9
min

Rejeunesse 1

Image de Moeun Touch

Moeun Touch

56 lectures

4

*** LE DÉCLIC

(Bref résumé)
Un petit garçon plein d'énergie positive et assoiffé de découvertes transforme le bar morbide et désert de son arrière-grand-père en un lieu bientôt prisé par les plus grands V.I.P., en provocant un retour des activités ludiques, grâce à ses prestations expertes au flipper et au billard.
De nouvelles idées vont dépoussiérer les vieux flippers et relancer ces vieilles activités très animées de ce bar, depuis trop longtemps oubliées et enterrées. Une nouvelle ambiance redonne une jeunesse à cette ville paumée grâce à ce bar où les défis sont lancés et acceptés tous les soirs. Les vieux papys qui traînaient dans ce bar sans dire le moindre mot retrouvent du coup la parole et deviennent plus loquaces que jamais.
On rejoue des parties de billard et de flipper pour gagner ou offrir une bière ou deux, en écoutant de la vieille musique pop, country, jazz ou blues.
Un nouveau paradis renaît de ses cendres, ressuscité tout droit des années soixante où les smartphones n'auront jamais leur place. Car à cette époque, on ne s'amusait qu'en groupe et les danses collectives étaient plus efficaces que les chats des réseaux sociaux pour faire de belles rencontres.
Une rejeunesse que ces nouveaux heureux, I.P. ou V.I.P , veulent à tout prix conserver, à commencer par le vieillard et son petit génie. Finalement, c'est peut être simplement ça, le voyage dans le temps! Un voyage pour récupérer ce qu'on avait avant, pour le partager avec ceux qu'on aime aujourd'hui.

*** les premiers défis

Un vieux barman s'apprête à fermer son bar quand il entend un bruit bizarre derrière sa cuisine, un endroit où personne ne met les pieds. Curieux, il fait vite un petit tour pour voir, histoire de s'assurer que c'est juste un chat ou une souris, même si le bruit semble vraiment trop bizarre. Il sort, laissant son bar vide, et fait vite le tour en direction du derrière de cette cuisine. Il avait raison, cela devait être un chat ou une souris. Rien de spécial à signaler.
Cette petite trajectoire courbe d'une cinquantaine de mètres, mine de rien, réussit à lui pomper pas mal d'énergie. Il se fait vraiment trop vieux. Ah, ces cellules! Elles vieillissent chaque fois qu'il sert une bière ou deux aux rares clients qui viennent dans son bar et qui, sûrement, eux aussi, sont trop faibles, même pour prononcer quelques mots et échanger quelques phrases! On dirait que la mort et le silence se sont emparés de ce bar autrefois très animé. On voit encore quelques flippers envahis par des toiles d'araignées, quelques tables de billards avec leurs balles poussiéreuses, quelques babyfoots délaissés et un vieux juke-box qui n'avale plus de pièce de monnaie.

Il faut dire que le propriétaire de ce bar est trop vieux et trop faible pour remettre tout ça en état. Des fois il a même du mal à se tenir debout. "Grand père, tu es atteint d'astasie chronique", lui confirme Hugo, le seul arrière-petit-fils qui vient le visiter de temps en temps, pour que ce temps interminablement long se raccourcisse un petit peu, pour que la solitude du vieillard semble moins pesante. Car les rares clients qui viennent dans le bar sont loin d'être bavards. En plus ils ne viennent que par habitude, parce qu'ils n'ont plus assez de force pour aller ailleurs; eux aussi sont torturés et abîmés par les effets diaboliques de ce temps qui ne passe que pour leur faire du mal. Ce temps qui a effacé l'énergie qui régnait partout dans cette petite ville presque familiale où tout le monde se connaît, ou presque. Ce temps qui ne laisse encore entrevoir que de petits rides et de petites cicatrices d'un bar jadis très fréquenté.

Une astasie?! Le vieux ne connaît pas son sens exact mais devine que c'est une maladie liée à sa fatigue trop récurrente. Il attend la prochaine visite de son petit Einstein pour lui demander l'étymologie de ce nouveau mot qui vient hanter son esprit. La dernière fois, il n'a pas eu le temps car il a préféré profiter de son génie de huit ans pour faire des activités plus dynamiques, comme jouer à ce vieux flipper qu'il n'a pas pensé à dépoussiérer.

