Lettre d’une employée en ressource communautaire découragée

il y a
1 min
19
lectures
0

Quand les voix sont contraint de se taire. Il reste à ceux qui ne sont pas tenu à l'obligation de se soumettre de les libérés. Ainsi se propagera l'écho vers les sommets dans l'espoir qu'un jou  [+]

(Fiction)

La vie est un combat.
Une lutte pour vivre, une lutte contre la solitude, une lutte sans fin.
Je pleure les pertes comme je pleure les injustices. Je suis ainsi et je ne m’en excuse pas.
Chacun doit mener son combat dans un monde, où démontrer de l’honneur et de la fidélité envers autrui peut être perçu comme de la faiblesse ou de la marginalité. Si vous me trouvez faible ou marginale, je n’y peux rien.

Ce n’est pas de la faiblesse d’aimer, ce n’est pas de la faiblesse d’avoir de la compassion, ce n’est pas de la faiblesse de vouloir que le bien des autres jusqu’à presque s’oublier.
Ce n’est pas de la faiblesse d’être fidèle à soi-même et de vouloir la cohérence dans ce monde.

Démontrer ses valeurs est la qualité de mon défaut et je m’aime ainsi.
Mais là, où je trouve que sa dépasse les bornes, c’est quand je dois me battre pour que les autres démontrent de la compassion, de l’honneur et de la cohérence quand la santé et le moral d’un client vient à faire défaut. Un soutien au cas par cas n’a jamais fait tomber un édifice.
Je ne comprends pas pourquoi la règle devrait toujours venir avant le cœur.

Je suis en ce moment en congé maladie, je reviendrai plus forte et plus déterminer qu’avant. J’ai besoin de repos et puisque la vie est un combat,
une trêve ne fait jamais de tort pour réparer les blessures.

Après la lecture de cette lettre, si vous me trouvez faible, marginale ou déjantée, ce n’est pas mon problème. Je peux m’adoucir, mais jamais je ferai passée ces valeurs en dessous de la règle.

Il en ai ainsi!
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !