Rémy

il y a
1 min
100
lectures
9
Qualifié

Et bien j'écris, je dure, m'inspire le dehors et le dedans, les vivants, les morts. J'aime les retours des lecteurs en short. Je participe aux recueils collectifs des éditions LILO et un petit  [+]

Rémy a six ans, deux grands yeux noirs enfoncés dans ses orbites. Au premier regard on se sent chaviré.
Rémy veut faire du foot mais son père rechigne.
— Fiston, j'aurais préféré que tu fasses de la musique ou du théâtre, tu élèverais plus ton esprit. Je te demande de réfléchir.
Pour le garçon, c'est tout réfléchi, il veut être avec son copain Adrien.
Alors Papa fléchit et dit :
— Oui.
Rémy est heureux dans son short et ses baskets orange fluo. Il tape, court, transpire. Son père le regarde en soupirant.

Ce soir-là, Rémy qui vient d'avoir dix ans s'apprête à participer à un match particulièrement important pour lui.
Ava, neuf ans, est dans la tribune. Elle est là pour lui. Elle qui déteste le football.
Bien que l'automne tire à sa fin, l'air est doux. On voit la lune glisser derrière les nuages vaporeux.

En se dirigeant vers le vestiaire, le garçon se sent dur comme du fer. Tandis qu'il s'habille en silence, les autres garçons chahutent, se touchent, se moquent et rient de toute leur enfance en ébullition.
Il est l'heure.
Les joueurs avancent sur le terrain. Rémy tout en marchant lève les yeux vers le ciel, invoque sa bonne étoile. Dans les gradins les parents crient, se lèvent.
Voilà le ballon taquinant les pieds des gamins. Le voilà au pied de Rémy. D'un coup il l'envoie haut... Haut. Les têtes se lèvent, des centaines d'yeux cherchent, attendent, attendent dans la nuit qui tombe.
Le ballon ne retombe pas.
Les têtes se baissent, les visages se ferment. Les corps rejoignent les vestiaires.
Rémy pleure, ne comprend pas ce qu'il a fait de mal. Des enfants le bousculent un peu, d'autres le consolent.
— On va le retrouver le ballon, ne t'en fais pas.
— Le mec, super, t'as vu ta force !

Sur le chemin du retour, Rémy ne dit pas un mot. La tristesse tournoie dans son cœur.
Papa et Maman l'accompagnent dans sa chambre. Maman l'aide à se mettre en pyjama tandis que Papa, après avoir fermé les volets, tiré les rideaux bleu nuit, allumé la lampe pirate, s'assoit auprès de lui.
L'enfant tient dans ses pensées le ballon disparu.
— Tu sais Papa, quand je serai grand, je vais être astronaute.
— Ah oui ? dit Papa.
— Comme ça, je pourrai retrouver mon ballon.

Le père pensa qu'il avait bien fait de respecter le désir de son fils.

9

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lustucru
Lustucru · il y a
Avez vous publié sur papier ?
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Allégorie poétique (le ballon qui disparaît haut dans le ciel) sur les rêves de carrière successifs des enfants (le mien ne voulait pas apprendre le calcul parce qu'il peindrait des autos, puis deviendrait archéologue, etc.)
Image de Thara
Thara · il y a
Le cours de la vie change les passions, au fur et à mesure (sauf, si elles sont tenaces) !