Rouge sang

il y a
5 min
63
lectures
10

Comme le lépidoptérophile épingle ses papillons pour le plaisir des yeux, je dépose délicatement mes mots sur le papier, juste pour le plaisir de rêver... Un conseil ? Allez voir chez  [+]

Depuis que mes parents sont séparés, je vis une semaine chez l'un, une semaine chez l'autre, mais aujourd'hui c'est un peu particulier. Maman est en voyage d'affaires alors je reste chez mon père pendant trois mois.
Mon père est écrivain. Il écrit des histoires d'amour des fois, des histoires de meurtres souvent. Je dévore tout ce qu'il fait jusqu'au dernier mot avant que quiconque puisse le lire. Mon père est aussi musicien à ses heures perdues. Il compose avec son groupe quelques airs bien sentis pour des publics réduits.

Quand je suis chez mon père, j'ai une chambre avec une salle de bains juste pour moi. Quand je suis chez papa, on n'est que tous les deux. Qui voudrait de cet homme aux cheveux ébouriffés du début à la fin de la journée ? Qui voudrait de cet homme qui a pour seules préoccupations sa fille chérie, c'est à dire moi, son univers rempli de tueurs et de courses-poursuites, son violon et ses chats ?

J'aime bien aller chez mon père. Souvent on va au bar d'à côté, celui où il y a un nouveau groupe tous les soirs. Celui où papa joue quelques fois avec le sien. Chez mon père j'ai un grand lit. J'ai laissé toutes mes peluches de quand j'étais petite à côté. Et le soir je les regarde toujours avant de m'endormir. C'est peut être bizarre, je suis peut être un peu trop vieille pour ça, mais j'aime bien le faire..


Quelqu'un sonne. Je me réveille en sursaut. On est dimanche alors je n'ai pas mis d'alarme, comme ça je me lève quand je veux. La porte s'ouvre. Quelle heure est-il ? Dix heures et demie. C'est tôt pour un dimanche... Je crois que je vais essayer de me rendormir.

J'entends la voix d'une femme. Impossible de trouver le sommeil. J'essaie de comprendre ce qu'elle dit mais rien d'intelligible ne parvient jusqu'à moi. Juste une bouillie de sons déformés par un accent. Je connais cette voix... Mais à qui appartient-elle ? Mon cerveau est trop engourdi pour arriver à trouver, tant pis, ça me reviendra plus tard ! Je tend à nouveau l'oreille. Plus rien. J'étais tellement plongée dans mes pensées que je ne l'ai pas entendue partir. D'un coup, un bruit sourd me fait sursauter. Puis plus rien de nouveau. J'espère que papa ne s'est pas fait mal ! Il est tellement maladroit et étourdi qu'il lui arrive souvent de se blesser.
Un jour il s'est assis sur une fourchette qu'il avait oublié de ranger. Il a dû rester allongé pendant une semaine !

La porte de la salle de bain s'ouvre, se referme. J'entends la clef tourner dans la serrure : un tour, deux tours. L'eau coule dans la baignoire. Je descends pour vérifier que tout va bien.
- Papa ? Tu t'es pas fait mal ?
- Non, ne t'inquiète pas ma chérie. Prends ton petit déjeuner tranquillement ! Je t'ai acheté des
croissants.

Je me lève pour aller dans la cuisine faire chauffer mon lait. Mon père sort de la salle de bain. Il a le T-shirt maculé de taches rouges foncé et porte sur son dos un énorme sac poubelle qui semble lourd.
Tout à coup je suis prise d'un doute. Qui était cette femme ? Je ne l'ai pas entendue repartir. Et si cette femme n'était jamais sortie ? Je cherche dans la maison... Je sens une boule se former dans mon ventre. Ma respiration s'accélère à mesure que j'approche de la salle de bain. Non, ce n'est pas possible, j'ai trop d'imagination, on me le dit souvent... Je pose ma main sur la poignée. Je tremble. Je prends une grande inspiration et j'actionne le loquet.


