Severin et sa Venus sans fourrure

il y a
1 min
177
lectures
6
Alicia fit glisser sa robe et tu découvris alors ses cuisses gainées de bas de soie, reliés à sa taille par une paire de porte-jarretelles en dentelles noires.
« Shiny shiny, shiny boots of leather » chantait la voix de Lou Reed à ce moment très précis où la robe à ses pieds, ton cortex reptilien réalisa qu’elle portait aussi une paire de bottes de cuir noir ajustée au galbe de ses mollets. Mais déjà, elle t’entraînait vers le bureau sur lequel elle s’assit toujours sans rien dire, attirant ta tête vers son sexe. Comme cela t’était déjà arrivé une fois – ou plusieurs – avec des femmes de passage dont tu avais oublié le prénom, et qui ces soirs-là se contentaient de se faire appeler « chérie »...
Tandis que tu débutais une exploration méthodique de son bas-ventre, Alicia ôta son soutien-gorge nimbé de fine broderie. Puis après avoir porté la coupe à ses lèvres, et rejetant sa tête en arrière, elle fit couler un peu de champagne entre ses deux seins. Le liquide glissa lentement le long de son torse, petit filet un instant réfugié au creux de son nombril, mais qui reprit bientôt son chemin, disparaissant dans les poils du pubis pour réapparaître mêlé aux fluides vaginaux produits sous l’effet de l’excitation de ta langue. Tu dégustas le breuvage inédit avec gourmandise, les jambes bottées posées sur tes épaules.
« Kiss the boots of shiny shiny leather » insistait la voix de Lou Reed.
Alors, délaissant un instant le sexe de ta partenaire, tu te surpris à lécher le cuir. Alicia gémissait de plaisir et t’ordonna de la pénétrer. Un enchevêtrement de corps bascula sur le lit, pour une violente étreinte durant laquelle l’un et l’autre s’oublièrent, ne songeant plus qu’au plaisir qui prenait en otage les esprits.
Ensuite, ce fut l’instant étrange durant lequel les regards s’absentent, emportant avec eux le temps, la pudeur et la syntaxe des phrases.
Puis redevenus l’un et l’autre, vous demeurèrent longtemps immobiles, sans prononcer un mot, la chambre ayant retrouvé son silence, votre enlacement furtif semblant avoir duré plus longtemps que la chanson du Velvet Underground...

6
6

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean MILPIED
Jean MILPIED · il y a
pour la référence à lou reed +1! mon poney à plumes rencontrera-t-il de tels égards?

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La Bretagne

Wynn

15 août 1606, Combrit, Bretagne, dans un champ de blé
La terre est lourde, le soleil cogne contre sa nuque. Encore et toujours, inlassablement, dans cet immense champ. C’est... [+]


Nouvelles

La Terrasse

Hermann Sboniek

C’est une terrasse en bois au-dessus de la jungle Birmane. Elle ceinture une maison construite à flanc de colline. Sa partie la plus large semble posée sur des frangipaniers en fleurs. Puis le... [+]