Même à ce jeu pour les grands gaillards, le petit est plus que doué. Un vrai génie! Il ne lui faut vraiment pas beaucoup de temps pour comprendre, et déjà il teste sa créativité, en bricolant, en combinant avec tout ce qu'il sait déjà. Des réflexes aussi sportifs qu'intellectuels! On dirait qu'il a plusieurs cerveaux pour réussir à contrôler les multiballs sans paniquer. Jamais le vieillard n'a vu pareille performance au flipper, lui qui a baigné toute sa jeunesse dans les jeux des bars et qui a rencontré plus d'un passionné et collectionneur de ces vieilles machines ludiques qu'on produit à des nombres faiblement limités.
Rien qu'en l'observant jouer, le vieux rajeunit de quelques années.

" Magnifique, mon trésor! ", l'encourage t il.

Après le flipper, c'est au tour du billard, là aussi le petit s'illustre comme un dieu. La dernière fois, par chance, quelques vieux clients, autrefois champions à ce jeu de précision et d'adresse, ont trouvé encore assez de force pour venir participer mais pas assez de talents et de finesse, pour venir à bout du nouveau petit champion, qui doit monter sur une chaise pour pouvoir envoyer les boules dans les trous.

" Tu l'entraînes tous les soirs, ton petit champion?!", s'exclame un des vieux, avec un ton ironique d'un faux mauvais joueur, très fair play.

Ah, enfin, de la communication dans ce bar! Ouf, il était temps! Doit penser le vieux papy propriétaire de ce bar, qui répond immédiatement pour conserver cet échange, sûrement envoyé par le ciel et les étoiles.
" Et si on remettait ça, les géronto?", leur suggère t il.
Ah que c'est bon de pouvoir de nouveau les traiter de géronto! Ces trois syllabes grecques qui vieillissent immortellement tout ce qu'elles préfixent, ça fait longtemps que le vieillard ne les a plus prononcées. Et que c'est bon de pouvoir le faire! C'est sa manière à lui, aussi géronto voire plus que les autres, de se sentir plus jeune en traitant les autres vieux de géronto. Une manière étrange mais qui marche!
Une fois la partie de billard terminée, un des géronto a félicité le bout de chou, en espérant le revoir très bientôt, pour une revanche.
"Dis moi trésor, tu ne vas pas nous laisser dans cette défaite, n'est ce pas!?"

Voilà, cette liesse de quelques instants s'est envolée, juste après le départ du petit, qui ne va sûrement pas revenir de si tôt; car ses parents habitent trop loin pour l'amener plus souvent ici dans ce bar, même sachant que le petit schtroumpf s'y sent bien.
Mais l'influence du petit a laissée une trace indélébile. En effet, les géronto continuent de communiquer, chose qu'ils ne font plus depuis longtemps dans ce bar, excepté pour des petites formalités nécessaires et utiles comme la politesse minimale, commander un café ou une bière, ou aller aux W.C.

- Alors, les géronto, on attend sa revanche?!
+ Eh oui, on n'est plus tout jeunes. Mais rassure nous, il s'entraîne ton petit schtroumpf, ou bien il est doué?
- Il apprend plus vite que les serpents.
+ C'est quoi cette expression?!
- C'est du petit. À chaque visite, il m'apprend plein de trucs à lui, pour conserver ma curiosité, me dit il.
× C'est pour ça que tu nous traites de géronto, c'est le petit qui t'as appris ce mot!
- Non, c'est pas un mot, juste un préfixe qui veut dire vieux.
+ Tu as bien de la chance tu sais! Moi, plus personne ne me rend plus visite, pourtant ils sont plus près de moi que lui de toi. Je suis trop vieux et trop pauvre pour intéresser mes petits enfants.
- Oui, mais tu dois continuer à discuter avec les gens, pour éviter de sombrer dans cette folie sénile qui nous attend tous. Allez, faites moi tous un joli sourire et je vous offre chacun un petit whisky!
× Mais on te doit déjà tous beaucoup d'argent! Avec ce qu'ils nous donnent, j'ai à peine de quoi nourrir mon chat. Avec toutes ces années de travail et de cotisations! Si j'avais deviné que ma retraite serait aussi limite, j'aurais sans hésiter choisi une autre voie. Bref, il ne faut pas que je pleurniche. Et toi non plus, tu n'es pas riche! Ton bar ne marche plus trop.
- C'est rien. De toute façon, c'est pas un verre de plus qui va ruiner un pauvre vieux barman comme moi. Allez, montrez moi vos jolis sourires et je vais chercher ces verres!
+ Allez, puisque tu insistes. Alors, j'ai toujours toutes mes dents, vieille bicque?
- Oh que ça fait plaisir que tu m'appelles comme ça! Oui, tes dents semblent toujours aussi costaudes et incisives que celles des dinosaures.
× Dites moi les gars, comment se fait il que pendant tout ce temps, on a tous arrêté de dialoguer comme ça? Alors qu'on était si proches avant?
- Mais on l'est toujours, n'est ce pas?
+ Oui, bien sûr. La preuve, on rediscute de nouveau comme avant, comme des vieilles bicques.
× Tu as raison, ne cherchons pas à comprendre. Ce qui importe, c'est que j'ai trop envie de vous foutre à tous une raclée à cette partie de billard, quand le petit reviendra.
- Pourquoi pas maintenant?
+ Oui, pourquoi attendre? Et si on jouait un verre ou deux?
- Ah, toi, il te faut toujours une motivation pour savourer tes parties!
+ Sans enjeu, je risque de ne pas me donner à fond, vous le savez. Aucun de vous n'aime gagner facilement. Alors, qui est partant?
× Ok, je suis partant. Ça m'entraînera pour prendre ma revanche contre ce petit schtroumpf. C'est lui que je veux. Je vais d'abord m'occuper de vos cas, ha ha ha!
+ Alors là, tu dois t'entraîner tous les jours et faire des nuits blanches! Même les jours fériés...

