5
min

Moment de plage – 4.

Image de JPM

JPM

142 lectures

27

Un an est passé. Le moment de mon retour près d’elle est arrivé. La belle, la bleue, à la fois calme et insoumise, éternelle et infinie. Celle qui nous laisse découvrir ses jolis cailloux polis de mille couleurs, en forme de bille souvent, en forme de cœur parfois.

900 kilomètres de route nocturne et j’y suis.

A peine le temps de décharger les bagages que me voilà déjà sur la plage, ma plage. Personne ce matin. C’est vrai, il est encore tôt. Mais là ! C’est impossible ! Je rêve ! Là, devant, une chaise de... toile ! Si ressemblante à celle de l’année dernière que cela me trouble. A qui peut-elle bien être ? Je regarde partout, à gauche, à droite, l’œil avide et déjà dans cet autre monde. Voilà pourquoi je l’aime. Elle, et ses mystères.

La tramontane montre qu’elle est là, elle aussi, mais sans agresser. Comment dire..., elle me caresse fermement le visage d’un air qui a vu la dure montagne avant de se répandre dans la douce plaine du littoral. Un air qui transforme l’étendue bleue en miroir. Je plisse les yeux en direction de l’eau. Les maigres vaguelettes s’effondrent au contact du sable dans un cliquetis léger.

Soudain, surgit de je ne sais où une tête qui me fait face. Après la tête, dans un mouvement gracieux, un buste, un bassin, des jambes sortent doucement de l’eau. Je ne distingue qu’une silhouette noire à contre-jour. Homme ou femme ? Son déhanchement me rappelle quelqu’un... Et pourtant je me dis que ce ne peut pas être elle. Non, elle, Betty Boop, se tortillait plutôt. Cette fois ce serait plus Ursulla Andress qui sort de l’eau dans ce fameux James Bond, Dr No je crois. Elle avance vers moi. Ses pieds fins s’enfoncent à peine, laissant une trace humide qui sèche presque instantanément sous le soleil illuminant cette scène de cinéma.

Au droit de la chaise de toile, elle s’arrête. Je distingue son visage et la reconnais immédiatement. C’est bien elle, Betty Boop. Elle a changé, s'est affinée. Elle est devenue magnifique. Elle se baisse, attrape un sac que je n’avais pas remarqué avant et met la main dedans. Mon cœur bat la chamade. Le sac est noir et c’est le même !

Je me dis que je divague, que mon esprit me fait voir ce qu’il voudrait voir. Tout se bouscule dans ma tête. Le vieux. Son sac. Il lui avait donné quelque chose et elle avait couru rejoindre son Musclor qui avait pourtant été détestable avec elle. Elle était revenue le lendemain, main dans la main avec l’athlète, radieuse. Qu’est-ce que le vieux lui avait donné ? Que lui avait-il dit ? Je n’en peux plus de plisser les yeux. Disons que c’est la faute de ce soleil bas du matin.

Elle sort du sac une serviette et la passe d’un geste lent et enveloppant sur sa chevelure qui reprend immédiatement son volume. Le sac. Le roman que j’avais lu. Ce vieux. Le cadeau d’anniversaire de sa femme qu’il ne devait pas ouvrir avant son retour. La sortie de pêche en mer. La tempête. Tout tourne et se retourne dans ma tête.

- Ouin...!!!

Un cri un peu plus loin, près des rochers, me rappelle à la réalité.

- Ah non ! Tu ne vas pas pleurer le premier jour ! Hurle....Maman.

Pas eux. Pitié...

Je me retourne et je les vois arriver. Les quatre. Ah non..., je crois bien qu’ils sont cinq ! Je n’ai pas vu que Maman porte d’un bras un tout petit bébé et de l’autre, au moins deux grands sacs. Papa, quant à lui, traine derrière lui, la mine furieuse évidemment, une poussette chargée de pelles, râteaux, parasol, serviettes de plage, tout l’attirail du parfait vacancier. Et cette poussette qui refuse d’avancer soulève une poussière que le vent emporte au large. Et oui mon gars, les mains de Maman sont déjà prises... Va falloir t’y faire ! J’espère que les brassards sont bien attachés cette fois !

