PRISONNIER DANS MA TETE

il y a
3 min
0
lecture
0
Page 1
PRISONNIER DANS MA TETE
Je ne vois pas d’issue. Je suis prisonnier dans ma tête. Prisonnier d’un monde étroit sans porte ni fenêtre et cela me rend fou.
A me voir comme ça, on ne dirait pas. Nul ne s’aperçoit de l’état dans lequel je me trouve.
Et pourtant, chaque jour, chaque nuit, j’entends la même vois qui me répète inlassablement : ‘Tu dois te laisser aller, te laisser faire, ne résiste pas, je suis la plus forte ». Une voix surnaturelle et gutturale.
Cela fait maintenant plus de six mois qu’elle s’est installée dans ma tête, qu’elle a pris possession de mon âme. Au début j’ai pensé que je rêvais tout éveillé où plutôt que c’était un cauchemar.
Impossible de me débarrasser d’elle et au fil du temps elle s’est amplifiée devenant de plus en plus autoritaire et menaçante. Elle m’ordonne de faire des choses que je refuse. Des choses inhabituelles et parfois répréhensibles voire même ignobles. Résister m’ait chaque jour plus difficile.
Je n’en ai parlé à personne, ayant peur que l’on me juge où pire que l’on me croit bon à enfermer.
Mais là, je crois qu’il faut agir. Mais comment ? A qui me confier sans paraître ridicule ? Je ne vois pas d’alternative.
J’exerce un métier passionnant. Je suis professeur de droit à l’université. C’est une matière rigoureuse où il n’y a pas de place pour le surnaturel et l’étrange. Je ne dois pas montrer mes faiblesses à mes étudiants. Je ne veux pas être la risée de toute la faculté et faire l’objet de moqueries. Je ne dois pas les décevoir.
Il faut impérativement que je trouve une solution car il arrivera un moment où je ne pourrais plus lutter. Ces paroles lancinantes sont comme un mantra dans ma tête.
Pour me changer les idées et m’aérer le cerveau je vais souvent me balader dans le parc près de la fac.
C’est un endroit charmant et accueillant avec de nombreuses espèces d’arbres qui respire la sérénité.


Page 2

Au centre du parc, se trouve une magnifique et majestueuse fontaine ayant la réputation d’avoir des vertus magiques. Selon la légende, les gens qui y jettent des pièces voient leurs vœux les plus chers exaucés.
Involontairement mes pas me dirigent jusqu’à elle et je me prête au jeu. Je lance une pièce dans l’eau. Mon vœu est simple : sortir de mon enfer, me libérer enfin de cette voix qui me hante jusqu’à l’obsession.
Au moment où je m’approche, je sens une présence derrière moi. Je me retourne mais il n’y a personne. Pourtant je me sens oppressé et mal à l’aise.
Je reste un moment songeur devant la fontaine.
Et là, j’entends à nouveau la voix dans ma tête, mais d’une intonation différente. Celle-ci me dit : « Je suis là pour t’aider, ne craint plus rien. Tu as bien fait de faire un vœu. Je vais te libérer. Il faut croire en ta bonne étoile et je suis là pour te protéger ».
Sur l’instant, je fuis abasourdi. La fontaine a-t-elle réellement des pouvoirs magiques ? Pouvez-t-elle me sortir de mon marasme ? Si c’était réel, elle serait ma sortie de secours.
N’ayant plus rien à perdre, je résolus de lui faire confiance et attendre qu’elle se manifeste à nouveau.
Mais je restais tout de même septique car instantanément, la voix maléfique se rappela à mon souvenir aussi ; elle ne voulait aucunement laisser sa place, et continuait à me harceler ; elle souhaitait rester maîtresse de mon âme.
Le combat allait s’avérer acharner.
Je regagnais mon domicile plus désemparé que jamais. Je commençais d’ailleurs à souffrir. En effet dès que je fus rentré, je dus m’allonger, en proie à de terribles maux de têtes.
Sur mon lit, dans le noir, j’essayais de faire le vide. La bataille faisait rage dans mon crâne qui menaçait d’éclater. J’ai cru un instant qu’il allait exploser tant la douleur était intense.
Qui serait le vainqueur ?
Allais-je devoir, pour le reste de mes jours, supporter cette voix malfaisante qui me hantait et m’exhortait çà faire le mal, à me conduire comme un moins que rien, à maltraiter des personnes qui m’étaient absolument inconnues ?
Page 3
Ou bien au contraire, allais-je enfin connaître la paix et la tranquillité ?
Au matin, je me réveillais de bonne humeur et soulagé d’un grand poids. J’avais la sensation que mon esprit était allégé. Mes idées étaient claires ce qui ne m’était pas arrivé depuis bien longtemps.
C’est alors que j’entendis une voix douce et mélodieuse me murmurer : « Voilà, le combat est terminé. Tu es enfin libre de tes pensées et de tes actes. A toi de réaliser tes rêves. Tu as ton libre arbitre et nul n’a le droit d’interférer dans ta vie, je te souhaite bon courage pour le futur ».
Je me dis que le destin est souvent malicieux. Il emprunte des chemins tortueux pour nous aider à faire le bon choix. Il y a toujours une issue de secours, il suffit juste de la trouver. Ne pas se faire malmener, suivre ses principes c’est aller de l’avant vers un avenir meilleur.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !