Moïse (interprétation)

il y a
2 min
36
lectures
4

J'écris sous la torture et ça me plait. Maso ? Non, j'aime les contraintes et si je n'avais que deux choses à dire ce serait: "Ne rien dire, nuit gravement à la santé" (auteur inconnu) "Même ... [+]

« C'est loin la terre promise ? »
« Tais-toi et rame »
Sur le canot pneumatique où l'on s'entassait, la blague ne faisait plus rire personne.
Ayant rapidement brisé une rame trop fragile l'un d'entre nous bougonna : « Comment y s'appelait déjà notre passeur ? »
Je répondis « Mosheh »
« T'as dit Mosheh ? C'est quelle race de passeur ce Mosheh ? »
Je me gardai bien de répondre que c'était de l 'hébreu vu que pour tous mes compagnons d'infortune, c'en était.
L'autre voulut quand même savoir, il insista : « Ça signifie quoi Mosheh ? »
Résigné je lâchai le morceau : »On peut dire Moïse aussi. Ça veut dire Sauvé des eaux »
Quelques soupirs que j'interprétai comme du soulagement couvrirent un instant le bruit des rames frappant le flot agité du Channel.
Les dernières lueurs de Sangatte s'étaient noyées dans le crachin et la nuit d'encre.
Un jeune resté muet depuis notre départ s'enhardit : »Je connais un Moïse, Moïse Kean, il est passeur dans l'équipe italienne de football »
Je confirmai. Il avait été prêté au PSG pour la saison 2020 avant de rejoindre la Juventus mais à cet instant tout le monde s'en foutait comme de sa première tente Quechua.
J'imaginais la terre promise de ce jeune attaquant... une sélection nationale, une coupe européenne, pourquoi pas la coupe du monde ?
Une voix me sortit de ma rêverie : »Est-ce qu'il sait seulement nager votre Moïse Kean ? »
Personne ne répondit. A cet instant une déferlante nous submergea, nous glaçant jusqu'aux os et nous obligeant à ramer plus fort.
La voix reprit : »Savoir nager, y'a plus qu'ça qui compte aujourd'hui, même pour les footeux pleins aux as »
Un vieux s'était mis à radoter, disant que bien avant qu'on construise des tunnels sous la mer un autre Moïse avait ouvert les eaux pour conduire son peuple à pied sec !
Une ferveur s'empara de notre équipage au point que nos yeux levés au ciel et bien que noyés de larmes de sel entrevirent une immense clarté d'un blanc insoutenable.
« Sauvés ! » s'égosillait le vieux de toute sa bouche édentée.
Autour de nous des voix d'anges s'élevaient séraphiques dans une langue un peu étrange venue de la nuit des temps .
« C'est de l'angliche » dit l'un d'entre nous « du rosbif ! »
Le jeune épris de football se mit à hurler : »C'est de l'anglais. Ça cause comme à Everton, là où jouent Richarlison et Calvert-Lewin ! »
Le projecteur de la frégate anglaise fouillait méthodiquement notre coquille de noix.
On avait lâché nos rames pour faire une Ola, tendu les bras vers nos « sauveurs »
Le jeune qui chantait maintenant «We are the champions » fut tiré de là sans ménagements et bâillonné.
« Get out !! »
C'était donc ça la rançon de la gloire.
Sûr que demain on parlerait de lui dans les journaux
4

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Joli flot de mots pour les maux de Moïse ♫
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Merci pour ta contribution !!!
Image de Claude Vallet
Claude Vallet · il y a
Interprétation du poème de Michel Dréan
Moïse (Michel Dréan)

Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Eh bien, ça te réussit d'écrire sous la contrainte Claude !
Image de Claude Vallet
Claude Vallet · il y a
Comme dit Volsi, je n'aime que ça. Merci Michel de m'avoir inspiré
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Il aime que ça, le Vegas, la contrainte :)
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Ne me raconte pas tout STP ;-)

Vous aimerez aussi !