Réincarnation?

il y a
6 min
11
lectures
0

Êtes vous vivants  [+]

Il existe de nombreuses personnes qui temoignent du fait de se "souvenir" d'autres vies.
Elles rapportent des données exactes et s'expriment souvent avec beaucoup de sincérité et d'innocence.
Elles ne mentent pas car pour mentir, il faut avoir conscience de falsifier la réalité...Elles n'en ont pas conscience.
Il y a quelquechose qu'elles ignorent ; quelquechose de très important : ce qu'est la vie de chacun : ce qui la conditionne.
La théorie de la réincarnation comporte des erreurs et cela entraîne une conception de la vie destructrice pour le respect de son intégrité et de ses parties. Car considérer la vie comme la continuité d'une autre c'est considérer l'une des deux comme un brouillon, c'est un manque de respect flagrant.


Considérer que le début suit la fin, c'est supprimer la notion de début et ce qui la caactérise, de l'ensemble qu'est l'individu; et ce caractère est l'innocence. L'innocence n'est pas une théorie, alors il va falloir choisir entre les théories qui vous rassurent et le respect de l'existence des autres. Et pour cela des questions simples:
Si quelqu'un voit ce que vous avez vu, ce que vous avez ressenti; donnant des détails de ce que vous n'avez révélé à personne, cette personne est elle vous?
Sa conscience est elle ce qui vous fait parler et bouger? Non. Voir, savoir, croire que l'on se souvient, ne signifie pas être les autres : seulement accéder a leur focalisation : Aucun médium n'est vous et aucun nouveau né n'est la réincarnation d'un autre.
Cela peut paraître anodin, mais cela ne l'est pas. Car faire l'erreur de croire en la réincarnation prive chaque individu de son enfance, et de la matérialisation de son continuel présent choix en réatcion à ce qu'il perçoit. La théorie de la réincarnation rassure et extasie, mais elle est inexacte et les implications éloignent d'une compréhension qui permette la protection de chacun; Nous devons tous naître libres,égaux, protégés de la malveillance, du besoin de l'injustice et de l'abandon.
Nous ne pouvons être jugés que par ce que nous faisons le choix de dire et faire et non par correspondance avec des critères ni par l'observation de la personne et de ce qui lui est physiquement relatif.
C'est cela être protégé contre l'injustice.
Voici maintenant l'explication developpée:
Il existe en chacun un point réel non physique qui rejoint le défilement temporel par le point de vue réel physique.
Ce point est sujet à la volonté et à l'orientation de l'attention.
Le dit phénomène de réincarnation observée se produit lorsque la jonction avec le contexte subit la superposition d'un autre point réel non physique, cela place continuellement le point présent, en la focalisation 0 d'un autre : à la place de celui qui vit l'action, voit entend, et ressent ; mais un seul parle, bouge interagit avec les élements de la réalité par la forme, car un seul choix matérialise son présent : une seule identité réelle par vie.
Chacun parle et bouge par l'adéquation de sa conscience avec son défilement temporel ; car un seul matérialise le choix qui mène d'une action à l'autre, d'une seconde à l'autre, d'une image à l'autre en composant le maintien du défilement temporel...Par vie.
Le point réel non physique est aussi sujet a l'orientation de l'attention.
C'est en cela que consiste l'aspiration à l'omnipotence : se projeter au travers le regard des autres, aspirer à prendre leur place, en étant associé aux sentiments/vertus, qui font parler et bouger ainsi qu'aux connaissances relatives a chacun.
Exemple : je vois que celui ci tire un bon coup franc, alors si je veux prétendre à son action je dois prétendre à la qualité qui rend possible cette action en matérialisant la volonté qui appartient en vérité à celui là : je dois alors projeter mon point réel non physique au travers celui là : pour me voir à la place de celui qui vit l'action;
C'est causer une superposition : une interférence dans la jonction entre le point réel physique de l'autre par sa jonction à lui avec la formation et le maintien du défilement temporel présent à lui, par la vitesse de l'onde.
L'individu dont l'existence fut convoitée, ressent alors un déphasement, un malaise dû à la volonté déviante des "sauveurs" de parler et bouger "au travers" les autres.


