Qui sait si elle ne l'a pas fait à d’autres ? Moi je dis qu'elle doit payer !" lança Estelle.
-"Mais non...." Corinne était désemparée
-"Regarde ce qu'elle t'as fait, souviens-toi comment elle y prenait du plaisir ! Maintenant c'est à elle de "voyager" comme elle disait" ricana Estelle
-"Non, je ne peux pas faire ça...!" répondit Corinne apeurée.
-"Moi, si !" dit Estelle avec détermination.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,