Je me dis que le petit braillard de l’année passée a du coup perdu son statut de petit dernier. Au fait, il est où celui-ci ? Ah le voilà ! Tiré plusieurs mètres derrière par son frère aîné, le grand. Oui, c’est fou ce qu’ils ont grandi. Mais les choses n’ont pas changé. Le grand tire le petit pour l’obliger à avancer. Et c’est si pénible dans le sable. Tout est si pénible à leur âge, n’est-ce pas ? Et le petit pleure, pour ne pas dire hurle. Si tôt le matin et ils sont déjà là...

Je soupire... et je finis par sourire. Non, effectivement, les choses ne changent pas.

Mince... Betty Boop...

Je me retourne d’un coup. Elle est assise sur la chaise de toile. Paisible. Belle. Lunettes de soleil sur son nez fin et bien sûr, déjà bronzée.

Je m’approche pour la voir de plus près. Peut-être lui parler. Pour savoir. Lui demander ce que le vieux avait bien pu lui donner. Au fait, il est où Musclor ?
J’avance et m’assois à quelques mètres d’elle et la regarde. M’ayant entendu, elle tourne la tête vers moi et retire ses lunettes.

- On va se mettre là ! Affirme Papa satisfait de son choix d’emplacement.

Pas de discussion possible. Papa a décidé. Et les voilà là, à deux pas de nous. La plage est grande nom d’une pipe ! Et il n’y avait encore personne ! Et bien non. Ce sera là. A côté. C’est quoi ? Juste pour nous emmerder ? L’instinct grégaire ? Hein ? C’est quoi ?

- Bonjour.

C’est elle. Elle me parle. Mon Dieu...

- Bonjour, répète-t-elle. Ne nous sommes-nous pas déjà vus ? Vous êtes un habitué ?

Et pourquoi pas « Vous habitez chez vos parents ? ». Je n’y crois pas. Non mais..., mais..., mais c’est à moi qu’elle parle ! Ouah !!! Elle me parle...

- Euh..., bonjour..., je réponds timidement.

Ses yeux sont magnifiques.

- Vous me donnez l’impression de vouloir quelque chose cher monsieur, me dit-elle d’un air curieux
- Euh..., moi ? Ben non...

Je suis déjà tout rouge et ce n’est pas le soleil.

- Tant pis alors...

Elle détourne son regard, remet ses lunettes et se fige sur la chaise de toile.
Qu’est-ce que je suis con. J’ai là une occasion inespérée de lui parler et je la rate.

- Vous savez, je devine que vous vouliez savoir ce que contient ce sac, dit-elle sans me regarder.

Je reste muet. Sidéré. Elle sait.

- Mais Maman, je n’ai plus besoin de brassards ! J’ai appris à nager à la piscine avec la maîtresse ! Rechigne le grand
- Mets tes brassards sans discuter ! La mer, ce n’est pas la piscine ! Lui répond Maman calmement mais fermement, sans lui donner d’autre choix que de s’exécuter.

Bigre ! Maman a fait des progrès ! Ô Tramontane ! Ne les emporte pas cette fois...

- N’ai-je pas raison monsieur ? Me relance-t-elle, les lunettes de soleil en main.

Ses yeux bleu azur me fixent intensément.

- J’ai lu ici même un livre..., dis-je timidement
- Un livre ?
- Oui, un livre dans lequel il y avait un vieux monsieur assis sur votre chaise de toile.

Je mélange tout, le livre, la réalité, tout.

- Ma... chaise de toile ?
- Oui la vôtre, ou une qui lui ressemble vraiment alors
- La mienne oui, vous avez raison.

Elle sourit. Et là, je fonds. Je me liquéfie.

