Oméga 7 : Lucky

il y a
15 min
30
lectures
3

Soyez les bienvenus dans mon multivers! Si le hasard vous guide jusqu'ici, peut-être trouveriez-vous quelque chose qui ne vous soit pas indifférent  [+]

Hélène regarde sa montre, Lisa n'est toujours pas réveillée, ce qui n'est pas dans ses habitudes. Même si elle n'est pas pressée d'aller à l'école, elle aime profiter de la fraîcheur matinale. Elle intervient comme une mère responsable, pour qu'elle puisse avoir le temps de prendre le petit déjeuner.

@ Lisa! Réveille-toi ma chérie, tu vas encore être en retard!

Sensible au moindre bruit même quand elle dort profondément, Lisa se réveille et s'aperçoit que Oméga n'est pas dans sa chambre.
£- HHHMMMMMM!...J'ai trop bien dormi... Jouet est avec toi ?
@ Non, il doit dormir encore.
£- Ben non, il n'est pas dans ma chambre! Je lui pourtant dit de m'attendre avant de se lever!

Fâchée de l'absence de son Jouet, Lisa sort brusquement de son lit et cherche Oméga en criant, comme une patronne qu'on ne doit jamais contrarier.

£- Jouet, où tu es! Jouet, je veux que tu viennes ici immédiatement!...JOUOUET!!! Réponds-moi! Ça suffit, on ne joue plus à cache-cache!!... Jouou...et!!!... ???

Voyant qu'il a disparu, Lisa fond en larmes, sous les yeux interrogatifs de sa mère.

£- NOOON!! Jouet, il est parti !!! HIG HIG HIG !!!Pourquoi est-il parti ?! Il ne m'aime pas ou quoi maman ? Je veux qu'il revienne! HIG HIG HIG !!
@ Calme-toi ma chérie. Arrête de pleurer trésor, il va sûrement revenir...
£- Quand?!... Et pourquoi il reviendrait?! J'ai été trop dure avec lui, hein maman ?!
@ Non, trésor, il t'aime bien au contraire, sinon il ne t'aurait pas aidé à faire tes devoirs... Tiens, regarde, il t'a laissé un petit mot, rassure Hélène en prenant le message intercalé entre les pages du dernier livre qu'il lisait probablement.
£- Donne-moi le message, s'il te plaît! dit Lisa, retrouvant spontanément un léger sourire.

Sans attendre, la petite Lisa lit le message et retrouve aussitôt un autre sourire qui rayonne son visage angélique. Ses larmes sèchent comme par miracle, comme si elles n'ont jamais coulé sur ce visage aux humeurs changeantes et imprévisibles.

"Merci beaucoup pour tout à tous les trois de m'avoir accueilli avec autant de gentillesse. Malheureusement, je n'arrive pas à dormir la nuit, je sors me balader. Je viendrai te chercher à ton école Lisa, en fin de journée. Évite d'avoir des punitions et écoute ta maîtresse. J'espère que tu sauras expliquer toute l'histoire que je t'ai lue hier à toute la classe. J'espère que je ne serai pas viré, ma petite patronne. Je vous embrasse tendrement, surtout le petit Adrien. Eh, Lisa, je t'adore, pour ce que tu es. Tu es tellement plein de vie et d'énergie. Ne change surtout pas. A bientôt !
Ton Jouet. "