L'identité réelle, ce qui fait parler et bouger est alors détruite par l'aspiration déviante de ce que vous nommez "sauveur".
Vouloir être les autres, vouloir prendre leur place à leur place, revendiquer le potentiel de leur action, de leur connaissance en se superposant a leur point point de vue, en se projettant au travers eux : c'est vouloir nuire à leur existence : à leur jonction avec le présent, à leur bien être, à la vérité de ce qu'ils sont...On nomme cela " possession", mais ce n'est que la malveillance de chaque prophète : chaque personne qui aspire à l'omnipotence.Omni de tous, potent potentiel de l'action (par le point réel non physique des autres.)
C'est ainsi que la reincarnation n'existe pas : aucun médium n'est vous non plus et qu'aucun enfant ne peut être tenu pour responsable de ce qu'ont fait d'autres personnes en ce qu'il "se souvient". Ce sont des interférences seulement.
Tout cela est à l'extrême opposé de la justice et du respect de l'existence de tous; A l'opposé de l'acceptation de ce que nous sommes  : de la capacité à admettre/accepter que nous ne sommes que nous mêmes.
C'est ainsi que le mal que vous croyez fuir, vous allez l'appeler dans chaque église, chaque synagogue et chaque mosquée. C'est ainsi que vos apirations détruisent ce que vous êtes, et perturbent votre jonction avec le contexte.
Une jonction que nous avons tous, un lien avec l'ensemble fini.
Ce lien mène chacun et chacune à ses actions par l'orientation de son attention et les sentiments relatifs a l'identité réelle.
Pour parler il faut être celui qui est lié à une image puis une autre, puis une autre dans un présent : une jonction: une vie.
Se souvenir ne matérialise pas le choix qui est une réaction à ce qui est perçu ; le point qui est ici est lié au présent qui est ici. Aucun présent n'est le présent d'un autre. Aucune vie n'est la continuité d'une autre : aucune vie n'est un brouillon inutile.
Respectez la vie.
Pas d'aspiration a l'omnipotence: pas de possession, pas d'adoration.
Pas d'aspiration à être les autres qui feront ou qui viendront non plus : pas de prophétie.
Le premier droit de chaque être vivant est celui d'exister et chaque prophète est une conscience qui est sortie des limites connues et communes du savoir par la déviance de son attention et de sa volonté.
Chaque prophète est animé d'aspirations déviantes, de revendications malveillantes, et chacun a utilisé ce qu'il avait découvert pour être adoré, pour asservir, dominer, conquérir et convertir le monde.
Chaque prophète à utilisé des données auxquelles les autres n'avaient pas accès pour accompagner son opinion personnelle et matérialiser ses désirs au lieu de matérialiser la protection, la paix et la compréhension par le partage de ce qu'il savait.
Chaque jour, je vois affichés des messages de gens qui les suivent dans leurs revendications, car ils ignorent à quel point chacun a sombré dans un mal extrême en quittant ce monde. Ils ignorent que les expressions qu'ils suivent constituent de graves atteintes à la vérité de l'amour, de la justice, du respect de l'existence de chacun qui, fondateur la paix. Ils ignorent que cultivant et communiquant ces revendications, ils prolongent les conflits qui en découlent. Et chaque croyant s'accroche de toutes ses forces au mal qui se cache derrière le ressenti de la lumière par l'Association. Chaque croyant prétend savoir ce qui est quoi sans pouvoir expliquer ce qu'est l'alpha ou la syllabe. Et lorsqu'il ne s'agit pas de sombrer dans la destruction des autres par vanité, il s'agit de les abandonner à leur souffrance en fermant les yeux à la recherche d'un apaisement individuel egoiste car indépendant de la protection, des autres, de leur sécurité, de la réponse à leurs besoins, de leur bonheur et des manifesttions de celui ci; On appelle cela méditer.


Qu'est ce qui est important pour vous?
Soit vous accordez de l'importance à du papier, des revendications déviantes au sujet de la dite race des gens, soit vous savez que rien d'autre que la vie n'a de valeur.
Cessez de croire que vous faites que lquechose de bien en fermant les yeux et sans rien faire. Cessez de croire que vous pouvez venir en paix...avec des revendications plein les poches ; Il faut choisir :
Les livres ou la vérité de la justice.
Les livres ou le respect de l'existence des autres qui apaise chacun dans la tranquillité de tous : la paix.
Les livres ou l'arret des massacres.
Les livres ou la protection et le bonheur de la chose la plus importante qui existe : la vie.
Aucun rapport? Hors sujet?
Non, c'est seulement que la vérité explique toutes les choses que nous ne comprenions pas : de la théorie de la réincarnation au christianisme en passant par ce que voit et sent un "medium".
La vérité n'est pas ce qui fait plaisir a entendre, ou ce qui rassure d'imaginer. Aucun médium n'est vous : aucun enfant n'est la réincarnation d'un autre parcequ'il "se souvient". C'est pourquoi de plus en plus de personnes racontent leur retour à la vie : à leur place.
La vérité est l'explication de toutes les religions du monde mais elle détruit toutes les revendications qui légitiment les massacres en faisant baigner dans l'illusion de la lumière ceux qui jouissent des inégalités. Et chaque façon d'échouer en la réponse est accompagnée de l'illusion d'un immense bien-être indépendant de, et indifférent à la souffrance humaine.


Le point commun a toutes ces choses : elles consistent toutes a fonder le jugement sur autre chose que ce que l'individu choisit de dire et faire : ce sont des contournements et donc des falsifications du continuel présent choix responsable du mouvement de chaque forme de vie : ce sont des contournements du droit le plus fondamental de tous : être ici vivant. Ca ne fait pas plaisir a entendre, mais c'est justement parceque chacun choisit ce qui lui fait plaisir, plutot que la paix en laquelle nous pourrions tous vivre que nous en sommes là.


Aucun peuple élu, aucun fils unique, aucun seul messager, aucun dalaï-lama. Thomas n'est pas un faux ben, ilan n'est pas un faux david,et personne n'est le faux de qui que ce soit. Aucune vie n'est le brouillon inutile d'une autre et personne ne peut être responsable des paroles et actions relatives a l'existence d'autres personnes. Déposez toutes ces façons de croire que vous saviez ce qui était quoi. Cessez de vous préoccuper de votre paraître et de la vie d'après: en vous détournant de la réponse aux besoins réels et présents de personnes réelles et présentes; cessez de vous rendre incapables de parler de résoudre les problèmes en parlant et en agissant avec amour, vers la justice et la paix.

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,