- Il était seul..., dit-elle avec un brin de tristesse qui éteint son visage
- Vous le connaissiez ?
- Non, il ne m’a parlé qu’une seule fois
- Le jour où Musclor vous avait repoussée sur le sable...
- Ah... vous l’appelez Musclor, dit-elle en riant m’ayant entendu malgré mon murmure, et ajoute :
- comment savez-vous cela ?
- J’étais là
- Vous m’observiez...
- Oui, dis-je un peu honteux
- Vous observez les gens ?
- Parfois
- Je vois..., et qu’avez-vous vu d’autre ?
- Le vieux vous a donné quelque chose qui vous a miraculeusement fait changer d’attitude avec Mus...
- C’est vrai, me coupe-t-elle
- Puis-je vous demander ce que c’...
- Pas encore, me coupe-t-elle à nouveau, en souriant cette fois, il faut attendre et ne pas attendre.

Pas encore. Pas encore quoi ? Journée étrange. Attendre et en même temps ne pas attendre ? Je ne comprends rien. Je n’en peux plus moi !

- Il arrivera un jour où le contenu de ce sac vous sera destiné, ajoute-t-elle
- A moi ?
- Oui, à vous, je ne m’adresse pas à ce monsieur et sa poussette !

Un jour ? Quel jour ?

- Un jour, patience, un jour, me répond-elle comme si elle m’avait entendu. Il faut attendre et ne pas attendre.
27

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christelle
Christelle · il y a
Vite, l'épisode suivant
·
Image de JPM
JPM · il y a
Hé hé....
·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Nom d'une pipe ! (à la Tati)
Quel suspens !

·
Image de JPM
JPM · il y a
Yessss...
·
Image de RCR
RCR · il y a
Chouette, ce nouveau roman de l'été :-) et en plus, je n'ai même pas oublié mon mot de passe depuis tout ce temps !
J'hesite à garder cette lecture pour la plage mais vais-je tenir jusque là ? Mystère ...

·
Image de JPM
JPM · il y a
Très drôle !
Du suspens dans le message
Très très drôle !!

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
La suite, enfin. Ton récit à un côté surréaliste. On se demande si ton personnage est vraiment réveillé. C'est étrange et très plaisant à lire.
Je repasse bientôt pour lire le prochain épisode :o)

·
Image de JPM
JPM · il y a
Salut Izzie
Ok
A plus alors

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Fin de l'épisode (pour moi). A demain.
·
Image de JPM
JPM · il y a
Dac
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
C'est un peu vrai, le narrateur confond la réalité et le rêve. Va-t-on connaître le secret ?
·
Image de JPM
JPM · il y a
Je l’espère !
·
Image de Marie Amina B
Marie Amina B · il y a
Oui, effectivement, j'avais raté cet épisode en passant du 3 au 5... Mais, ça n'en reste pas moins génial. J'ai attrapé un fou rire jusqu'aux larmes en lisant le passage de la famille qui vient se coller à vous-Betty Boop et toi- de bon matin alors que la plage est déserte !!! Combien de fois me suis je fait la même réflexion en grognant intérieurement !!! Je pense que ces gens ont besoin d'être rassurés en ayant du monde autour d'eux, et puis, ça peut être pratique pour surveiller leurs affaires, voire leurs bambins pendant la baignade, LOL
·
Image de JPM
JPM · il y a
Hé hé
Je me disais bien ...

·
Image de JRS
JRS · il y a
ET voilà , le suspense reprend... juste une attente un peu longue comme pour le héros de cette histoire . Contente de te retrouver , dragon one !
·
Image de JPM
JPM · il y a
Je suis encore là dragonne 2
·
Image de Cétacé
Cétacé · il y a
Et moi? J'attends la suite! C'est pour quand? C'est un feuilleton? Allo??? Excusez-moi, je suis dur de la feuille? Qu'est-ce qu'on attend, là? Qui c'est le monsieur dans sa poussette là? On me dit rien, on me cache tout... bon j'ai voté, j'ai gagné quoi?
·
Image de JPM
JPM · il y a
Déjà il faut commencer par l’épisode 1... puis le 2 logique
3, 4 et 5
Le 6 à venir
Quand je sais pas
Voilà
Merci !

·
Image de Violette
Violette · il y a
Les habitudes sont prises, les mêmes revenant aux mêmes endroits sont
heureux de se retrouver !

·
Image de JPM
JPM · il y a
Yes !
Merci de les retrouver aussi

·
Image de Violette
Violette · il y a
Avec grand plaisir.
·