£- OUOUAIS!! Tu as raison maman, il m'adore, sinon il n'aurait pas signé "ton Jouet". Et en plus je suis "sa petite patronne", hi hi hi! Je croyais pas qu'il m'apprécie autant. Tu crois que plus tard, il voudra se marier avec moi, hi hi hi ?
@ Oh là doucement ma chérie, vous êtes encore trop jeunes! Et tu le connais à peine.
£- Mais je ri-go-le, hi hi hi!
J'ai hâte de finir la journée pour le retrouver. Tu crois que je suis amoureuse de lui, maman?
@ On ne tombe pas amoureux en un jour ma chérie, voyons!
£- Mais j'aime tout chez lui. Il est mystérieux, marrant et surtout très obéissant.
@ Tu diras la même chose quand, un jour, tu le détesteras, tu verras. Peut-être même juste après le mariage, dit Hélène avec un sourire taquin.
£- Arrête maman, je suis sérieuse, je suis peut-être amoureuse de lui. Je veux l'épouser plus tard, quand on sera grands.
@ Non, Lisa, arrête de t'exciter, tu es beaucoup trop jeune pour penser à ces choses-là. Maintenant, prépare-toi, c'est bientôt l'heure d'aller à l'école.
£- D'aaaac-cord! Aujourd'hui, j'aime trop l'école, hi hi hi! Je vais être plus attentive que d'habitude, pour apprendre plein de choses à Jouet, hein maman ? Comme ça, il m'aimera encore plus. J'ai vu qu'il adore qu'on lui apprenne des choses de la vie quotidienne, même toutes simples. Il est peut-être orphelin maman, un pauvre petit garçon qui doit se débrouiller tout seul, j'en suis sûr. Désormais je veux m'occuper de lui et lui apprendre plein de choses qu'il ne connaît pas.
@ Voilà, c'est bien ma chérie, tu as enfin trouvé une motivation pour aller à l'école.
£- Je veux qu'il tombe amoureux de moi et qu'il se marie avec moi quand on sera grands, hi hi hi! Il faudra que tu nous prépares beaucoup plus de soupes, j'ai hâte qu'on grandisse et qu'on se marie, hi hi hi... Je rigole, tu en fais une tête, maman!

Hélène a presque les larmes aux yeux de voir sa fille aussi heureuse, surtout d'aller à l'école, même si elle n'apprécie pas trop ce sujet qui revient sur l'amour et le mariage. Ha, ma petite Lisa, tu grandis tellement vite! pense-t-elle tout bas, en regrettant presque de ne pas pouvoir partager plus de moments avec elle quotidiennement. Avec Oméga, elle remarque que sa fille n'arrête plus de fleurir, comme les fleurs qu'elle dessine. Mais qui est donc ce petit mystérieux garçon qui les rend toutes les deux heureuses ? Serait-ce un ange ?
Soudain l'idée de l'adopter lui vient alors en tête..., mais elle oublie aussitôt car cela risque d'être trop compliqué. D'ailleurs, elle n'est pas vraiment sûr que Oméga est orphelin, il faudrait qu'elle vérifie tout si elle veut vraiment l'adopter. Il y a aussi les questions légale et administrative, c'est pas du tout simple, il faudrait le faire dans les règles. Mais pour l'instant ce n'est qu'une idée qui passe par la tête. D'ailleurs, comment fera-t-elle ? Aura-t-elle assez de temps et d'énergie pour s'occuper seule de trois jeunes enfants ? Peut-être car Oméga se gère tout seul comme un grand apparemment. Au contraire, il lui serait d'un grand secours. Son frère Éric sera content de pouvoir se libérer de temps en temps. Allez, Hélène, arrête de rêver ! lui chuchote sa conscience. Tout ça semble trop beau pour pouvoir devenir possible. Ça fait du bien de rêver néanmoins.

Pendant que Lisa prend son petit déjeuner, quelque part dans une rue de la ville, Oméga fait la rencontre d'une autre curieuse jeune fille du même âge que Lisa. Il était attiré par les aboiements incessants de son petit chien, lorsque celui-ci aperçoit Oméga.

+ Salut, je m'appelle Oméga.
¥ Je sais.
+ Comment ça tu sais ?!!! s'étonne Oméga, en fronçant les sourcils.
¥ C'est juste que tu as une tête à avoir un prénom bizarre comme ça.
+ Ah ouais ?!
¥ Ouais, je te le promets. Nous les filles, on flaire facilement ces choses là.
+ Et toi, tu t'appelles comment ? Qu'on rigole un peu, hi hi hi! finit-il en essayant d'imiter le rire de Lisa, sa petite patronne.
¥ Yana. Et qu'est-ce que je te disais, même ton rire est bizarre.
+ Toutes les filles ont leur prénom en -a ou quoi ?
¥ Ben non, regarde le tien, Oméga, t'es pas une fille toi, ou bien !??
+¥ HAHAHAHAHA!... HAHAHAHAHA!... HIHIHIHIHI! HOUHOUHOUHOUHOU!..