J'ai fermé les yeux. Je ne veux plus les rouvrir. C'est terrible... Une question résonne dans ma tête : Pourquoi ? Mon père s'est-il cru dans l'un de ses livres ? Il a peut être confondu son manuscrit et la réalité... Je ne veux pas réfléchir d'avantage. Il faut que je prenne une décision. Vite. Nettoyer. C'est mon père, je doit l'aider.

Je commence par le sol, les traces sont difficiles à effacer. Poussée par l'adrénaline, j'ai perdu toute notion du temps. Je fais les choses rapidement et efficacement. Ma mère serait heureuse de me voir faire le ménage de cette façon chez elle. Elle se plaint toujours que je suis désordonnée et que ma chambre ressemble à une porcherie... Je ne sais pas pourquoi je pense à ça... Peut être pour ne pas penser à ce que je suis en train de faire...

J'ouvre le rideau de douche. D'un grand coup, avec une main sur les yeux. Je l'avais fermé pour ne pas voir ce qu'il y a derrière. Je ne sais pas si je vais arriver à nettoyer ici aussi. Le fond de la baignoire est encore rouge mais les litres d'eau versés par mon père ont commencé à estomper la couleur. Il faut que je l'aide. S'il va en prison, où est-ce que je vais aller ? Je frotte. J'ai pratiquement terminé. Il ne reste qu'une chose, sûrement la plus dure. Le rideau.

Le bas du tissu a trempé dans ce liquide rouge dont je m'interdit de prononcer le nom, et est la dernière preuve de ce qui s'est passé. Je le fais tremper dans la baignoire que j'ai remplie d'eau et j'ajoute toutes sortes de produits : lessive, détergents.

La couleur ne part pas et j'ai fait des jolies traces blanches...
Peut être qu'il faut que je le passe à l'eau de javel pour le rendre blanc ? C'est raté. Le voilà jaunâtre, c'est vraiment pas discret...
Il faut faire quelque chose. Je le mets dans un sac plastique et sort le jeter. Je soulève plusieurs sacs remplis de déchets pour mettre le mien tout en dessous, comme ça, si quelqu'un fouille dans la poubelle, il ne devrait pas le voir. Je croise tout de même les doigts en espérant que personne n'ai idée de faire une recherche approfondie de mes poubelles pour connaître la proportion de denrées alimentaires jetées pendant une semaine par un père et sa fille. Je remonte à la maison et guette l'arrivée du ramassage des ordures et celle de mon père.


Une heure s'écoule, mon père n'est toujours pas rentré et personne n'est venu chercher nos poubelles pour les emmener à la décharge. Je regarde les voitures passer sur la route, assise à la fenêtre du salon. Une voiture passe et ralentit... Elle est blanche et bleue... Une voiture de police !

Vite, je m'écarte de la fenêtre et éteins les lumières. Je ne voudrais pas qu'ils montent jusqu'ici me poser des questions. Je suis seule et complice. Je ne veux pas passer le reste de ma vie dans des centres pour enfants délinquants...

J'attends plusieurs minutes. Je m'approche de la fenêtre tout doucement pour voir si ils sont partis. Ouf, ils ne sont plus là. Mais papa n'est toujours pas rentré ! Il est peut être arrivé quand j'étais cachée et les policiers l'ont embarqué ?

Je prends mon téléphone et essaie de le joindre. Je sursaute quand j'entends sa sonnerie dans la cuisine. Il a laissé son portable ici. Je me souviens d'un livre qu'il avait écrit. Un homme qui tuait sa femme et qui partait sans prévenir personne en laissant à son fils qui dormait une enveloppe avec de l'argent et son téléphone pour ne pas être tracé.

Je fouille dans la maison. Pas d'enveloppe. En même temps, papa n'est pas très riche. S'il veut partir loin et recommencer sa vie ailleurs, il doit garder toutes ses maigres économies.


Avec tout ça je n'ai pas entendu la clef tourner dans la serrure. La lumière s'allume. Je sursaute. Mon père entre dans le salon, il a l'air soulagé. Il enlève ses chaussures. Je l'observe... Un assassin. J'ai un assassin devant moi. Je manque de partir en courant. J'ai d'ailleurs toujours une valise de secours parce que j'ai peur qu'un incendie se déclare pendant la nuit et brûle toutes mes affaires, ne me laissant pour seul objet que mon pyjama. Je me dirige vers ma chambre mais me ravise. Je crois qu'il va falloir parler à mon père...

