Seul, tu mourras seul.

il y a
2 min
92
lectures
27

Pétillante, un brin de folie. J'aime écrire, une préférence pour l'érotisme, sa sensualité délicate, le rêve, la Vie, l'Homme! Faire fi des interdits, suggérer, oser, c'est juste moi  [+]

Seul, tu mourras seul.

Des années durant la colère m’a tenue aux tripes, ces mêmes années ont fait de moi une écorchée vive dissimulant sa peine dans une agressivité incontrôlée bien souvent.
Il m’aura fallu du temps pour émerger de ce puits où la douleur communiait avec la vase de l’horreur. Oh! une horreur que l’on peut surmonter bien sur, que ne surmonte-t-on pas d’ailleurs avec le temps?

J’ai nourri cette colère jusqu’à la transformer en haine au plus profond de moi.
Combien j’ai espéré qu’elle me libère de ce poids et que disparaissent ces brûlures qui embrasaient mon estomac, cette sensation que ma gorge se nouait au point de m’étouffer.

J’espérai tellement pouvoir me venger, me rendre coupable d’asséner le coup fatal...

Et qu’ai je trouvé? qui ai-je eu du mal à reconnaître dans cet état de misère, d’abandon, de saleté, d’odeur nauséabonde qui collait à ma peau même en te quittant?
Toi! Toi dans un lit, comme recroquevillé, méconnaissable, j’ai même cru que tu avais rapetissé, comme si cela était possible, je n’ai reconnu que tes mains immenses comme dans mes souvenirs, et ta voix...
Cette voix qui nous a fait trembler maintes et maintes fois.

J’avais honte, honte pour toi, le corps décharné et amaigri te défendant d’être là parmi les fous - les autres - t’entendre dire que Toi tu ne l’étais pas et qu’ici tu n’étais pas à ta place.
J’ai ri à cette remarque que tu t’es appliqué à répéter comme si je pouvais y changer quelque chose et d’ailleurs l’aurai-je fait si j’avais pu? Non! Ta place était bien là, seul... Sans personne à qui parler, et j’ai trouvé que c’était bien fait pour toi, tu ne méritais pas mieux et même pire.

J’aurais aimé avoir plus de temps pour les reproches, ou peut-être aurai-je du venir te voir plus tôt avant que de ta mémoire je disparaisse complètement. Tu ne m’as même pas reconnue, il te semblait qu’on s’était déjà vu, comme on se souvient d’une étrangère croisée dans la rue deux jours de suite.

Tu m’as paru presque sénile avec des restants de vérités qui font peur mais que tu réussissais encore aujourd’hui à défendre, certain de ton bon droit!
Quel monstre tu fais de penser avoir eu raison, « tu es un monstre » je te l’ai répété plusieurs fois et tu m’as remerciée, tu as dit : « d’accord, d’accord, merci » j’ai compris que ton esprit s’égarait, occulter le pire, te souvenir du moins pire, pour moi ce fut le pire, il n’y a pas eu de bon, c’est simple et c’est la fin!

Une fin qui m’effraierai si j’étais à ta place, une fin que je t’ai souhaitée, que tu sembles résigné à subir.
Je ne sais pas si ton regard exprimait un quelconque remord, si tu as été conscient un instant et franchement je m’en fous.
Tu vas mourir, bientôt qui sait?
Pour moi tu es mort aujourd’hui.
27

Un petit mot pour l'auteur ? 38 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Michel Croste
Michel Croste · il y a
Rudes mots, âpres
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Des mots vrais et appropriés.
Image de Flora Martinez
Flora Martinez · il y a
Les propos libérateurs d'une souffrance trop longtemps enfouis...
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
-:) 40 ans!!!! ça fait long! bises Chère Flora.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups : c'est un texte qui décoiffe !... Mais il fallait que ça sorte d'une façon ou d'une autre !
Image de Chantal Castaing
Chantal Castaing · il y a
Waouh. Que de souffrance et de tristesse mais tellement bien écrit.
Image de Jocelyne Cassel
Jocelyne Cassel · il y a
Très bouleversant. ...et triste évidemment
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Puissant, bouleversant, d'une infinie tristesse.
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Merci Marie!
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Réussir à exprimer toute cette peine est douloureux mais espérons-le salutaire.
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Merci Patricia, je n'ai pas vraiment le choix! -:)
Image de Adibro
Adibro · il y a
Ce texte est très fort et émouvant, on ressent toute la tristesse et la souffrance.
Vraiment magnifique!

Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Merci beaucoup Adibro, en effet ce ne fut pas facile de vivre toutes ces émotions, de les taire ...et de pouvoir enfin les écrire en essayant de retranscrire au plus près ce qu'elles furent.
Image de Adibro
Adibro · il y a
C'est une très noble idée de vouloir retranscrire toutes les souffrances accumulées
Image de Haruko San
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Le monde de la souffrance
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
La pluie n’est triste que de larmes, les mots sont forts de nos souffrances. Ici ou là, vos amitiés me touchent et je scrute le ciel nocturne d'Aix à la recherche d'étoiles...
Image de Margue
Margue · il y a
Les yeux me piquent chère amie, je t'enveloppe de ma tendresse. courage, c'est fini.
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Merci beaucoup Margue, ah!!! heureusement l'écriture et les mots sont là, bises.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Que te dire de plus que ce que j'ai mis sur F. Je t'embrasse, toi, ma soeur de souffrances avec toute ma tendresse.
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Merci Lise, merci beaucoup, il parait que nous avons tous une croix à porter, c'est ainsi! je viens de la déposer. Bises .
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Nous sommes là !
Image de Alexcg13 Crofa
Alexcg13 Crofa · il y a
Un monstre se meurt prostré dans un mouroir...
Un papillon va, s envole..
Aux ailes teintées de mots colorés..
Répandre aux quatre vents
De belles nouvelles tant rêvées..
La haut..
Dans l azur éthéré..

Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Oh merci, mon cher Alex, c'est bien joli tout ça et j'imagine bien ce papillon, merci mon Ami, et quel talent! tu vois quand tu veux-:)
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
poignant, bise mon amie
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
fort et bouleversant
Image de Marie Hélène Peneau
Marie Hélène Peneau · il y a
Il pleut sur Nantes, chère Haruko, et tout se paie, un jour. Du moins, j’aime à le croire. Amicalement
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Chère Marie Hélène il fait soleil sur Marseille bien froid, oui je crois que tout se paye bien sûr et la roue tourne, merci beaucoup
Amicalement bises

Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Est-ce cela que l'on appelle "haine corse" ?
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Non je ne suis pas Corse, -:) merci beaucoup de m'avoir lue!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Pas mal envoyée, cette lettre ouverte à Weinsteen !
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Ah non cher Vivian, ce n'est pas du tout une lettre ouverte à Weinsteen, je n'ai que faire de ces commérages -:)) rapproche toi plutôt du texte "Lui" publié bien plus tôt sur ma page ! bises fraîches
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mais oui, je sais ! Mais ça aurait presque pu, non ?
Fraîches, les bises ??? Allons, dans un mois c'est le printemps !

Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
J'aime la violence du ressenti exprimé mais développer davantage les raisons de cette haine permettraient au lecteur de mieux la comprendre et peut être la partager
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Le texte est limpide, et laisse la liberté au lecteur d'imaginer. Evidemment, pour cela il faut avoir souffert, beaucoup souffert de la part d'un être cher pour comprendre ce qui n'est pas dit.
Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
Dois-je comprendre que vous pensez que je n'ai pas assez souffert pour expliquer mon commentaire ci-dessous ? Si tel est le cas je vais vous décevoir. Je fais partie de ceux et celles qui ont souffert dans leur enfance de la disparition d'êtres chers, qui ont vécu des drames, qui ont subi des souffrances à un degré sans doute moindre qu'HarukoSan infligées par l'un de ces êtres chers. Conclusion votre analyse n'est pas la bonne. Je pense qu'un bon écrivain est celui qui sait transmettre une émotion, un sentiment même à celui qui ne l'a jamais ressenti. En ce qui concerne HarukoSan j'avais deviné l'objet de cette haine mais je ne suis pas certaine de son évidence.
Image de Haruko San
Haruko San · il y a
Merci pour le commentaire mais je ne pense pas que développer davantage permette au lecteur de partager davantage, l'histoire est assez dure, forte dans son horreur, une ébauche à été publiée sur short sous le titre:" Lui, le père défendu".
Préciser davantage je ne le ferai pas ici, cette histoire personnelle demande réflexion afin de trouver les mots à poser sur les scènes à décrire ainsi que les émotions ressenties. Je m'y prépare doucement avec l'aide de mon éditeur... Merci pour votre commentaire, bonne journée à vous.

Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
Je comprends. Sans doute n'ai je pas en effet tous les éléments en "vue" pour mieux saisir.

Vous aimerez aussi !