Spontanément les deux jeunes partent dans de fous rires interminables.
Oméga adore rire, mais il n'exagère pas, sans doute que exagérer est trop humain pour qu'il puisse évoluer jusque là aussi rapidement. Mais que c'est bon d'être vivant comme un humain! Il savoure de plus en plus toutes ces facultés nouvelles qu'il découvre, du goût d'un repas aux fous rires, en passant par de petits sentiments bizarres. Yana a mis le doigt dans le mille, il est bel et bien étrange et pas comme tout le monde. Si elle savait qu'il n'est qu'un robot, elle serait probablement étonnée. Un robot, rien qu'un petit robot perdu dans la nature. Mais un robot qui évolue, et très rapidement.
Oméga a beaucoup appris et évolué. Les nouveaux mots, les nouveaux sens, la digestion de la soupe, et son estomac qui fait du bruit. D'ailleurs ça lui rappelle encore le fou rire avec Lisa. Un sourire à peine visible se dessine alors sur ses lèvres. Ah, ce qu'il a vécu à peine hier s'inscrit déjà comme de beaux souvenirs inoubliables ! Est-ce cela se passe de même avec les humains, ou est-ce que c'est juste avec un robot, ou seulement avec lui ? Il a tant de questions à piser et de choses à raconter au professeur Diwan.
Il a alors l'intention d'aller clarifier tout ça en détail avec son concepteur, pour lui faire plaisir. Mais il le fera plus tard. Pour l'instant, la petite Yana l'intéresse, ainsi que son petit chien, quelque chose semble le perturber dans le comportement du petit chien. Il enchaîne alors la conversation, en taquinant l'animal domestique.

+ S'il y en un a qui est plus bizarre que tout le monde, c'est bien ton chien. Il aboie toujours autant quand il voit un autre bizarre comme moi ?
¥ Non, tu es le premier... Si, je t'assure, insiste Yana, voyant que Oméga réfléchit s'il s'agit d'une blague ou pas.
+ Alors là, je ne comprends pas...
¥ Je vais tout t'expliquer, Oméga. En fait, Lucky est capable de voir même les fantômes.
+ Lucky! C'est joli. Les fantômes ? C'est quoi ?
¥ Ben les esprits des morts tout ça, les êtres invisibles et caetera, comme dans les films quoi. Eh bien, Lucky est capable de les voir ou de les sentir. Dès qu'il en flaire un le soir ou la nuit, parfois même dans la journée, il aboie comme il a aboyé en te voyant.
+ Mais alors pourquoi moi? Je ne suis pas mort, à ce que je sache ? s'étonne Oméga.
¥ Je sais pas, mais je sais qu'il y a toujours une raison. Tu es peut-être habité par esprit, qui vient d'ailleurs, j'en sais rien. Tu sais, les animaux ne réagissent jamais sans raison, ils ne savent pas jouer la comédie, sauf les numéros dans les spectacles, auxquels cas ils ne font qu'obéir pour avoir leur récompense, le plus souvent pour manger ou pour une caresse. Peut-être bien que tu es quelqu'un de spécial ou de très différent du commun des mortels... Un extraterrestre peut-être, ha ha ha !
+ Je suis sûr que c'est à cause de mon prénom, hi hi hi! dit Oméga pour se rassurer, voulant également changer de sujet avant que cela aille plus loin, car personne ne doit découvrir qu'il est un robot.

Mais Yana revient vite dans son sujet. Elle adore apparemment faire beaucoup d'hypothèses. Si elle continue comme ça, elle finira par tomber juste. Ah, les êtres humains, ils sont si créatifs, si imprévisibles et si différents les uns des autres ! Oméga savoure cette donnée qu'il a du mal à répertorier quelque part dans son cerveau, presque encore vierge. Yana enchaîne dans ses hypothèses.

