Nostalgie

il y a
1 min
14
lectures
0
De la plage une dune se dresse
érigée comme un sein d'une femme
admiratif devant un tel décor
ou la mer et l 'horizon se rejoignent
le soleil vient apporter une touche irréelle
un trésor de couleurs chatoyantes
ou s'embrase un feu virtuel
Les roseaux et les ajoncs semblent s'amuser
On refait le monde sur le sable chaud
des galets disposés autour de quelques brindilles
qui crépitent
Les souvenirs de notre jeunesse ressurgissent
les accords de guitare , repris en groupe
aux soirées jusqu'au soleil couchant
La nostalgie , toujours présente, a jamais
l 'insouciance de nos plus belles années
nous nous laissions grisés, puis nous nous grimions
en vrais guerriers celtes, animés d'une rage de vivre
nous rendaient invincibles, et fiers
La liberté et l inconscience parfois se mêlaient
quand amitié et respect étaient notre devise
Aujourd'hui encore, j'y pense,de ce temps béni
ou compter fleurette devenait un jeu
nous nous prenions la main, sans oser parler
un petit baiser déposé sur la joue
et l'émotion nous envahissait
laissant parfois perler une larme
Le coeur battait très vite, irrégulier
nous nous promettions un amour éternel
Mais mon amourette m'a quitté pour un ailleurs
Je ne l'ai plus jamais revue
Quelques années plus tard , le rêve ne me quitte pas
l'utopie de la revoir demeure
Notre jeunesse est passée , comme les promesses
que nous tenions se sont évaporées
Un amour éperdu, trop vite disparu
Notre jeunesse est passée trop vite, trop tôt
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Gaby

Murielle Rein

Je m’appelle Gaby, je viens d’avoir quarante ans et la vie est belle, mais ça n’a pas été toujours le cas... Ceux qui m’ont connu à vingt ans disaient que j’étais un perdu, un de ces... [+]