- Papa ?
- Oui ma chérie ?
- J'ai tout nettoyé...
- Merci beaucoup ma puce, mais tu n'étais pas obligée j'aurais pu le faire en revenant !
- Je voulais juste t'aider...
- Et bien, ça me touche beaucoup !

J'aimerais lui poser LA question, mais je n'ose pas... Je vais devoir y aller pas à pas. Mon père est quand même un assassin, il est potentiellement dangereux.

- J'ai entendu quelqu'un passer à la maison ce matin.
- Je suis désolé que ça t'es réveillée...
- C'était qui ?
- La voisine, je lui avais demandé un service !

Tout s'explique ! J'ai reconnu sa voix parce qu'elle vient souvent à la maison pour m'aider à faire mes devoirs. Elle est, enfin, elle était tellement gentille... Je sens ma vue se brouiller. Une larme coule sur ma joue.

- Et bien, quelque chose ne va pas ?
- Papa... J'ai jeté le rideau de douche.
- C'est ça ? Tu as peur que je m’énerve parce que j'adore les motifs indiens ? Non, ne t'inquiètes pas, on ira en acheter un autre. Tu pourras le choisir toi même, je ne suis pas très doué en déco !
- Comme ça il n'y a plus de preuve, tu es éloigné de tous soupçons !
- De tous soupçons ? On dirait que tu parles à un dangereux criminel dont tu serais la complice... D'ailleurs, ça me donne une idée pour mon prochain livre !
- Mais papa ! Arrêtes de plaisanter ! C'est vraiment pas drôle ! J'ai entendu ce matin le bruit.
- Ah, ça ? Tu t'inquiète parce que la porte du placard de l'entrée est tombée ? Et bien pour une fois, je ne l'ai pas prise sur la tête !
- Mais papa ! Le rouge sur le rideau, et puis la femme qui es venue... Tu peux quand même aller en prison pour ce que tu as fait...

Je crois que j'ai crié. J'éclate en sanglots et mon père reste bouche bée. Après quelques minutes de silence mon père explose de rire.

- Aller en prison ? Pour ce que j'ai fait ? Je ne savais pas que laver un drap fraîchement teint était illégal !
10

Un petit mot pour l'auteur ? 12 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Passionnante lecture!Une soulageante chute! +1 Je vous invite à soutenir mon poème en finale http://short-edition.com/oeuvre/poetik/voyage-24 et merci!
Image de Le Petit Esprit Rêveur
Le Petit Esprit Rêveur · il y a
Merci beaucoup Lammari ! Comme quoi, on se fait souvent des films pour pas grand chose ! ;)
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Bravo ! J'ai tout imaginé mais certainement pas ça !
Image de Le Petit Esprit Rêveur
Le Petit Esprit Rêveur · il y a
Haha ! contente qu'il y ai un peu de suspens ! merci pour votre lecture !
Image de Emma M
Emma M · il y a
Excellent ! J'attendais la fin avec une impatience grandissante .. pas déçue... bravo !
Image de Le Petit Esprit Rêveur
Le Petit Esprit Rêveur · il y a
Merci beaucoup Emma, ravie que ce texte vous ai plu !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Imaginatif ! J'aime... mon vote.
Image de Le Petit Esprit Rêveur
Le Petit Esprit Rêveur · il y a
Merci beaucoup Dolotarasse !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
A t elle rougi de sa bévue cette jeune fille
Image de Le Petit Esprit Rêveur
Le Petit Esprit Rêveur · il y a
Oui, mais son père a tellement rit qu'elle a fini par rire elle aussi !
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
une nouvelle qui tient en haleine et une chute bien trouvée +1
Image de Le Petit Esprit Rêveur
Le Petit Esprit Rêveur · il y a
Merci beaucoup d'être venue jusqu'ici !