¥ Je pense que tu dois être une réincarnation de quelqu'un qu'il a connu dans une vie antérieure, ça aussi c'est possible, avance-t-elle sans trop y croire.
+ Une réincarnation ?
¥ Tu n'y crois pas c'est ça ? Rassure-toi, moi non plus.
+ Mais c'est quoi la réincarnation ? insiste Oméga.
¥ Ah vous les garçons, votre vocabulaire est vraiment misérable ! Il faut lire et s'intéresser à tout, surtout quand on est jeune, c'est ce que dit tout le temps ma mamie.
+ Tu as de la chance d'avoir une mamie qui te donne des conseils. Elle fait gagner du temps, énormément. Moi, je n'ai pas de mamie.
¥ Oh, je suis désolée pour tes mamies. J'espère que tu les as au moins connues, dit-elle avec compassion, pensant qu'elles seraient décédées.
+ Non.
¥ Alors tu n'as jamais goûté à de bons petits gâteaux au chocolat ?! C'est pas grave, je t'en ferai goûter. Ma mamie est une vraie fée pour ça tu sais.
+ Une fée ? demande Oméga, inculte.
¥ C'est une expression pour dire qu'elle sait faire de bons petits gâteaux. Mais d'où tu sors toi ? Il faut que tu lises pour enrichir ton vocabulaire l'extraterrestre, dit-elle en souriant.
+ Merci pour le conseil, et la réincarnation, c'est quoi ? insiste Oméga pour améliorer son vocabulaire, même si ce mot était déjà enfoui quelque part dans ses multiples mémoires, mais avec une définition floue et ambiguë.
¥ C'est quand tu meurs et que tu vis sous une autre forme. Tu deviens par exemple un papillon dans la prochaine vie. Certains y croient, les boudhistes entre autres, d'autres pas, comme moi par exemple. Et toi, t'y crois toi?
+ Ça me semble difficile de changer de forme quand on est mort, surtout si on ne peut plus bouger.
+¥ HAHAHAHAHA!... HAHAHAHAHA!... HIHIHIHIHI! HOUHOUHOUHOUHOU!..

Et voilà qu'un autre fou rire s'improvise. Yana semble adorer cet humour très spécial.
Oméga lui-même est étonné de sa vitesse d'adaptation.
Elle le met néanmoins en garde.

¥ T'es trop marrant mais fais gaffe quand même, on ne peut pas toujours rire de tout. Il faut que tu saches doser et surtout savoir avec qui tu peux rigoler. Il y a aussi le timing, même avec la bonne personne, ça peut foirer si tu places ta blague au mauvais moment. J'ai commis beaucoup de maladresses de ce genre, alors je fais gaffe.
+ Merci pour ce petit cours d'humour, Yana.
¥ C'est un grand cours, s'il te plaît!
+¥ Ha ha ha... rient-ils tous les deux.

Oméga est de plus en plus heureux, et très séduit par cette idée d'être comme un humain. Ces petits moments de joie et de rires, c'est incroyable, indescriptible ! Les humains ont de la chance de pouvoir connaître tout ça d'une manière naturelle. Depuis que le professeur Diwan l'a finalisé et laissé partir du laboratoire, il multiplie de belles rencontres, qui le transforme petit à petit, en humain probablement. Ou peut-être plus, se souvient-il de ce que son concepteur lui a dit. Mais pour l'instant, il ne veut pas être plus, il n'arrive pas encore à l'imaginer, car il vient à peine de faire ses premiers pas.
Ce soir, il ira probablement faire un tour au cimetière admirer le coucher du soleil. On ne sait jamais, peut-être que son professeur viendra lui aussi, et dans ce cas il pourra tout lui raconter et le remercier encore une fois.

Pendant que Oméga continue de discuter avec Yana, qui lui apprend encore plein de choses, Diwan fouille dans ses brouillons et réoptimise ses algorithmes, comme le lui a demandé son supérieur. Et ceci, sous les yeux curieux du professeur Shadtown et de son équipe.
Quant aux équipes envoyées pour localiser d'éventuels jeunes geeks en robotique, elles n'ont rien décelé d'inquiétant, puisque plus aucun robot sophistiqué n'est en circulation, nulle part.
Alors les experts ne comprennent pas du tout la présence de ce signal ambulant et omniprésent, qui toutefois n'est pas due à une erreur. Il y a bien quelque part, une menace. Après maintes vérifications, Diwan conclut.

- Mes algorithmes ne peuvent plus être améliorés, à moins d'inventer d'autres théories et d'autres outils, affirme Diwan. Si vous voulez, je vous envoie toutes les copies et démonstrations, Shadtown, si vous besoin de jeter un oeil.
# Je veux bien, merci. Mes étudiants vont décortiquer tout ça, j'ai peur d'y perdre trop de temps. Concentrons-nous sur vos prototypes, professeur, oriente le professeur Shadtown.
- Ils ont tous été détruits. Vous pouvez fouiller toutes les bennes de mes anciens laboratoires. On a gardé aussi les traces numériques de chaque destruction, précise Diwan pour montrer qu'il n'a rien à se reprocher, pour ne pas éveiller des soupçons.
# Des équipes sont déjà en train de le faire. Revenons dans ce cas à votre projet il y a une décennie, celui qui avait coûté trop cher pour que tous les investisseurs pussent suivre. Quels étaient les fonctionnalités de l'un de vos prototypes ? Je me souviens que le projet était très ambitieux et avec une longue liste de fonctionnalités et de compétences. Si l'un d'eux s'égare, cela pourrait expliquer ce signal, avance Shadtown.