HA HA HA !! [rire général]

× S'il le faut, je suis prêt. Ha ha ha! Je me demande si c'est pas lui qui nous met tous dans cet état, cette resoif de compétition. Ah, je me sens comme revivre, une seconde jeunesse!
+ Tant mieux, parce vous aurez tous besoin de force; je vais tous vous botter le cul!
- Ah ha, le voilà lui aussi rajeuni d'un demi siècle. Je sens que cette soirée va réveiller quelques morts!
× Allez, je vais aussi réveiller ton vieux juke-box, ça fait longtemps qu'il n'a plus chanté un beau blues comme je les aime. J'espère que cette petite pièce réussira à ressusciter ta si jolie voix, mon vieux.

Eh voilà qu'un des géronto se remet à parler à son juke-box préféré d'antan. Et c'est plutôt bon signe, une impression que ce temps des années soixante n'a jamais bougé. Un petit bain de jouvence temporel!

Ayant à peine englouti la petite pièce de monnaie, la vieille boîte cantatrice du bar se réveille et se met à chanter, comme si elle n'était sortie que pour prendre l'air, pour détranspirer. Elle aussi doit avoir été influencée et rajeunie par l'énergie du petit schtroumpf. En tout cas, elle semble avoir entendu la discussion des géronto et anticiper sa réincarnation, en émettant cette magnifique voix de blues pour qu'elle accompagne cette partie de billard improvisée mais très compétitive.

Ça y est, la partie va commencer et chacun des géronto commence déjà à lubrifier leur queue, de billard bien sûr.
La magnifique mélodie de blues s'échappe à travers les fenêtres entrouvertes du bar et arrive jusqu'aux oreilles d'un groupe de jeunes dont certains semblent reconnaître cet air si familier. En effet, cette vieille eurythmie sonore vibre comme une immortelle chanson nostalgique, qui semble avoir bercé d'autres générations.

" Je me souviens de cette chanson. Mon grand-père me la faisait écouter souvent pendant que ma grand-mère me préparait sa tarte à la rhubarbe que j'adore. Allons voir qui écoute ça! ",raconte un des jeunes à ses amis.
Apparemment, cette harmonie sonore et verbale réveille également de vieux souvenirs olfactifs.
Les jeunes arrivent devant le bar et découvrent quelques vieillards, qui arrivent à peine à se tenir debout, entrain de disputer leur partie de billard.

* Alors les vieux papys, on essaie de refaire fonctionner sa queue?
× Fais gaffe à ce que tu dis et à qui tu le dis, petit morveux! Car les vieux papys que tu vois là peuvent encore vous foutre une belle raclée! Pas vrai les gars?!
* Mais c'est que vous avez le sens de l'humour, les momies?! Et si on jouait quelques verres de whisky?
+ Doit on prévenir vos parents, bande de morveux?!
* Vous êtes sûr qu'à votre âge, vous voyez encore les boules et les trous?! Ha ha ha!
= Bien envoyé Victor! Je sens qu'on va tous boire gratos. Ouais!
- Ne vous réjouissez pas trop vite, jeunes gens! Vous êtes sûrs que vous avez de quoi nous payer?
× Ouais, on ne veut pas que vous nous payiez par SMS. Rangez nous vos téléphones!
= T'as entendu Victor, le vieux n'aime pas la technologie. T'inquiète pas papy, on va juste faire venir d'autres potes pour venir assister à la raclée qu'on va vous infliger. Un petit texto pour les prévenir et après, on rangera nos iphones.
× Aie quoi?!
= I-phone, papy. Putain, tu sais pas ce qu'est un iphone!?
× Il me semble t'avoir entendu crier AÏE, c'est pour ça! Pourtant on ne t'a encore rien fait. J'espère que tes accolytes ne sont pas aussi douillets! Ha ha ha!
= Très drôle, les papys!
* Et si on commençait, les momies?! Nos autres potes vont arriver juste à temps pour boire gratuit.
+ Mais c'est qu'ils s'y croient ces petits morveux.
= Allez, à toi papy!

