2
min

Livana ou l'aventure dysnéesque

Image de Supalari

Supalari

28 lectures

14

L’histoire de Livana débuta dans un endroit hautement visité et apprécié de tous pour son cadre convivial et intimiste : les toilettes.
Livana s'observait dans la glace, après avoir essayé tant bien que mal d’effacer ses larmes à coup de make up.
Elle appartenait à une de ses familles à la richesse séculaire, et avait de ce fait l'air un peu hautain de ces bourgeois des temps modernes. Le visage ovale et harmonieux, les yeux en amandes effilés ! Seul point qu'elle détestait son embonpoint : Elle était l'exemple de l'africaine rondement belle.
Elle tenta un sourire, et la glace lui renvoya un rictus amer et triste. Le sms qu'elle venait de recevoir l'avait complètement démoli. Elle sentait son être frémir, ses entrailles s'agitaient comme si une énorme bête bourdonnante y était logée.
Dans le salon la fête battait son plein, et personne n’entendait les sanglots de la jeune fille. Elle ne l'avait pas vu, mais une amie attentionnée l'avait prévenu. L’homme qu’elle aimait encore se trouvait au milieu de ses amis, exposant fièrement sa nouvelle conquête.
Elle ne comprenait pas, comment pouvait-il avoir tourné la page si vite ? Elle qui n’arrivait pas à passer une nuit sans le voir dans ses rêves !

Ce qui se passa alors elle n'osa jamais en parler à qui que ce soit.
Pendant qu'elle s'observait ainsi dans le miroir, elle crut voir son reflet lui faire un geste de la main. "C’est surement l’alcool !" se dit-elle. Des gargouillements se firent entendre, elle se retourna pour constater qu'une sorte de spirale se forma au-dessus des latrines... Avant qu'elle ne puisse faire un geste elle fut aspirée, elle eut comme une impression d'ascension, et un choc brutal qui la fit perdre connaissance.

Quand elle ouvrit dans les yeux elle était face à un étrange animal qui l’observait.


Livana ouvrit lentement les yeux, elle n'était plus chez elle mais plutôt dans une étrange forêt. L’herbe y était d'un vert luxuriant, les fleurs grosses et charnues ressemblaient à des morceaux de viandes colorés, les feuilles aussi vertes que de jeunes pousses étaient très larges, la mousse présente partout formait comme une sorte d'immense tapis. Le tout avait une allure dysnéesque. L’air était lourd et humide, chargé du parfum de ces fleurs étranges.
Une étrange créature l'observait : c'était une sorte de petit singe roux vêtu d'une culotte et de bottes. Elle immergeait lentement essayant de comprendre où elle pouvait bien se trouver.
_où suis-je ?
_Débora ? Tu t'appel Débora ? dit une petite voix aigue
C’est cet animal bizarrement fagoté qui venait de lui parler! Elle ne put s'empêché de hurler de peur.
_faites la taire ! Mon Dieu faites la taire !
Cette autre voix dure et forte provenait d'un autre personnage qui se tenait un peu plus à l'écart. C'était un grand jeune homme, à la carrure imposante, au teint bronzé et aux cheveux d'ébène.
Elle était totalement revenue à elle et se leva brusquement.
_Qui êtes-vous ? où suis-je ? Et par quel sorcellerie cet animal parle-t-il ? Vous m'avez enlevé c'est ça ? Ne me faîtes pas de mal sinon mon père vous...
_Elle ne se tait donc jamais ! dit le jeune homme, je me nomme Dérick et lui c'est mon fidèle ami Athur. Nous sommes les serviteurs du roi Stanley. Vous êtes au royaume d'IMEX. Et vous êtes Débora n'est-ce pas ?
IMEX, roi,... ?? Livana ne comprenait rien à rien ! Et pourquoi donc s'obstinait -on à l'appeler Débora ? Tout ce qu'elle put dire c’est :
_je me prénomme Livana.
_Sorcier tu t'es joué de nous ! hurla Dérick
_je t'avais bien prévenu que ce n'était pas le moment.
Cette voix monocorde, Livana n'en revenait pas, provenait de ce qu'elle pensait depuis le début être un enchevêtrement de lianes et de fleurs qui maintenant qu'elle le remarquait avait une vague forme humaine. C'en était trop pour la jeune fille.
_oh non ! elle s'endort encore ! dit Athur.
14

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jemal-Ophion de Puystivère
Jemal-Ophion de Puystivère · il y a
Partons ensemble dans ce pays de "fleurs grosses et charnues" pour retrouver la belle Livana-Débora dont on est sans nouvelles...!
·
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Votre style est fluide , la lecture est facile. C’est un réel avantage sur un texte long
Bravo

·
Image de Christophe
Christophe · il y a
Bonjour, je vous découvre parce que vous avez voté pour ma nouvelle
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/edgar-piron
J'aime beaucoup ce que vous écrivez. Continuez !

·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Vous lire est toujours un plaisir, merci de sécher mes larmes : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/les-larmes-du-temps
·
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Moi aussi j’attends la suite
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Trop court ! Vite, la suite ! (et, vraiment, j'ai adoré le début ! )
·
Image de Supalari
Supalari · il y a
merci!! pour très bientôt la suite!
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un contexte mystérieux pour ce récit onirique dont j'aimerais bien connaître la suite ;)
·
Image de Supalari
Supalari · il y a
très bientôt pour la suite!
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Un rêve étrange qui nous laisse en halène, bravo !! bonne continuation
·
Image de Supalari
Supalari · il y a
merci!
·
Image de gillibert
gillibert · il y a
Très belle histoire, bien racontèe,et originale. si je peux me permettre, je corrigerai un détail. Le puis-je ?
vous écrivez : la fête battait son plein, et personnes n’entendait les sanglots
personne ici s'écrit sans "S"à la fin, ce nom est au singulioer, d'ailleurs vous avez écrit le verbe entendre au singilier Je pense que c'est une coquille
vous écrivez bien
merci de votre passage sur ma page

·
Image de Supalari
Supalari · il y a
merci ;-)! oui c'est une coquille que je corrige de ce pas!
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une histoire bien écrite et très fascinante, Supalari !
C’est le dernier jour pour accepter cette invitation à découvrir
“Le Vortex” qui est en FINALE pour la Matinale en Cavale 2019!
Merci d’avance et bonne soirée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Toute histoire commence un jour, quelque part. Et celle de « « Emilie l’étourdie » a débuté il y a trois mois, sur le parking d’une foire. Responsable marketing, elle faisait mains et...