Métro-surf

il y a
1 min
341
lectures
17
Finaliste
Jury
10h11, Métro Esplanades de La Défense

Les portes s'ouvrent. Tout le monde s’assoit ou s’accroche. La rame part, accélère.
Les jambes fléchies parallèles aux épaules, je décambre un peu le dos pour m’asseoir dans l’espace et c’est parti. Je scrute le tunnel, ça tremble, ça tangue mais je tiens ! Non, mieux je surfe ! De la glisse sur rails mesdames et messieurs ! Les gens se font éclabousser, ils n’ont jamais vu ça ! J’entends leurs pensées qui défilent : un gars qui surfe dans le métro, d’où il sort ? Il a pas les moyens d'aller dans une salle de sport ou quoi ? Faut faire attention c’est un malade si ça trouve... Moi je crois qu’il existe un espace de liberté, de création au milieu de nous et qu’il n’est pas réservé qu’aux artistes ou qu’aux mendiants. On peut en faire ce qu’on veut tant qu’on a du respect pour soi et pour les autres. Attention un virage ! Là, si je veux rester debout je dois ne faire qu’un avec mon wagon. Je me penche pour contre-balancer, les gens me regardent, y a la même tension qu’avec les funambules ou les gymnastes. Jouer avec les forces c’est ça le sport, c’est ça le spectacle ! Tout est une question de physique, aussi paradoxal que ça puisse paraître, l’équilibre est un art du mouvement. Si tu veux t’enraciner ici, il faut bouger ! C’est ça la philosophie du métro-surf ! Et ça va plus loin encore ! Tout le monde connaît les bienfaits du sport mais les bienfaits du sport intégré, c’est autre chose ! Dans le tumulte de nos vies fragmentées métro-boulot-marmot-gâteau-réseaux-dodo, on passe son temps à faire des faux-choix entre sport et travail, travail et famille, solidarité et vie privée, sport et santé, ... Des exemples comme ça, on en a plein. Avec le métro-surf, il n’y a pas à faire de grand-écart pour concilier sport, boulot, transport, bien-être, c’est intégré ! Pour finir, parce que je descends à la station d’après, je dirais que le métro-surf est un sport méditatif. Quand on s’accroche trop vite à ce qui nous entoure pour ne pas chavirer c’est que quelque part on ignore nos propres appuis, notre équilibre intérieur. La recherche de l’équilibre dépasse le seul aspect physique ou matériel, ça peut devenir une quête plus profonde, la recherche d’un rapport au monde stable, conscient, actif et positif.

17
17

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nayinka
Nayinka · il y a
Toujours aussi fine ta plume l'oiseau... Je dirais "Ah Quelle Vie !!"