Et voilà que les géronto qui s'apprêtaient à se massacrer dans cette partie de billard, doivent interrompre leurs paris pour enchaîner un autre plus important, contre ces jeunes qui n'ont montré aucune hésitation à les défier, à peine entrés dans ce vieux bar pas très bien éclairé. " Alors papy, on ne voit pas bien?", charrie un des jeunes.
Jamais ces vieux amis d'enfance n'auraient pensé retrouver une telle énergie et une telle complicité dans un objectif commun. Mais quand il s'agit de fierté générationnelle, chaque participant va donner son maximum pour ridiculiser le camp adverse.
Pour les géronto, retrouver cette envie de combattre, c'est comme débuter une nouvelle guerre ou renaître de nouveau pour survivre dans un autre monde. Même si leurs os craquent à chaque coup joué; en revanche, leurs réflexes reviennent et se multiplient jusqu'à surprendre les jeunes insolents qui les traitent de momies.

" Ah, je vois que vous n'avez pas tout perdu, les papys!", félicite Victor, le jeune nostalgique qui a complètement oublié qu'ils sont venus juste pour jeter un coup d'oeil, pour voir qui écoutait ce joli son de blues. Ce son qui ne s'entend plus qu'en arrière-plan depuis que le défi a été lancé entre les géronto et les jeunes.

Le match semble serré. Le suspens persiste. Personne ne veut louper son prochain coup. On hésite même à déconcentrer les adversaires, mais dans cette petite ville, on déteste tout ce qui se fait par derrière, synonyme de lâcheté. Au contraire, on charrie mais on reste fair-play, même après une grosse dérouillée. " Bravo, bien joué les momies! Mais ce n'est que la première manche. Reconnaissez que vous avez eu un peu de chance. À la deuxième, on va vous massacrer", essaie le jeune Victor de déstabiliser ces géronto qui ont déjà du mal à se stabiliser, dont le vieux barman atteint d'une astasie chronique.

La revanche s'apprête à démarrer quand pénètre un autre groupe de jeunes déjà tout excités. Ce sont ceux prévenus par le texto du fameux "AÏE-phone" que le vieux papy avait confondu ironiquement avec un cri de douleur." Allez, les papys, on a soif, servez nous à boire!", s'excite l'un des nouveaux jeunes, croyant que ses amis ont gagné la première manche.

× Moi aussi, j'ai soif! Allez, les morveux, fouillez dans vos poches et payez nous à boire!
* Ok, allez, la tournée est pour moi. Mais attention les momies, ne buvez pas trop vite, vous tenez déjà difficilement debout.
= Tu as raison Victor. Et si on leur payait chacun un verre de lait? Ha ha ha! Ça va peut être leur faire repousser leurs dents? Ha ha ha!

Ha ha ha! Ha ha ha!
(rire général, y compris les géronto eux mêmes)

Thèmes

Image de Nouvelles
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Yann Assirelli
Yann Assirelli · il y a
Hahaha
J'ai l'impression que dans ces gerontos il y a toi et moi et que c'est un petit fils qui viendrait nous rendre visite ;-)

·
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Ouais, tu peux voir ça comme ça. Alors ça te plaît le début?
·
Image de Emma
Emma · il y a
Je découvre votre monde... Je vais y revenir ! Bien obligée pour lire les épisodes suivants !
·
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Merci Emma pour votre intérêt à cette histoire.
J'eespère que la suite va vous plaire.
N'hésitez pas à être directe.

·
Image de Emma
Emma · il y a
Je n'hésiterai pas !
D'ailleurs pour commencer : ce petit résumé en préalable au texte, le laissait penser qu'il y a un épisode 0. Pas trouvé sur votre page. Pourquoi ce résumé ? Est-ce plutôt une sorte de pitch ?

·
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
C'est l'épisode 0.
C'est vrai, c'est un peu maladroit ce petit résumé, je vous l'accorde. Sûrement pour attirer l'attention.
Merci pour cette analyse.

·