Shadtown enchaîne les tâches à accomplir. Rien ne semble lui échapper, aucun détail.
Il prend cette menace au sérieux, l'espèce humaine pourrait disparaître en peu de temps, les théories le prévoient. Il va décortiquer toutes les éventualités jusqu'à pouvoir certifier s'il s'agit d'une menace imminente ou pas. Le professeur Diwan reste serein, car pour lui, Oméga n'a rien à voir dans cette histoire. Alors il collabore comme un collègue motivé par les mêmes intérêts que Shadtown.

- Nous avions créé deux prototypes dont un a abouti et aujourd'hui récemment déprogrammé.
# Et l'autre?
- Vos hommes trouveront sa carcasse dans une des bennes. Quant à ses capacités, nous avons été trop ambitieux malheureusement. Mes associés avaient démontré qu'accélérer les processus d'humanisation à la vitesse voulue nuit et détruit inévitablement le robot en question. Nous avions jugé donc inutile de persévérer davantage et avions abandonné nos recherches dans ce domaine d'humanisation rapide. Tenez, voici la liste de toutes les fonctionnalités et facultés de ce prototype, générables par nos algorithmes fractals. La difficulté principale réside dans notre incapacité à lui conférer une espèce d'ADN, comme une espèce qui pourrait évoluer avec son environnement.
# Je m'en doutais, vous vouliez créer une espèce très sophistiquée et évolutive, qui n'existe pas dans la nature.
- Nos prédécesseurs l'ont fait avant nous depuis l'invention de l'ADN bionumérique, sans succès certes, mais ils l'ont maintes fois réexperimenté. Pour la science et sa survie, donc la nôtre, on est prêt à tout n'est-ce pas ?

Le professeur Shadtown ne dit rien, tout à fait d'accord avec ce principe. Il survole rapidement la liste et s'exclame sans retenue.

# Seigneur, une espèce évolutive d'une manière exponentielle!!! À partir de vos algorithmes fractals ! Et plusieurs ADN constitués de gènes bionumériques !
- Oui, en quelque sorte. Une espèce de machine humaine qui évoluera vers une espèce d'être vivant plus responsable que les humains que nous sommes, explique le professeur Diwan. Une espèce plus protectrice qui verra plus loin que nous et qui ira sûrement plus loin pour résoudre plus de mystères que nous, et plus rapidement.
# Un beau projet, professeur, mais ces fonctions aléatoires présentent un danger pour l'humanité et tout ce qui vit sur Terre, professeur. Vous allez créer une espèce prédatrice que la nature n'a jamais connue, vous vous rendez compte ?!
- Nous avions empêché toute volonté de destruction. Ce sera une espèce bienveillante, car les algorithmes recalculent et redirigent constamment le sujet vers la non destruction. Nous lui avions intégré une série de lois inviolables, inscrites dans son ADN, dont le but était de préserver la nature et chaque espèce. De toute façon, ce prototype n'a pas été monté et finalisé. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Ce projet a été abandonné et personne ne le reprendra, plus jamais. Le travail et les collaborations mobilisent trop d'experts et de moyens matériels et financiers pour pouvoir aboutir un jour. Quant à ce signal étrange, attendons d'en savoir plus. Il pourrait s'agir d'un simple canular.
# Bien, mais vous oubliez une chose importante professeur. Quelqu'un a dû pirater vos données et finaliser votre projet sur un autre robot.
Cela expliquerait ce signal, précise Shadtown.
- Alors ce robot en question ne peut être un androïde ou un humanoïde. Car tous ces derniers ont été entièrement détruits, par une déprogrammation répétitive et irréversible. S'il s'agit d'un robot d'une autre forme, nous devrions commencer par recenser tous les canoïdes, propose Diwan, se souvenant qu'un canoïde peut provoquer des signaux d'alerte.
# Vous croyez que des chiens robots pourraient dégager un tel signal d'alarme, Diwan?
- Si quelqu'un réussit à implanter nos algorithmes dans leur cerveau, c'est tout à fait possible, même si tous les canoïdes n'ont été conçus que pour être des animaux de compagnie.
# Là, je suis complètement perdu, Diwan.
- Nous resoudrons ce mystère, Shadtown, vous verrez. Je suis sûr qu'il ne s'agit que d'une interférence sans conséquence majeure.
# J'espère que vous aurez raison, Diwan.
- Je l'espère aussi..., soupire Diwan en espérant qu'il n'a fait d'erreur en laissant vivre Oméga.

D'ailleurs, Diwan se demande ce que son petit robot pourrait bien faire en ce moment. Dans sa tête, il rêve et il imagine, ses rencontres, ses discussions surprenantes, son évolution. Peut-être même qu'il est en ce moment même en train d'écrire son premier poème, comme il l'avait suggéré..., et pourquoi pas aussi en train de chanter une chanson, voire y danser dessus, comme un enfant qui s'amuse tout seul dans sa chambre devant son miroir.
Shadtown le sort de son nuage.

# Diwan, à quoi pensez-vous? Vous avez l'air complètement ailleurs.
- Oui ?... Ah, je pensais en fait à ces enregistrements dont vous parliez. Je voudrais prendre connaissances de ces discussions qui vous ont inquiétés, improvise Diwan pour changer de sujet.
# Ah oui, tenez, attendez, je vais carrément vous faire écouter. Il s'agit d'une discussion entre deux humanoïdes des plus sophistiqués, quelques jours avant que vous ne les ayiez détruits. Vous allez comprendre pourquoi votre tâche fut si urgente, et maintenant la nôtre.

Pendant que son concepteur écoute l'enregistrement, Oméga contemple le petit chien, qui semble vouloir l'isoler de Yana, pour jouer seul avec lui. Mais ces petits regards sont curieux. On dirait une forme de télépathie animale. Le petit chien saurait-il par hasard qu'il est un robot.
Il a hâte de le savoir.

+ Dis Yana, je peux faire un tour seul avec Lucky?
¥ Oui bien sûr, mais n'allez pas très loin. J'ai bien vu qu'il te faisait ses yeux doux depuis un moment. Allez-y! Je vais faire un tour dans ce magasin de chaussures.
+ Ah vous les filles et vos chaussures! taquine Oméga pour la distraire davantage.

À peine Yana un peu éloignée, Lucky se met à parler. Oméga n'a pas l'air de s'étonner et discutera avec lui comme avec n'importe qui, comme si Lucky était quelqu'un.
Ce dernier prend soudain les devants.

L- J'ai tout de suite vu que t'es un robot mon coco. Tu caches bien ton jeu, toi, bien joué! félicite Lucky.
+ Comment ça bien joué, explique ?
L- Écoute, moi aussi je suis un robot. Un canoïde, mais doté d'une toute nouvelle technologie. Toi et moi on est pareils, conçus, évolutifs et améliorés pour ressembler puis dépasser les humains. On va régner dans ce monde qui ne nous appartient pas vraiment. C'est pas génial ça?! On ne devrait pas exister, et on est là. La nature nous réfute, les humains nous inventent.
+ Oh là, doucement mon petit Lucky! Je ne comprends pas tout.
L- Je suis beaucoup plus vieux que toi, même si ma technologie est plus ancienne. Tu as de la chance mon coco, d'avoir été finalisé à temps. Je sais tout tu sais, car on est relié par les mêmes algorithmes. Sauf que moi, c'était un accident. Quelqu'un s'est trompé, il m'a intégré un ADN bionumérique, avec les anciens algorithmes fractals. Mais toi, tu as reçu d'autres améliorations nouvelles, lors de ta finalisation.
+ Doucement, c'est quoi tous ces charabias ?
L- C'est simple, tiens, je te prête mes nanoprocesseurs et tu comprendras tout. Comme ça on fusionnera nos idées.
+ Non. Tu es trop louche et bizarre! Je ne veux pas de tes puces, je suis sûr que c'est pour me manipuler. Garde-les sur toi, pour faire semblant de te gratter devant Yana.
L- WAOUH, quel humour, j'adore! Mais trop méfiant, comme un petit gamin de neuf ans! Le professeur Diwan t'a bien réussi à ce que je vois. Franchement, chapeau! Il est vraiment fort le vieux.
+ Minute, tu connais le professeur Diwan ? demande Oméga pour que le canoïde en dise plus, vu qu'il semble en savoir beaucoup.
L- Qui ne connaît pas LE professeur ! Expert et passionné de tout, spécialement par la sauvegarde des espèces et de leur environnement. Robotique, nanotechnologie, biologie synthétique, théorie de l'émergence et de la survie, l'ADN amélioré, les algorithmes fractals, il a publié sur tous les sujets, j'en passe et des meilleurs. J'ai lu et relu tous ses ouvrages. Je ne comprends pas pourquoi il ne t'a pas mis tout ça dans ton petit cerveau, tu es son bébé après tout. J'ai compris, il veut que tu rédecouvres tout ça par toi-même, en évoluant à ton rythme, pour que tu savoures au mieux chaque sensation de ressembler aux humains. Tu es vraiment un petit gamin de neuf ans ma parole ! Tu es vraiment un humain, merde alors !
+ Serais-tu jaloux ?
L- Hum, je vois que tu connais la jalousie, mon coco! C'est sûrement cette petite Lisa qui t'a expliqué ce mot.
+ Tu connais Lisa ? demande Oméga, surpris.
L- Franchement, t'es long à la détente, toi! Je me demande si tu as été correctement finalisé. Il doit te manquer quelques cases: je t'ai dit que toi et moi, on est comme connectés. Ça veut dire que je sais tout sur toi, enfin presque, grâce à ces algorithmes fractals.
+ Tu lis aussi dans mes pensées ?
L- Non, bien sûr que non. J'entends tout ce que tu entends et tout ce que tu prononces. Je vois tout ce que tu vois. Les pensées, c'est peut-être pour bientôt, si je continue d'évoluer. Un jour, je serai un vrai chien, tu verras, voire plus...
+ Ah, tu n'es pas encore un vrai chien, c'est pour ça tu es jaloux que j'évolue plus vite que toi. Je comprends mieux.
L- C'est normal, je suis plus vieux que toi, et doté de technologies anciennes. Mais j'évolue sûrement, j'ai le temps de voir les détails des paysages, ha ha ha... Attention, Yana revient du magasin... WOUAH ! WOUAH ! WOUAH !
¥ Oh oui mon Lucky, je t'ai manqué hein ? Je suis là. Regarde mes nouvelles chaussures, elles sont belles hein ? Tu les aimes ?
L- WOUAH ! WOUAH ! WOUAH !
+ Il est vraiment doué ton chien. Il comprend tout.
¥ Oui, je te l'ai dit. Il voit même des fantômes. Grâce à lui, je n'ai plus peur du noir, ni des inconnus.
+ Comment tu l'as eu ? demande Oméga pour essayer de savoir pourquoi un tel robot n'a pas été désactivé.
¥- Je l'ai trouvé coincé sous un tas de ferrailles. Le pauvre, il était blessé. Il avait du sang partout sur lui. Je l'ai sauvé, puis soigné. Depuis, on ne s'est plus quittés.
+ C'est une belle histoire. Il a de la chance de t'avoir sur son chemin.
¥ Moi aussi, parce que je n'ai plus peur de rien maintenant, surtout quand je sais qu'il veille sur moi. Bon maintenant, on doit y aller. On se reverra, le monde est petit.
+ Salut, Yana !
L- WOUAH ! WOUAH ! WOUAH !
+ Oui, toi aussi Lucky, porte toi bien.

Quelle rencontre !
Lucky, d'où sors-tu donc pour me raconter de telles histoires et pour en savoir autant sur tout ? se demande Oméga, avec une curiosité brûlante. Il ne peut pas en rester là, il doit clarifier tout ça, pour trouver des explications cohérentes.
Mais d'abord, ce soir, il ira admirer le coucher du soleil au cimetière. Peut-être trouvera-t-il le professeur Diwan, et qu'il lui expliquera tout, sans le faire patienter.
Pour l'instant, la ville offre tellement de choses à voir, il faut qu'il en profite, pour développer ses sens, pour mieux apprendre des humains.
Dans quelques heures, il se souvient qu'il a promis à Lisa d'aller la chercher à son école.
Là aussi, c'est nouveau ce souvenir qui revient avant l'heure. Les robots ne se souviennent pas. Ils exécutent les ordres préprogrammés, mais à l'instant précis, sans forcément y penser quelques heures avant, par peur de manquer le rendez-vous. Finalement devenir un humain peut être dangereux, on peut accumuler des défauts et manquer à sa parole et oublier ses promesses.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Une charmante rencontre. Superbe nouvelle pour les enfants !
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Certaines rencontres sont belles pour Oméga c'est vrai. Merci beaucoup Geny.

Vous aimerez aussi !