ROCK HUDSON FESTIVAL

il y a
1 min
34
lectures
1
Rock Hudson festival

Des milliers de sandales s'avancent dans la prairie. La poussière, les sacs à dos bourrés de pieds de nez pour une fête longue durée, se posent.
Couverture et PQ en principal avec lampe torche si affinités, l’équipée est sauvage. Dos voûtés, il s'avance, ce peuple du bonheur. Vingt ans résolus. Woodstock est loin avec son odeur de guitare bois de sapin. Ici, le pétard fait le joint, là, bières tournent et n’amassent pas mousse. Le soleil brave les peaux blanches de ces sioux d’un week-end réunis en conclave incertain pour un ticket gagnant réservé depuis fort longtemps.
Garçons et filles, installés pour trois jours dans le bonheur, s’enfilent l’ivresse sous pression de bières ambrées. Surtout ne rien rater de ce festival sponsorisé par l’amour et l’amitié.
Les canettes se décapsulent avec la rigueur d'un cross de fond dans la magie délicate de l’instant à saisir.
Têtes baissées, les folies se donnent et ces rires indécents me rappellent ce bonheur de vivre, pas cher, avec odeur de frites et merguez carbonisées. Cette fille, Virginie, qu'un jour à Woodstock j'ai aimée en écoutant Hendrix, Voodoo Chile je crois, m’écrit toujours des poèmes.

Mon sac à dos est pitoyable d’immobilité aujourd’hui.
Gourde vide et sardines pour la tente soupirent. Je ne prends plus le pouce pour voyager et attends avec impatience le retour de mes deux gosses. Ils me raconteront le dernier concert de Bob Dylan, Lou Reed et Neil Young.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !